En 1954, Carven lance Vétiver, une note boisée qui restera longtemps une référence en matière d'élégance masculine, sobre, chic et rassurante. Plus tard, dès les années 1960, déferlent les fragrances américaines. L'homme affirme sa virilité à coups de fougère (Brut de Fabergé) ou de chypre cuiré (Aramis). Chypre également, plus léger mais très tenace, Eau Sauvage de Christian Dior bouleverse totalement les codes de la famille olfactive. La puissance "musclée" se poursuit, tout le long des années 1980 et 1990, avec des créations françaises, cette fois. Paco Rabanne pour Homme, Drakkar Noir de Guy Laroche, Kouros de Yves Saint Laurent interprètent la force, l'interaction physique avec le monde. Dans les années 1990, on assiste à un retournement de situation. L'homme commence à douter, se pose des questions. Pour l'accompagner dans ses réflexions, rien de tel que des senteurs épurées, légères et aquatiques, quelquefois florales, comme Fahrenheit de Dior aux notes de vi...

En 1954, Carven lance Vétiver, une note boisée qui restera longtemps une référence en matière d'élégance masculine, sobre, chic et rassurante. Plus tard, dès les années 1960, déferlent les fragrances américaines. L'homme affirme sa virilité à coups de fougère (Brut de Fabergé) ou de chypre cuiré (Aramis). Chypre également, plus léger mais très tenace, Eau Sauvage de Christian Dior bouleverse totalement les codes de la famille olfactive. La puissance "musclée" se poursuit, tout le long des années 1980 et 1990, avec des créations françaises, cette fois. Paco Rabanne pour Homme, Drakkar Noir de Guy Laroche, Kouros de Yves Saint Laurent interprètent la force, l'interaction physique avec le monde. Dans les années 1990, on assiste à un retournement de situation. L'homme commence à douter, se pose des questions. Pour l'accompagner dans ses réflexions, rien de tel que des senteurs épurées, légères et aquatiques, quelquefois florales, comme Fahrenheit de Dior aux notes de violette, puis mixtes, tendance amorcée par cK One de Calvin Klein. Changement de siècle, changement de codes. L'homme est bien, il se connaît mieux, il maîtrise son environnement. Les femmes ont retrouvé leur féminité. Chacun retourne à sa place. On se respecte mutuellement... Un nouvel équilibre s'installe. En parfumerie masculine, les ingrédients de base, comme le vétiver, signe d'élégance, reviennent en force. Et puis, pour la première fois, l'homme accepte de parler de sensualité pour un parfum. Il ne veut plus seulement séduire, mais aussi se faire plaisir. Avec des notes épicées orientales, parfois fleuries, parfois fruitées, plutôt féminines, mais admirablement interprétées au masculin. Et ce n'est pas tout... L'homme, d'habitude si conservateur et si fidèle en matière d'eau de toilette, s'intéresse de plus en plus aux nouveautés. Les parfumeurs, toujours très attentifs, reçoivent le message cinq sur cinq. Les lancements de ces derniers mois ont donc été particulièrement nombreux. Dans Givenchy pour Homme, il y a du vétiver, une pincée d'épices et des bois exotiques. Mais c'est surtout l'essence de dawana qui focalise l'attention. Cet arbuste qui pousse en Inde donne des fruits (des mirabelles orange qui ont une dimension... oenologique). Ils apportent à la fragrance une note fruitée, boisée et suave comme du rhum.Tom Ford, qui préside désormais au destin de la griffe Yves Saint Laurent, a baptisé la dernière fragrance pour homme M7. Traduction: le septième parfum masculin de la prestigieuse maison parisienne est "magnétique". La fragrance est raffinée. Elle est aussi charnelle et très sensuelle, car Tom Ford a choisi, comme ingrédient principal, le bois de Oud, un bois qui pousse dans le sud-est de l'Asie et à qui on prête des vertus aphrodisiaques. Dans M7, il a été "surdosé", mais la bergamote, la mandarine et le vétiver d'Haïti calment agréablement ses ardeurs.Serge Lutens a aussi jeté son dévolu sur le vétiver, celui de Java. Il l'a accommodé à sa façon, comme toujours éclectique et singulière. Vétiver oriental est un mariage inattendu de réglisse, d'iris de Toscane, de benjoin du Siam et de bois de Gaïac. Un jus âpre, fin et typé.Quand une marque de voitures très classe lance son premier parfum, celui-ci se doit de véhiculer toutes ses valeurs. Jaguar est donc tout simplement "viril, puissant et sensuel". La part belle est faite aux agrumes à la fraîcheur acidulée: mandarine, bergamote et orange. Classique? Oui, bien sûr, mais il faut attendre la suite. Quand les fleurs de lotus et d'oranger se mettent à flirter avec le gingembre, le bois de santal et l'huile de benjoin... Un chaud-froid qui donne des frissons.Façonnable, le maître de l'élégance masculine lance un parfum taillé sur mesure et cousu main. La chaleur du cèdre, de l'ambre et du musc est temporisée par la violette et les feuilles de coriandre. Irréprochable. Oxygène de Lanvin, lui, est un concentré de bois (cèdre de l'Atlas, cyprès de Sicile, bois d'Inoki) et d'épices (gomme élémi et graine de coriandre), dopé par un souffle de fraîcheur "alcool frappé".Dans Escada Sentiment, l'homme s'exprime avec une goutte d'alcool (gin genièvre), un bouquet d'épices (piment Lombock, poivre rose et macis) et un souffle de bois rares (santal de Mysore, vétiver de Haïti et cèdre de l'Atlas). Dédié aux "hommes fair-play en toutes circonstances", Lacoste pour Homme est un cocktail très tonique d'agrumes avec la fantaisie de quelques épices pour ébouriffer le tout. Montana Green se met au vert: la menthe verte, feuille de laurier, géranium africain, feuille de girofle et patchouli. Et avec Eau de Fougère, Paco Rabanne fait une nouvelle fois sensation. Généralement, une fougère réunit le géranium, la lavande, le mousse de chêne. Rien de tout cela! Il y a dans ce jus exceptionnel du palmarosa, de l'essence de copahu et une mousse de cèdre nouvelle génération. Barbara Witkowska [{ssquf}]Carnet d'adresses en page 103.