12 h 42, lundi. Mon téléphone sonne, c'est Delphine Kindermans, rédactrice en chef du Vif Weekend. " Rox, c'est Roucky " (oui, on a des noms de code). " J'ai une mission pour toi. Une mission que toi seule peut remplir ". Le ton de sa voix est grave, presque solennel. A n'en pas douter, le reportage qu'elle va me confier est d'une importance capitale. ENFIN, elle reconnaît mon talent. Que va-t-elle me demander ? Un reportage dans une zone de guerre ? La Syrie ? La bande de Gaza ? Marcinelle ? J'exulte. Cette année, le Pulitzer sera pour MOI. " Je voudrais que tu testes... " " Oui ? " " ... des WC-douches ".

Bon, OK, j'vous l'accorde, c'est peut-être pas LE sujet du siècle, mais j'peux vous dire que j'ai bien rigolé. Je me suis rendue dans un resto étoilé (oui Martine, rien que ça ! ), équipé d'une toilette rappelant celles que l'on trouve au Japon, en moins sophistiquée tout de même. Je crois que là-bas, les chiottes ont plus de boutons que moi ado. T'as juste intérêt à parler le japonais, sinon, t'appuies sur un peu tout et tu déclenches au hasard des tas d'options, du genre blanchiment anal, partie de Touché-Coulé ou chants de Noël. Je plaisante, mais certaines diffusent vraiment de la musique, histoire de ne pas te taper la honte quand, par un beau soir de gastro, tu donnes dans les WC bondés un spectacle son et lumière.

© PHOTOS : FLORENCE MENDEZ

Ceux que j'ai expérimentés présentaient des options plus communes mais franchement marrantes, comme un jet d'eau qui lave les fesses, une fonction " séchoir " qui les... sèche, ou encore une planche chauffante. Le tout activé par une télécommande, à l'aide de laquelle il est également possible d'effectuer les différents réglages. Ne nous mentons pas, la prise en main ne se fait pas tout de suite. Il faut un peu d'entraînement avant de déterminer avec précision l'angle du jet ou la température de l'eau. Si vous voulez tout savoir (et tel que je vous connais, c'est le cas, curieux que vous êtes ! ), ma première expérience était plutôt désastreuse et s'est finie en une énorme crise de fou rire. L'intensité du jet d'eau était beaucoup trop forte et je me suis relevée un poil trop tôt, ce qui fait qu'en me retournant pour tirer la chasse, j'ai tout ramassé dans la poire. Pour l'anecdote, la même mésaventure était arrivée à la petite vieille dont je m'étais moquée pas plus de 5 minutes avant. Mais lorsque tout se passe bien, c'est paraît-il très agréable. Le dispositif remplace en tout cas avantageusement le papier-toilette et apporte un net bonus niveau hygiène. Si vous voulez essayer, rendez-vous sur le site de la marque, où se trouve une liste de lieux (restaurants, hôtels...) équipés d'un WC-douche.

© PHOTOS : FLORENCE MENDEZ

www.geberit-aquaclean.be