Essayer, avant d'adopter

Grâce à Bernice, vous pouvez louer temporairement des oeuvres d'art à une fraction du prix de vente. Si vous finissez par vous attacher à la pièce, vous pouvez bien sûr la racheter. Pratique pour voir ce que cela donne, sans s'engager. D'autres institutions permettent aussi de louer des oeuvres d'art, tout simplement, histoire de s'initier progressivement. C'est le cas de l'Arthotèque de Wolubilis à Woluwe-Saint-Lambert ou de celle de la bibliothèque...

Grâce à Bernice, vous pouvez louer temporairement des oeuvres d'art à une fraction du prix de vente. Si vous finissez par vous attacher à la pièce, vous pouvez bien sûr la racheter. Pratique pour voir ce que cela donne, sans s'engager. D'autres institutions permettent aussi de louer des oeuvres d'art, tout simplement, histoire de s'initier progressivement. C'est le cas de l'Arthotèque de Wolubilis à Woluwe-Saint-Lambert ou de celle de la bibliothèque Chiroux, à Liège. bernice.be,wolubilis.be/lartotheque etprovincedeliege.be/fr/artotheque Envie de craquer sur une oeuvre d'art mais réticent à l'idée d'un régime au pain sec et à l'eau pendant des mois... La start-up bruxelloise LenART, lancée en 2020 par Ohana Nkulufa, propose d'acquérir des créations, moyennant un paiement étalé sur plusieurs mois, sans intérêts. Elle propose également des locations, avec avantages fiscaux, pour les sociétés. lenart.beAvec son concept Numbered By, Laurens Boks réunit la mode et l'art. Il invite régulièrement des artistes belges à créer une série d'une vingtaine d'oeuvres originales qui ornent autant de sweat-shirts. Chaque pièce est numérotée et n'est fabriquée qu'après achat pour éviter la surproduction. A partir de 125 euros, il est par exemple possible d'arborer une création de Manor Grunewald, qui a actuellement sa première expo personnelle à la galerie Plus One d'Anvers. Numberedby.com Certaines initiatives permettent de repérer les artistes prometteurs, avant qu'ils deviennent hors de prix! Les Anversois Sofie van de Velde et Plus One Gallery rassemblent ainsi des oeuvres abordables sur leur Wunderwall. Et Diane van Impe et Florence Derck sélectionnent de jeunes artistes sur leur plate-forme Demain Belgium. Cette dernière fonctionne un peu comme un incubateur, qui aide ceux qui n'ont pas encore de galerie. thewunderwall.com et demainbelgium.com, @demain_belgium Tout comme l'Affordable Art Fair de Bruxelles, en septembre dernier, plusieurs événements tentent de démocratiser l'art en proposant des oeuvres à budgets réduits. C'est le cas de la Braderie de l'art, à Liège, ces 20 et 21 novembre au Hangar B9 de l'école Saint-Luc, qui s'inspire de celle de Roubaix, organisée les 4 et 5 décembre. facebook.com/braderiedelartliege et labraderiedelart.com