En choisissant de mettre à l'honneur le prodige de l'architecture japonaise Junya Ishigami, les organisateurs d'Interieur 2010 ont eu un sacré flair. Ce jeune homme timide et réservé vient en effet de recevoir un Lion d'Or à la Biennale internationale d'architecture de Venise ( lire aussi Le Vif Weekend du 24 septembre dernier) pour son projet frugal et sobre constitué de fils imperceptibles et tellement ténus qu'ils n'ont pas résisté aux assauts d'un chat espiègle, avant même que l'exposition n'ouvre ses portes.
...

En choisissant de mettre à l'honneur le prodige de l'architecture japonaise Junya Ishigami, les organisateurs d'Interieur 2010 ont eu un sacré flair. Ce jeune homme timide et réservé vient en effet de recevoir un Lion d'Or à la Biennale internationale d'architecture de Venise ( lire aussi Le Vif Weekend du 24 septembre dernier) pour son projet frugal et sobre constitué de fils imperceptibles et tellement ténus qu'ils n'ont pas résisté aux assauts d'un chat espiègle, avant même que l'exposition n'ouvre ses portes. À Courtrai, Junya Ishigami invitera les visiteurs à un Picknick festif sur la Rambla. Une scénographie monumentale racontant, à l'aide de sa première collection de meubles présentée lors du Salon de Milan, en avril dernier, par l'éditeur italien Living Divani, une joyeuse réunion au jardin. " Les chaises, toutes différentes, s'embrassent, se tournent le dos ou forment une rangée en se tenant la main, explique le créateur. Les chaises déformées autour de la table ressemblent à une famille dont les membres se parlent et savourent un repas. Les tables et les chaises, dispersées dans l'espace, représentent aussi bien un environnement naturel qu'une foule de personnes. " La poésie est au c£ur du travail de ce rêveur professionnel de 36 ans, tombé dans l'architecture presque par hasard. " J'avais opté pour des études d'architecture parce que j'aimais dessiner, confie Junya Ishigami. Ce n'est qu'une fois lancé que j'ai réalisé à quel point ce métier était intéressant. " S'il a encore très peu construit, ses premiers bâtiments ont marqué les esprits. L'atelier KAIT, imaginé pour les étudiants de l'université de Kanagawa, près de Tokyo, ne comporte aucun mur. Cette boîte en verre, soutenue par 305 minces colonnes blanches, évoque davantage une forêt qu'une salle de cours. Un lieu dense et ouvert à la fois, comme en équilibre entre rêve et réalité. Cette impression d'apesanteur, on la ressent aussi lorsque l'on regarde l'étrange Table qu'il a imaginée en 2005 pour une galerie, à Tokyo. Sur la tablette de métal de 10 mètres de longueur et de 3 millimètres d'épaisseur, posée sur quatre pieds filiformes, les objets semblent flotter dans l'air, comme par magie. " Je l'ai construite comme un petit immeuble, précise Junya Ishigami. Une table à une échelle impossible. On dirait un liquide. " L'univers, en apparence fragile, qu'il imagine, semble toujours ne tenir qu'à un fil. Volatil comme le monde un peu fou dans lequel nous vivons, en quête d'un design audacieux pour se réinventer. Et des solutions pour demain, il y en aura à revendre au détour desallées de Kortrijk Xpo. Plus de 270 exposants mettront tout en £uvre pour créer la surprise. Au final, si quelques grands noms du secteur - Molteni, Cappellinià- ont choisi de passer leur tour cette année ou de présenter leurs nouveautés autrement ( lire ci-contre), de jeunes éditeurs montreront pour la première fois leur collection sur Interieur. Parmi eux, l'incorrigible Tom Dixon - le malicieux créateur britannique donnera également une conférence ce 21 octobre à 17 heures -, le producteur de tapis espagnol Nanimarquina et le label français Moustache qui commercialise notamment une large sélection du trio belgo-suisse Big Game. Sur la Rambla, un large espace sera bien sûr dédié au travail de Bram Boo, Designer de l'année 2010 ( lire en pages 20 à 24) qui présentera à la fois des pièces uniques - comme la série d'accessoires de bureau en cuivre Still Life éditée par la Valerie Traan Gallery, à Anvers -, et des meubles produits industriellement. Au sous-sol, l'Underground accueillera également les prototypes des participants à la 20e édition de la Design Competition ouverte aux jeunes créateurs qui se partageront 40 000 euros de prix. Enfin, le Forum sera cette année encore le théâtre de nombreuses conférences - données par l'Indienne Nipa Doshi, les Italiens Andrea Branzi et Piero Lissoni et le Britannique James Irvine, entre autres - auxquelles il est indispensable de s'inscrire via le site Internet de la Biennale. La 22e Biennale du design Interieur 2010 se tiendra à Kortrijk Xpo à Courtrai, du 15 (journée professionnelle) au 24 octobre. www.interieur.be par Isabelle Willot