Certains dressent des fauves, d'autres dressent des tables. De là à penser que les seconds ne courent aucun risque, il y a un pas que MarieAnne Carbonez ne franchira pas : " J'accueille des clients pour ce qui est parfois le plus beau jour de leur vie, autant dire que je n'ai pas droit à l'erreur. " C'est donc avec une infinie légèreté mais beaucoup de sérieux qu'elle considère son activité, un paradoxe de plus pour celle dont l'apparence tranquille ne dissimule jamais très longtemps une carburation à cent idées la minute.
...