L es petits boîtiers en Plexi sont fins et délicats. Parfaitement transparents, ils laissent apparaître des mariages insolites de deux couleurs pour le maquillage des paupières. Des tons vifs et pertinents, le bleu turquoise, le kaki ou le prune, côtoient des nuances célestes, blanches et rosées. Mis côte à côte, les boîtiers forment un tableau haut en couleur, fort et expressif. Des ronds et des carrés. Graphisme et mouvement. Transparence et opacité. On pense à la dynamique puissante du pop art des années 1960 et du cinéma fantastique contemporain. " Les films d'animation japonais enregistrent un succès mondial, et pas uniquement auprès des jeunes, explique Dominique Szabo, Senior vice-président Tendances chez Estée Lauder. Tous s'enthousiasment pour leur côté irréel et fantastique, pour leurs effets spéciaux, pour leurs costumes et maquillages qui sortent de l'ordinaire. Cela correspond au besoin de s'échapper de la réalité, de rêver. La vie évolue. Nous devons tenir compte de ces changements et de cet engouement pour les couleurs, les formes et les graphismes particulièrement audacieux. " L'art tout court est l'autre source d'inspiration. L'intérêt pour l'art de la famille Lauder û qui figure d'ailleurs parmi les plus grands collectionneurs d'art moderne dans le monde û ne date pas d'hier. Leonard Lauder a fait don, au Whitney Museum, à New York, de deux tableaux célèbres : " Girl in the Window " de ...

L es petits boîtiers en Plexi sont fins et délicats. Parfaitement transparents, ils laissent apparaître des mariages insolites de deux couleurs pour le maquillage des paupières. Des tons vifs et pertinents, le bleu turquoise, le kaki ou le prune, côtoient des nuances célestes, blanches et rosées. Mis côte à côte, les boîtiers forment un tableau haut en couleur, fort et expressif. Des ronds et des carrés. Graphisme et mouvement. Transparence et opacité. On pense à la dynamique puissante du pop art des années 1960 et du cinéma fantastique contemporain. " Les films d'animation japonais enregistrent un succès mondial, et pas uniquement auprès des jeunes, explique Dominique Szabo, Senior vice-président Tendances chez Estée Lauder. Tous s'enthousiasment pour leur côté irréel et fantastique, pour leurs effets spéciaux, pour leurs costumes et maquillages qui sortent de l'ordinaire. Cela correspond au besoin de s'échapper de la réalité, de rêver. La vie évolue. Nous devons tenir compte de ces changements et de cet engouement pour les couleurs, les formes et les graphismes particulièrement audacieux. " L'art tout court est l'autre source d'inspiration. L'intérêt pour l'art de la famille Lauder û qui figure d'ailleurs parmi les plus grands collectionneurs d'art moderne dans le monde û ne date pas d'hier. Leonard Lauder a fait don, au Whitney Museum, à New York, de deux tableaux célèbres : " Girl in the Window " de Roy Lichtenstein et " Woman in a Red " d'Alex Katz. Infatigable, Dominique Szabo parcourt donc le monde pour visiter les musées, les grandes expositions de peinture et de design, les boutiques et les restaurants les plus pointus. Pour " sentir ", pressentir et imaginer leurs influences sur le monde de la beauté. Dans ce travail d'investigation, elle est désormais accompagnée de Jorge Serio, artiste visagiste. Ce " Trend team " de choc hume, enregistre, décode et interprète les tendances actuelles qui serviront à imaginer toutes les innovations en maquillage. " Les tendances sont comme la météo, poursuit Dominique Szabo. Elles changent et varient en fonction de toutes sortes d'influences et de modèles. Tout nous intéresse : l'exposition des £uvres de Joan Miró à Madrid, une nouvelle boutique en Corée, un arrangement floral à Kyoto... Car les tendances émergeantes sont influencées par des facteurs aussi variés que le design, les technologies et les modifications de style de vie. " Née au Maroc et élevée à Paris, Dominique Szabo s'est d'abord fait connaître comme artiste peintre. Happée ensuite par le cinéma, elle a réalisé des maquillages pour de très nombreux films français. De cette époque date sa rencontre avec l'acteur et le réalisateur Laszlo Szabo. Ils sont mariés depuis quarante ans. Le talent de Dominique n'a pas échappé à Guerlain. Nommée directrice du marketing international des produits de maquillage, elle y a lancé de nombreux produits innovants. Le plus connu ? La célèbre poudre Terracotta qui caracole encore aujourd'hui au top des hit-parades. Lorsque le couple Szabo s'est installé définitivement aux Etats Unis, Dominique, a poursuivi, dès 1991, son expérience professionnelle unique au sein du groupe Estée Lauder. Tout d'abord responsable de marketing, elle a été rapidement promue au poste de Senior vice-président Tendances qu'elle occupe aujourd'hui. Voyageuse dans l'âme, curieuse de tout et douée d'un flair incomparable, elle nous promet encore maintes surprises. Jorge Serio est portugais. Enfant, il passe des heures dans l'atelier de sa mère, artiste peintre à Lisbonne, à regarder glisser son pinceau sur les tissus et la porcelaine. Rapidement, il devient son assistant. Son avenir lui apparaît clairement : il sera artiste. Direction, donc, les Etats-Unis, l'Etat de l'Utah. Il crée des costumes de théâtre, son talent s'impose. La rencontre avec le maquilleur Alberto Ruiz est décisive. Jorge Serio pressent sa véritable vocation dans l'univers de la beauté, apprend le maquillage et la peinture corporelle. Il s'installe enfin à New York. Consacré comme artiste maquilleur, il travaille avec les stars de la photo de mode : Annie Leibovitz, Patrick Demarchelier, Herb Ritts ou Ellen von Unwerth. Puis il est repéré par Estée Lauder. " C'est la première fois que je travaille pour une grande marque, souligne le jeune homme. Je suis innocent dans ce domaine ce qui me donne une certaine fraîcheur. " Passionné par la couleur, fasciné par les maquillages et les peintures corporelles des tribus du monde entier, Jorge Serio considère le maquillage comme le pouvoir d'exprimer librement son identité. Il souhaite une évolution dans le maquillage et espère qu'un jour les gens s'exprimeront avec le maquillage comme ils s'expriment déjà avec la coiffure et le style vestimentaire. La nouvelle ligne de fards à paupières d'Estée Lauder, premier fruit de la complicité de Dominique Szabo et de Jorge Serio, réunit six combinaisons de couleurs, s'inspire du pop art, des visions audacieuses d'Andy Warhol et de Roy Lichtenstein, ainsi que des couleurs vives et saturées du nouveau cinéma. Les associations de teintes surprennent. Les poudres, la claire et la foncée, ont une nouvelle présentation et de nouvelles proportions : 70 % pour la claire et 30 % pour la foncée. Cette répartition n'est pas due au hasard et reflète bien les habitudes des consommatrices. Les textures sont particulièrement fines et impalpables, se prêtent à tous les jeux, toutes les envies et tous les mélanges. Les noms évoquent les étoiles d'une nouvelle galaxie. Dans Saturn, la pastille centrale couleur chocolat est bordée d'un anneau beige doré. Venus affiche un c£ur aubergine, entouré par un anneau rose pâle. Dans Moondance, le centre kaki s'harmonise avec le brun gris. Neptune réunit un c£ur bleu turquoise et un cercle gris argent. Dans Eclipse, le noir de jais forme un contraste vigoureux avec le blanc. Jupiter, lui, conjugue le brun violet et le pêche. Jorge Serio conseille d'utiliser la couleur pâle sur la paupière mobile et sur l'arcade sourcilière, pour apporter de la lumière. Si on a la peau lisse, donc relativement jeune, on peut se permettre aussi de poser une touche sur les endroits proéminents, les pommettes ou le haut du front, toujours dans le but de sublimer l'éclat et la luminosité. La poudre de couleur foncée donnera un très joli effet si on l'applique à la racine des cils inférieurs et supérieurs. Pour un effet plus dramatique et plus intense, on créera un dégradé sur la paupière mobile, en estompant au doigt. Dominique Szabo recommande d'ailleurs beaucoup le travail au doigt, car le résultat est plus fondu et plus naturel. La vivacité et l'originalité des tons peuvent susciter une petite hésitation chez certaines femmes. Mais Jorge Serio se fait très rassurant : " Ces couleurs s'adressent vraiment à toutes les femmes, jeunes et moins jeunes. Appliquées avec doigté, elles sont discrètes et portables. Même l'harmonie bleu et argent, à première vue la plus audacieuse, peut être utilisée par de nombreuses femmes. Estée Lauder n'est pas une marque pour les jeunes filles. Elle est tout simplement moderne et actuelle. " Barbara Witkowska