De Bruxelles à Anvers, Noordzee est une adresse prisée pour s'offrir des huîtres, de préférence dégustées sur place à la fraîche, pourquoi pas en préambule de moments plus chauds. A la tête de l'enseigne bruxelloise depuis trente ans, Wouter Vermeulen part toutefois d'un éclat de rire franc quand on lui demande son avis sur les vertus érotiques de l'huître. "Je n'ai pas encore fait le test, mais si vous voulez, je peux en manger ce soir et vous répondre demain" clame-t-...

De Bruxelles à Anvers, Noordzee est une adresse prisée pour s'offrir des huîtres, de préférence dégustées sur place à la fraîche, pourquoi pas en préambule de moments plus chauds. A la tête de l'enseigne bruxelloise depuis trente ans, Wouter Vermeulen part toutefois d'un éclat de rire franc quand on lui demande son avis sur les vertus érotiques de l'huître. "Je n'ai pas encore fait le test, mais si vous voulez, je peux en manger ce soir et vous répondre demain" clame-t-il, hilare. Avant d'avancer une explication à leur réputation: "L'huître est un produit festif, qu'on savoure lors d'occasions spéciales avec du champagne. Ça suscite un peu d'euphorie, ce qui explique sans doute leur réputation, elles remontent le moral et le reste peut-être un peu aussi", rit-il encore. Une théorie qu'avalise Freddy Wuyard, nutritionniste ayant consacré plusieurs conférences au thème des aliments réputés aphrodisiaques. Pour lui, il s'agit bien de distinguer la définition du dictionnaire, soit "une substance propre à exciter le désir sexuel et/ou améliorer les performances sexuelles", de celle des sexologues, pour qui l'aphrodisiaque est le "résultat d'une pensée magique par laquelle on attribue arbitrairement à une substance neutre des vertus imaginaires". "Or sachant que l'huître a une ressemblance avec le sexe féminin, cela donne lieu à une pensée fantasmatique qui fait qu'on pense que le rapport va être mieux", explique le docteur Wuyard, qui souligne toutefois que les effets du coquillage sur la performance sexuelle n'ont jamais été prouvés. Même s'il ne voit pas de mal à tester: "C'est un aliment extrêmement peu calorique, donc si quelqu'un en mange deux douzaines pour avoir plus confiance, en tant que nutritionniste, je préfère ça au chocolat auquel on prête aussi des vertus aphrodisiaques", dit-il. Vertus guère plus avérées que celles du gingembre ou de crustacés: c'est que si l'amour passe par l'estomac, l'effet "aphrodisiaque" des aliments, lui, est cantonné à la tête. Ce qui ne veut pas dire toutefois que les aliments réputés aphrodisiaques ne peuvent pas avoir tout de même un effet encourageant sur la performance: il suffit d'y croire. "Physiologiquement, l'huître n'est pas aphrodisiaque, psychologiquement, si, résume le docteur Wuyard. Elle suscite un effet placebo qui peut donner plus de confiance en soi à l'homme qui en consomme."