Dossier réalisé par François-Régis Gaudry, Sylvie Wolff et Paola Genone, avec Lydia Bacrie, Géraldine Catalano, Nathalie Chahine, Vicky Chahine, Guillaume Crouzet, Elvira Masson, Laure Pascal, Ghislaine Peraria, Katell Pouliquen, Anne-Laure Quilleriet/Photos : Frédéric Stucin/Myop.
...

Dossier réalisé par François-Régis Gaudry, Sylvie Wolff et Paola Genone, avec Lydia Bacrie, Géraldine Catalano, Nathalie Chahine, Vicky Chahine, Guillaume Crouzet, Elvira Masson, Laure Pascal, Ghislaine Peraria, Katell Pouliquen, Anne-Laure Quilleriet/Photos : Frédéric Stucin/Myop. Caréné pour affronter des tempêtes salées, le Batofar se la coule douce sur la Seineà Enfin presque. De midi au petit matin, le spectaculaire rafiot embarque des moussaillons en tout genre pour le déjeuner, l'après-midi solarium sur les transats de la plage aménagée sur le quai, la bonne bistrote du dîner avec une fameuse bavette de l'Aubrac et ses frites au couteau ou les délicieuses épaules d'agneau dorant dans la rôtisserie, puis les concerts et soirées clubbing dans les entrailles de la " bête ". Face au 11, quai François-Mauriac, Paris (XIIIe). Tél. : + 33 1 53 60 17 00. Pour manger, compter 20 euros le midi, 25-30 euros le soir. " C'est au Bus Palladium, qu'ça s'écouteà Il y a foule, pour les petits gars de Li-ver-poolà ", chantait Gainsbourg. Ce club mythique auquel Christopher Thompson a consacré un film vient de rouvrir ses portes. L'ancien temple du yé-yé, rénové de pied en cap, a gardé au rez-de-chaussée son allure de club rock'n' roll vintage consacré aux concerts live. A l'étage, le restaurant " Du Bus ", ouvert toute la nuit, propose une carte multiethnique : b£uf thaï, viandes argentines, cheeseburger " born in the USA "à6, rue Fontaine, Paris (IXe). Tél. : + 33 1 45 26 80 35.Un immense espace sur trois niveaux conçu par Jean-Marie Massaud, il n'en fallait pas moins pour accueillir le flagship store parisien de B&B Italia, qui fait showroom commun avec l'éditeur de mobilier Silvera. 35, rue du Bac, Paris (VIIe). Tél. : + 33 1 55 35 14 35, www.bebitalia.itToujours partant, William Ledeuil. Vers le Japon et la Thaïlande, ses destinations de prédilection, mais aussi vers des eldorados moins lointains, tel ce Kitchen Galerie Bis, nouvellement créé à 161mètres de son premier restaurant. Un loft arty, entaillé de couleurs primaires où les marmites parlent un formidable espéranto culinaire mâtiné de citronnelle, de gingembre et de mille condiments et herbes fraîches asiatiques. Mention spéciale pour les " zors-d'£uvre ", ces mets miniatures tout en vivacité à partager en entrée, et pour le b£uf wagyu confit-laqué à la sauce teriyaki. 25, rue des Grands-Augustins, Paris (VIe). Tél. : + 33 1 46 33 00 85. Menus déjeuner : 27 et 34 euros. Carte soir : 50 euros. Le Bon Marché est en plein chambardement. Les 7 000 mètres carrés de son deuxième étage ont été réinventés en élégante Maison d'édition, conçue comme un grand appartement lumineux - verrière dégagée oblige - et décloisonnée. Librairie-papeterie, snack chic griffé Guy Martin, meubles, arts de la table, linge de maison et literie cohabitent dans ce parfait écrin de luxe. 24, rue de Sèvres, Paris (VIIe). Tél. : + 33 1 44 39 80 00, www.lebonmarche.com Autant vous prévenir : peu de chance, à moins d'une semaine à l'avance, de décrocher votre bout de banquette dans le nouveau hot spot de la rive gauche. Une brasserie sortie du coma par l'attelage de choc Thierry Costes/Jean-François Piège et regonflée à l'air du temps : esprit néovintage et frises de M & M's pour dérider les velours et les assiettes débordant de bonnes idées, retouillant avec finesse recettes maternelles, bistroteries et bling de palace. 79, rue Saint-Dominique, Paris (VIIe). Tél. : + 33 1 47 05 49 75. À la carte : 50 euros. Dîner au restaurant, c'est trendy, accéder à l'étage, c'est sélect. Les compères Lionel et André, également derrière le Baron et le Showcase, viennent d'y ouvrir un appartement pour les fêtards en quête d'un home sweet home secret pour faire la fiesta entre soi. Un lieu encore ultraconfidentiel (mais pas pour longtemps !), décoré par leurs soins avec mobilier vintage 1950-1960, photos de l'arty-trendy Olivier Zahm, beaux livres savamment choisis. Il y a même un lit pour finir la nuit. 300 euros jusqu'à 10 personnes, 500 euros au-delà. 12, rue de la Fidélité, Paris (Xe). Tél. : + 33 1 47 70 19 34.Son artisanat traditionnel (chaque chaussure est cousue main en Italie) conjugué à un design d'avant-garde fait déjà mouche sur les pieds de Gwyneth Paltrow ou de Sienna Miller. Jalouses ? Plus de raison : le chausseur anglais ouvre boutique au Palais-Royal, encore ému par sa " nuit passée sur une chaise verte autour de la fontaine, à 19 ans ". So romantic ! 5, rue des Petits-Champs, Paris (IIe). Tél. : + 33 1 42 60 71 29. À partir de 360 euros. Niché au calme dans le quartier des théâtres autour de la place Saint-Georges, un boutique-hôtel design de 44 chambres conçu par l'architecte Philippe Maidenberg : lampes rouge pétard, trompe-l'£il délicats autour des lits, et plein d'autres trouvailles poétiques qui donnent envie de refaire sa déco ! Pour profiter de ce 2-étoiles de charme sans y dormir, rien de tel que l'instant petit déjeuner (15 euros) sous la verrière, assis sur des fauteuils récup de Land Rover (photo). 29, rue La Bruyère, Paris (IXe). Tél. : + 33 1 55 07 00 01. Chambres à partir de 160 euros.Martin Hirsch y a tenu une conférence pour vanter l'économie solidaire, tandis que Nadège Winter y organise des brunchs bio tricot (entrée : 3 euros). Explication : cet espace de 650 mètres carrés, planté sur le canal Saint-Martin, accueille toutes manifestations touchant au DD (développement durable, bien sûr), dans un décor de récup' chic mâtiné d'art africain. Comment ça, Jérôme Kerviel n'est pas le bienvenu ? 80, quai de Jemmapes (Paris Xe). Tél. : + 33 1 44 88 20 45. Vent frais dans le monde de la photographie parisienne avec l'ouverture de trois galeries. Inaugurée en avril dernier, la Petite Poule noire (photo), dirigée par cinq amis et associés, a pour ambition de secouer le petit milieu des collectionneurs. L'objectif ? Soutenir des photographes méconnus, éditer des affiches en série limitée et, surtout, créer un lieu convivial, animé par des conférences, des projections, etc. A quelques enjambées de là, la Galerie particulière est déjà un repaire mode. Ses propriétaires ont aussi pris le contre-pied d'un certain monde de l'art élitiste et froid, en créant un espace ouvert et accessible, bercé par un fond sonore (et décomplexant) de variété française. À signaler aussi : Da-End, la galerie du photographe de mode et des stars, Satoshi Saïkusa, pensée comme un laboratoire de curiosités contemporaines. La Petite Poule noire, 12, boulevard des Filles-du-Calvaire, Paris (XIe). Tél. : + 33 1 58 30 89 70. La Galerie particulière, 16, rue du Perche, Paris (IIIe). Tél. : + 33 1 48 74 28 40. Da-End, 17, rue Guénégaud, Paris (VIe). Tél. : + 33 1 43 29 48 64. Quand le ténor de la mode américaine prend ses quartiers rive gauche, il voit les choses en grand. Résultat, l'ouverture la plus spectaculaire de l'année avec un hôtel particulier de 2 150 mètres carrés aménagé sur cinq niveaux pour accueillir l'intégralité des collections de la griffe, plus un restaurant aux spécialités yankees (dont la terrasse est devenue en quelques semaines un hot spot germanopratin), sur un décor de parquet Versailles, moulures et lambris vieilli en chêne blanc. 173, boulevard Saint-Germain, Paris (VIe). Tél. : + 33 1 44 77 77 00. Chambres avec vue sur l'Opéra (les plus belles sont sous les toits de cet immeuble haussmannien), décor damassé et chatoyant à tous les étages : l'hôtel a rouvert en novembre 2009, et ses 70 chambres et suites ont été rénovées par la propriétaire, Marina Bessé, décoratrice et créatrice de chapeaux. On aime le forfait spécial copines, Sex and the City : déposée en limousine, vous passez la soirée dans votre suite, à dîner au champagne (offre valable jusqu'au 30 septembre prochain, à partir de 380 euros par personne). 39, avenue de l'Opéra, Paris (IIe). Tél. : + 33 1 42 61 56 90. Chambres à partir de 175 euros. Les époux Cohen ont réveillé Beaumarchais et le quartier, dans la foulée. À deux pâtés de sable de Merci, Irène et Thomas (leurs enfants) ont ouvert un méga concept store enfants. 800 mètres carrés dans un superbe immeuble xixe siècle qui réunit tous les univers : les lignes de prêt-à-porter Bonton, Papillon, le mobilier, le linge de maison, plus une librairie, un salon de coiffure, un bar à bonbons et, le fin du fin, un atelier Chamallowburger. Vanessa Paradis, Inès de la Fressange, Virginie Ledoyen et Kad Meradà en sont déjà toqués ! Le Grand Bonton, 5, boulevard des Filles-du-Calvaire, Paris (IIIe). Tél. : + 33 1 42 72 34 69. À l'ère où l'on écrit les SMS plus vite que son ombre, le musée des Lettres et Manuscrits, inauguré en avril, fait redécouvrir le charme désuet de la plume. Un immeuble haussmannien classé, dans lequel s'exposent, sur deux niveaux, quelque 70 000 documents, dont le testament de Louis XVI et le cahier d'écriture de Jacques Brel. Première expo consacrée à Marcel Proust. 222, boulevard Saint-Germain, Paris (VIIe), Tél. : + 33 1 42 22 48 48. Entrée 7 euros.Fermées depuis de longs mois, les incroyables serres du Jardin des Plantes viennent de rouvrir, restaurées et agrandies. Construit dans les années 1930, ce vaisseau de métal et de verre rose (un défaut d'oxydation qui lui donne un charme fou) occupe aujourd'hui 1 900 mètres carrés, à 90 % plantés de fleurs tropicales, cactus, fougères géantes, cacaoyerà Huit jardiniers travaillent à plein temps pour entretenir ce petit éden exotique en plein c£ur de Paris. 57, rue Cuvier, Paris (Ve ). Tél. : + 33 1 40 79 54 79. Entrée 5 euros (adultes), 3 euros (enfants). Vous connaissez son nom mais vous ne le situez pas bien ? Rien d'étonnant : il est aussi connu pour son travail de photographe de mode et de reporter à Match que pour son mobilier très dolce vita des années 1960-1970. Ce jeune homme de 86 ans, auquel le prochain salon Paris Photo consacrera une rétrospective, vient d'inaugurer sa galerie. Entre des photos de Picasso et de Monica Vitti, on découvre des rééditions de ses fameuses tables de laque et des créations récentes. 12, rue de Verneuil, Paris (VIIe). Tél. : + 33 1 42 86 07 31, www.willyrizzo.com Un étroit salon bourgeois avec canapés en cuir beige, faux âtre en miroir, parquet en teck et monumentale tête de veau, le tout à ciel ouvert. Bienvenue à la Terrasse Gallery signée Philippe Starck, le bar fumoir décalé du restaurant Kong. En cas de petite faim, de la finger food asiatique (la Kong plate, un assortiment à 29 euros). En cas de coup de froid, des chauffages installés sur les grands lustres dorés. Bien vu. 1, rue du Pont-Neuf, Paris (Ier). Tél. : + 33 1 40 39 09 00. Vue sur l'église Saint-Sulpice et la tour Eiffel depuis la chambre " club " : avec ses tissus rayés blanc et noir, c'est la plus belle de ce nouveau 4-étoiles parisien. Les 23 autres, plus petites, ont tout du nid d'amour de luxe : superbe literie, ciels de lits romantiques et éclairages étudiés. On en oublierait presque d'aller prendre le thé près de la fontaine, dans le patio soigné comme un jardin zen. 3 bis, place Saint-Sulpice, Paris (VIe). Tél. : + 33 1 43 26 04 89. Chambres à partir de 250 euros. Paris-brest démoniaques (4,80 euros), tatins fondantes (4,60 euros), tartes au citron sublimes (4,20 euros)à Autant de gâteaux traditionnels brillamment revisités par Philippe Conticini et Angelo Musa. À déguster dans le petit showroom acidulé de Saint-Germainà et dans le nouveau salon de thé aux airs d'atelier pop inauguré il y a quelques semaines dans le quartier Victor-Hugo ! 93, rue du Bac, Paris (VIIe). Tél. : + 33 1 42 84 00 82. 11, rue de Longchamp, Paris (XVIe).Dans la collection été 2010 de la nuit parisienne, c'est l'adresse la plus convoitée. Rasmus Michau, le grand timonier de la hype (le Blitz Bar, les fêtes à Bagatelleà), vient d'achever, avec Franklin Azzi, l'architecte qui monte, la transformation de l'ex-Théâtre du Renard en restaurant de nuit asiat' doublé d'un karaoké au décor de music-hall moderne, très cuir noir, moquette et laque. Ou comment rendre trendy un passe-temps qu'on croyait définitivement ringard, en dégustant un " renard ", le cocktail maison à la recette tenue secrète (12 euros). Attention : on ne peut pas réserver pour moins de quatre personnes. 12, rue du Renard, Paris (IVe ). Tél. : + 33 1 42 71 86 27, www.renardrenard.comL'inoxydable salon de thé de la place du Trocadéro s'est dédoublé ! Pour le mieux : sous les arcades de la place des Vosges, ce Carette bis est un bonheur de terrasse et de décorum XXL signé Hubert de Givenchy, à condition toutefois de s'en tenir aux balises sucrées (éclair au chocolat divin, mont-blanc délicieux) et à l'honorable club sandwich. 25, place des Vosges, Paris (IVe). Tél. : + 33 1 48 87 94 07, www.carette-paris.com. Compter 30 euros. Dans les années 80, Armand Hadida fut le premier à distribuer les marques Helmut Lang ou Prada au sous-sol d'une galerie des Champs-Elysées. Ce défricheur de tendances a imaginé son dernier espace comme une installation interactive animée par 147 écrans. On y retrouve une vingtaine de griffes. 40, rue de Sévigné, Paris (IIIe). Tél. : + 33 1 48 87 10 22. Du nom de l'historique tequila bio, ce bar est passé du statut de spot éphémère à celui de lieu pérenne, QG de la jeunesse dorée. L'ex-Black Calvados, transformé en bar à tequilas, revisite l'ambiance du Berlin des années 20. Sur les murs noirs, des vinyles allemands. Au plafond, une fresque xviiie d'origine et, à la carte, plus de 40 variétés du fameux alcool blanc à siroter sur des rythmes chaloupés sélectionnés par le duo de Djettes Emma et Sofi. 40, avenue Pierre-1er-de-Serbie, Paris (VIIIe). www.blitztequila.comExit le Paris Paris, place au Scopitone ! Le trublion Beigbeder, le critique Patrick Eudeline, le groupe MGMT et les Pony Pony Run Run, récompensés aux dernières Victoires de la musique, y ont déjà joué les maîtres de cérémonie. A la fois salle de concert et club intimiste, ce lieu surfe sur la vague rock'n' roll. La direction artistique est assurée par Elegangz, une société créatrice de contenus, en collaboration avec L. A. Project, la websérie de l'agitateur des nuits parisiennes Nicolas Ullmann. 5, avenue de l'Opéra, Paris (Ier). Tél. : + 33 1 42 60 64 45, www.scopitoneclub.com