S'il faut ajouter à cela le " taedium vitae " propre au début d'année, éternel retour du même, la tentation d'en finir n'est pas à écarter. Seulement, voilà, résilience il y a. On a beau ne pas croire en sa commande - une sala...

S'il faut ajouter à cela le " taedium vitae " propre au début d'année, éternel retour du même, la tentation d'en finir n'est pas à écarter. Seulement, voilà, résilience il y a. On a beau ne pas croire en sa commande - une salade guacamole à 14 euros -, un miracle se produit lorsque l'on pose l'assiette sur la table. De l'autre côté de ce plat, il y a quelqu'un qui, en secret, désire votre bonheur. Comment interpréter autrement ces petites rosaces d'avocat soulignées de coriandre et de ciboulette ? Pourquoi se donner tant de mal à concocter un " crunchy maison " aux contours safranés ? On a envie de pleurer devant les petits quartiers de betterave Chioggia qui rythment la composition et disent l'attention aux saisons. Puis il y a ces toasts de tapenade de tomate qui font entrer un peu de soleil par le nez. Incroyable, on a même pensé à un dressing yaourt et citron digne de ce nom. " Last night a DJ saved my life ", chantait Indeep. L'autre jour, c'est une salade qui nous a sortis du trou. Reconnaissance éternelle à l'anonyme artisan.