Noël chez Lancôme ? Il met le rouge en vedette, une couleur forte, féminine et passionnelle, synonyme de fête et de vibrations exceptionnelles. Bref, un maquillage très star. Ainsi parée, tout comme Inès Sastre, l'égérie de la marque à la rose, il ne reste plus qu'à se glisser dans une robe de princesse rouge vif, " la " couleur par excellence de cette fin d'année.
...

Noël chez Lancôme ? Il met le rouge en vedette, une couleur forte, féminine et passionnelle, synonyme de fête et de vibrations exceptionnelles. Bref, un maquillage très star. Ainsi parée, tout comme Inès Sastre, l'égérie de la marque à la rose, il ne reste plus qu'à se glisser dans une robe de princesse rouge vif, " la " couleur par excellence de cette fin d'année. Le point le plus important ? Le teint ! German Moyano, make-up artist Lancôme pour l'Amérique latine et l'Europe, est formel : le soin apporté au teint est primordial. Voici, tout spécialement pour vous, ses petits secrets pour réussir un irrésistible maquillage de fête. Le teint : clair, lisse et lumineux.La blancheur naturelle de la peau est légèrement réchauffée avec la poudre bronzante Star Bronzer. Déposez-la délicatement sur les contours, étirez sur les pommettes vers le haut, en passant délicatement sur l'arête du nez. Pour appliquer le blush, souriez et effleurez au pinceau les parties bombées. " On a alors une femme en pleine santé, pleine d'énergie ", s'amuse German Moyano. Le contour de l'£il : évanescent. Il est redessiné avec le Crayon khôl de couleur marron, en soulignant plus intensément le coin externe. Le bleu céleste (Blue Silver de la Palette Noëm All Over) recouvre toute la paupière mobile et déborde discrètement dans le creux. Le geste doit être " minimaliste ". Il faut garder cette sensation de légèreté, d'évanescence et de délicatesse, arriver à ce que le fard " se perde ". Les cils : ultralisses Le mascara Flextencils va les courber et ouvrir le regard. Les cils sont bien lisses, pas chargés du tout. Les lèvres : pulpeuses. Une couche généreuse de Juicy Rouge " Pink with gold glitter " rendra la bouche pulpeuse, transparente, appétissante comme un fruit juteux. Les ongles : étincelantsAu rose vibrant de la bouche répond l'étincelant Rose Cashmere du Vernis Triple Tenue, une teinte pâle mais très lumineuse. La touche finale : la beauté sublimée. " Avec cette palette, nous avons réussi à concilier les extrêmes, s'enthousiasme German Moyano. Elle a, à la fois un côté métallique, " paillettes " et un côté lumineux et transparent. Tout est juste et bien dosé. A la fin, on ne voit pas le maquillage mais la beauté de la femme. " La règle générale : less is more. Le meilleur compliment, selon German Moyano, est de se faire entendre dire : " Qu'est-ce que vous êtes belle " et non " Qu'est-ce que vous êtes bien maquillée ". Le maquillage est fondamental à 20 ans et à 70 ans. Il faut juste éviter les excès. Le pire ? S'accrocher à ses habitudes, s'enfermer dans un type de maquillage, se cramponner à un concept. Le temps passe, la femme change et une remise en question régulière est indispensable. Il est bon de se faire conseiller par un professionnel. Les couleurs foncées, en général, intensifient les " défauts ". Quand on a une bouche trop petite ou trop grande, il faut opter pour la modération et la discrétion. Sur un rouge de teinte vive ajoutez un peu de gloss, pour un effet clarté. Pour les femmes de plus de 40 ans, les tons corail sont parfaits car rajeunissants, surtout si on les illumine par une touche de brillant. Si vos yeux sont petits, utilisez les fards clairs. Ils sont agrandissants. Pour mettre le blush, souriez ! Touchez la partie la plus bombée avec un gros pinceau imprégné de blush et l'étalez vers le haut. Puis, à l'aide du pinceau pour le fond de teint, effacez les " frontières " par petits mouvements rapides. La couleur du blush doit être assortie à celle du rouge à lèvres et du vernis à ongles. Les produits préférés du pro. l Le fond de teint Color ID. Il est très léger. " Si l'on réussit le fond de teint, on réussit 50 % du maquillage ", affirme German Moyano. Il conseille de l'appliquer au pinceau. Avec les doigts ou avec l'éponge, on a toujours tendance à en mettre trop. En revanche, en s'emparant d'un pinceau, on devient artiste. Le rêve commence... l Les fards à paupières Color Design. D'abord, pour le boîtier " bijou ", design et pour son côté pratique et jeune. Pour ses couleurs, ensuite. Très riches en pigments, elles sont intenses et vibrantes, avec une touche satinée ou métallique. Pour la texture, enfin : onctueuse et agréable, elle donne l'impression de travailler une crème alors qu'en réalité il s'agit d'une poudre. l Le mascara Extrême. Il nourrit, hydrate, protège et dépose des particules sur les extrémités. " C'est comme si on ajoutait des cils à la pointe des cils, commente German Moyano. L'allongement est vraiment visible. On crée des cils au-delà des cils. " Une invitation au rêve.German Moyano a grandi en Argentine. A Mar del Plata où il est né, puis à Buenos Aires. La chanson, l'organisation de spectacles et la visite d'expositions d'art rythment son enfance et sa jeunesse. Pour faire " sérieux ", il s'inscrit en chimie, mais change rapidement d'option. Enthousiaste, passionné, doté de ce mélange latin unique de séduction, de mystère et de romantisme, il est fait pour une vie d'artiste. " J'adore la magie et l'excitation des planches, les éclairages, les gestuelles, la beauté des décors et cette communion fascinante, enivrante même, qui se passe avec le public ", confie-t-il. Pendant deux ans, il monte tous les soirs sur scène et joue dans " Leçon d'anatomie ", une pièce de Matus, auteur argentin très connu. L'histoire ? La vie, tout simplement, avec ses bonheurs, ses échecs, ses amours, ses déceptions et ses déprimes. Pour arrondir les fins de mois, il travaille aussi comme garçon dans un café. Il transforme ce travail en spectacle et prend des commandes en chantant. Il y a sept ans, il se fait engager comme vendeur dans un grand magasin et se retrouve, un beau jour, au rayon de la parfumerie, chez Lancôme. " Je connaissais cette marque, car un jour j'ai acheté un autobronzant et le trouvai bon, sourit German Moyano. J'ai sauté sur cette opportunité en me disant : c'est bon, je ne connais rien en make-up, mais je peux apprendre et devenir un professionnel dans ce domaine. " Il suffit d'aborder le maquillage comme le théâtre... en se racontant des histoires. German Moyano maquille avec du c£ur et énormément de sensibilité. Les femmes ne restent pas insensibles à ses coups de pinceau maniés avec justesse. Les responsables de Lancôme apprécient également ce jeune homme plein de charisme qui se donne à fond, motivé et passionné. On lui fait voir du pays. Nommé maquilleur exclusif pour l'Argentine, puis pour l'Amérique latine, il découvre les différentes personnalités féminines, leurs goûts et leurs attentes. Au Mexique, on peut se défouler, la femme aime le maquillage, ose des mélanges audacieux. Les Chiliennes et les Argentines sont plus classiques. Elles aiment une mise en beauté juste, équilibrée avec des couleurs tranquilles. Les Brésiliennes sont très sensuelles. Avec elles, German apprend à mettre en valeur la bouche, la rendre davantage voluptueuse et pulpeuse. Riche de ses expériences éclectiques, il débarque, enfin, à Paris. Des cours théoriques complètent ses connaissances pratiques. Dans la foulée, il reçoit une promotion. Nommé porte-parole de Gucci Westman, directrice artistique de Lancôme, il la représente désormais en Amérique latine et dans toute l'Europe. Sa tâche ? Présenter les nouvelles créations de la marque et former des maquilleurs. " Je ne maquille pas les stars, mais la femme de tous les jours, souligne-t-il. Je suis ravi. C'est très intéressant et autrement plus enrichissant. " Dans son travail, il n'impose rien. Comme un magicien, il mélange les textures avec les sensations, les rêves et... la parole. " Les mots ont une couleur et une saveur, précise-t-il. Il faut parler des textures en trouvant de jolis mots, en faisant appel à la poésie. Prenons le Carnet Velours... Quand vous l'ouvrez, tout peut commencer. Dans ce boîtier, il y a un rêve. " Barbara Witkowska