La doudoune, aujourd'hui, c'est un peu le SUV de la mode. Un vêtement tout-terrain, conçu pour les conditions extrêmes, qui n'éprouve pourtant aucune gêne à sortir en ville pour une petite descente shopping. Car la technique ne manque plus de style. Oubliées les coupes raides et les matières crissantes : l'allure et le confort sont désormais des paramètres majeurs dans le design des équipements outdoor.
...

La doudoune, aujourd'hui, c'est un peu le SUV de la mode. Un vêtement tout-terrain, conçu pour les conditions extrêmes, qui n'éprouve pourtant aucune gêne à sortir en ville pour une petite descente shopping. Car la technique ne manque plus de style. Oubliées les coupes raides et les matières crissantes : l'allure et le confort sont désormais des paramètres majeurs dans le design des équipements outdoor. " Chacune de nos créations allie technologie, style et matières de haute qualité, assure-t-on chez Geox qui lance, cet hiver, sa première collection de " vêtements qui respirent ", une ligne conçue sur le même principe que les chaussures antiperspirantes qui ont fait le succès de la marque italienne vendue aujourd'hui dans 60 pays. Testé en Italie, où 1 million de pièces ont été vendues l'an dernier, Geox Apparel s'appuie sur un brevet qui a nécessité plusieurs années de recherches. " Nous nous basons sur une notion physique toute simple, explique Alessandro Sacilotto, directeur du département R & D chez Geox. L'être humain dégage de la chaleur en continu. Mais l'activité physique, le stress, le climat peuvent influencer notre température corporelle. Notre corps va alors transpirer pour réguler sa température. Nous savons que l'air chaud a tendance à monter. Cette vapeur humide qui entoure le corps lorsque l'on transpire, nous allons l'attirer au travers d'une cavité 3D, une sorte de cheminée dans le tissu, vers les épaules du vêtement sur lesquelles se trouve une membrane respirante et imperméable à la fois, qui laisse la sueur sortir sans laisser la pluie entrer. " Au final, la température du corps est mieux régulée - on élimine 40 % de sueur en plus qu'avec un vêtement classique - et la sensation d'humidité et d'inconfort diminue. Chez Nike ACG, dont les vestes sont appelées à résister à des températures de haute montagne plus sévères et à des efforts intensifs, athlètes et designers travaillent main dans la main pour repousser les limites des performances et du style. Grâce à une valve et un déflecteur exclusif, une technologie d'isolation inédite a été développée. En gonflant ou en dégonflant la veste on augmente la chaleur ou au contraire on se rafraîchit davantage. Les membranes du dispositif Air Vantage arrêtent l'air, mais sont aussi respirantes, garantissant ainsi un confort continu sans qu'il soit nécessaire d'ajouter ou de retirer des couches de vêtements. Cette saison aussi, tous les éléments de la collection Outerwear ont été pourvus d'un réflecteur Recco, du nom de ce dispositif de secours utilisé dans la plupart des stations de sports d'hiver pour localiser plus facilement les victimes ensevelies sous les avalanches, car elles " répondent " via ce microcircuit qui ne doit jamais être rechargé à des signaux envoyés par les sauveteurs. Cet équipement high-tech se retrouve aussi dans les ensembles ski du spécialiste des sports de montagnes Quechua. Ici, vestes et pantalons sont totalement imperméables grâce à leurs coutures 100 % étanches, alors qu'une membrane respirante et un zip de ventilation garantissent une bonne évacuation de la transpiration. Chez Prada, on vise l'excellence, avec une collection Freestyle élaborée en exclusivité pour les instructeurs des écoles de ski de Saint-Moritz, Selva di Val Gardena et Megève. Là encore, le système Recco est de mise et l'on a même prévu une poche spéciale pour le kit de premiers secours. Résolument multiusages, les vestes Softshell de Salewa maintiennent leur propriétaire au sec et bien au chaud par tout type de temps. Elastiques et solidement imperméables - elles ne percent que sous une pluie abondante et continue -, elles sont dotées d'une surface extérieure lisse et étanche au vent ainsi que d'une doublure polaire pour un confort optimal. Un bien-être davantage garanti si l'on porte attention à ce que l'on enfile sous la veste. C'est d'ailleurs dans cette optique que Falke a lancé, cet hiver, Third-Layer, une ligne complète de tee-shirts, collants et pull-overs particulièrement adaptés aux activités outdoor. Comme le savent aussi tous les adeptes des sports d'extérieur, il est crucial d'apporter un soin particulier à toutes les extrémités. Ainsi, les chaussettes, bonnets et gants Smartwool, sont-ils mis en forme à partir de fibres de laine de mérinos plus fines qu'un cheveu humain pour assurer au final un tissage qui enserrera le corps tout en douceur en lui permettant de respirer. Pour tous ceux qui tiennent à garder un look urbain, même sur les pistes enneigées, plusieurs marques ont aussi choisi de transposer les codes esthétiques très " easy-wear " des skaters à la glisse hivernale. Eastpak, le label de sac à dos si chers aux ados, se décline désormais en prêt-à-porter. En Kevlar superépais et en duvet d'oie, les doudounes imperméables au vent et à l'eau invitent à braver le froid avec attitude. Pour tous ceux qui ne veulent pas quitter leurs jeans, Peak Performance a imaginé un denim imperméable, grâce à ses fibres encapsulées individuellement dans une substance protectrice. Des pantalons qui sortent donc sans soucis dans la poudreuse grâce à une doublure intérieure matelassée. Chez O'Neill aussi, chaque particule de coton aussi minuscule soit-elle est traitée avant tissage pour obtenir au final une matière déperlante et respirante, affichant des motifs à carreaux ou camouflages et des coupes résolument citadines. Les accessoires de la marque sont pensés pour accueillir en toute sécurité tous les gadgets nomades de la vie d'aujourd'hui. Ainsi, le sac à dos vidéo de la série H. 3 comporte une poche sûre et protégée pour le caméscope et une lentille distincte (à fixer au reflex) qui permet de filmer sans sortir la caméra du sac ! La lentille se fixe sur le bord des lunettes ou du casque de neige, les commandes se trouvant dans un joystick logé dans la bandoulière. Sur certains modèles, deux panneaux solaires incorporés peuvent servir à recharger iPod et téléphone portable. Toujours dans cette série H. 3 résolument techno, les gants commandent du bout du pouce le célèbre lecteur MP3 d'Apple alors que les bonnets dissimulent des oreillettes minuscules dans les rabats qui couvrent les oreilles. Pour tous ceux qui ne veulent jamais décrocher, même à 3 000 mètres d'altitude... Isabelle Willot