A pointer tout d'abord, le bel hommage rendu par Vitra à Maarten Van Severen, décédé en février dernier. Au programme : les derniers opus du concepteur gantois et aussi un panorama des plus beaux objets qu'il avait dessinés pour l'éditeur allemand.
...

A pointer tout d'abord, le bel hommage rendu par Vitra à Maarten Van Severen, décédé en février dernier. Au programme : les derniers opus du concepteur gantois et aussi un panorama des plus beaux objets qu'il avait dessinés pour l'éditeur allemand. La relève belge est bien assurée. Depuis plusieurs années déjà, les incontournables Xavier Lust et Vincent Van Duysen se font dérouler le tapis rouge par les plus grands éditeurs. Et l'édition 2005 du Salon de Milan accueillait leurs créations chez MDF Italia, Driade, Moroso, De Padova pour Xavier Lust et chez B&B Italia, Cappellini, When Objects Work pour Vincent Van Duysen. Un événement 100 % belge était aussi proposé : " Be-zign ", monté par un quatuor très prometteur composé de Bram Boo, Damien Bihr, Annick Schotte et Fabiaan Van Severen. Le collectif dévoilait hors salon des modèles aussi insolites que pratiques. Le fauteuil-table " Do-Nuts " de Annick Schotte, la chaise " Gipsy " et l'ensemble banc-table modulable " Etcetera " de Bram Boo eurent beaucoup de succès auprès des producteurs étrangers. Du côté des éditeurs, une dizaine de nos compatriotes étaient présents à Milan. On pointait, notamment, l'éditeur de luminaire Dark qui avait, entre autres, emmené avec lui Maxime Szyf, Danny Venlet et Davy Grosemans. On doit à ce dernier la lampe " Son of Eddy ", formée d'une simple ampoule, mais dont la disposition transversale déconcerte un peu. L'éditeur liégeois Vange s'était, lui, installé en plein c£ur de la ville dans la " Zona Tortona ". Il était venu présenter sa famille de meubles colorés, dont l'icônique banc serpentin " K-bench " de Charles Kaisin. Le duo Quinze & Milan avait, quant à lui, pris ses quartiers au Superstudio de Milan. Il y dévoilait, outre des travaux personnels, des créations pour Dark et pour un autre éditeur belge, Extremis. N'oublions pas non plus les jeunes talents belges qui squattaient le " Salone Satellite ". Cette année, ils provenaient tous du côté francophone du pays. Michael Bihain surprenait le public avec ses étonnants porte-fruits muraux. Elric Petit, avec son collectif belgo-suisse Big Game, titillait l'héritage du design avec des créations à la fois décalées et très réfléchies. Enfin, Nathalie Dewez et Marina Bautier faisaient stand commun ; l'une avec des luminaires aériens, l'autre avec de très pratiques petits meubles en bois. Il est impossible de tous les citer ici, mais au total, c'est une bonne cinquantaine de designers, producteurs ou éditeurs belges qui avaient fait le déplacement à Milan. On pourra tous les retrouver au Grand-Hornu, du 16 octobre au 16 février prochains, dans le cadre de l'exposition " Label-Design. be ", organisée par Grand-Hornu Image, Pro Materia et Design Vlaanderen. Les cinq dernières années de création belge seront retracées par 140 designers et 350 objets dans une époustouflante scénographie de Winton Spriet. Cuong Nguyen