Bastides et propriétés dans l'esprit du xviiie siècleà Le décorateur Bruno Lafourcade a restauré dans un grand souci de classicisme les plus belles demeures de Provence. Son fils Alexandre travaille avec lui en tandem dans une parfaite harmonie stylistique. Toutefois, et pour sa maison personnelle, le jeune homme a opté pour une démarche contemporaine.
...

Bastides et propriétés dans l'esprit du xviiie siècleà Le décorateur Bruno Lafourcade a restauré dans un grand souci de classicisme les plus belles demeures de Provence. Son fils Alexandre travaille avec lui en tandem dans une parfaite harmonie stylistique. Toutefois, et pour sa maison personnelle, le jeune homme a opté pour une démarche contemporaine. Le bâtiment choisi était, à l'origine, un immense hangar rural, dont la toiture couvrait à la fois ce qui tient lieu aujourd'hui d'habitation et de patio. La suppression de l'ancienne toiture industrielle a permis de créer un jardin qui donne à l'ensemble cette note de douceur provençale. Dessiné par Dominique Lafourcade, la mère d'Alexandre, il est agrémenté d'un bassin de 3 mètres de côté, dont les bords sont habillés de grès d'origine italienne. Tout autour de la pièce d'eau, un lit de gravier roulé du Gard fait office de cour tandis qu'un plancher en bois traité sert de terrasse avec salle à manger d'extérieur et deux fauteuils en bois Adirondack, du nom de cette région située au nord de l'État de New York. Côté habitation, les ouvertures ont été aménagées comme les portes-fenêtres d'une orangerie. Réalisées en métal peint en gris souris et en verre, elles se répètent à l'étage, permettant de faire entrer la lumière dans le volume intérieur, traité comme un loft. La grande hauteur des murs est soulignée par les deux bibliothèques en chêne clair qui encadrent la cheminée et son feu ouvert. Le choix du mobilier est résolument contemporain : fauteuil LC2 de Le Corbusier et Perriand, chaises LAB de Marco Bellini, tous deux édités par Cassina. Si elle fait penser à un modèle de Knoll, la table avec sa tablette en marbre a cependant été dessinée par le propriétaire, tout comme les canapés. Dans l'aménagement de son intérieur, Alexandre Lafourcade témoigne aussi de sa passion de la conduite automobile et de l'aviation. Une moto Guzzi rouge criard est adossée au bar de la cuisine, tandis qu'une £uvre picturale de Charlotte Monin-Pelege voisine avec une hélice en bois provenant d'un chasseur de la Royal Air Force. Côté cuisine, le sol en béton lissé et ciré contraste avec le blanc des murs et surtout avec le marbre noir du Zimbabwe. Trait d'union entre ces matières, le mobilier est habillé de bois et de métal inoxydable. Les éléments de l'électroménager ont été sélectionnés chez Smeg et chez Binova. Un escalier en spirale, élégamment dessiné, avec une finition tadelakt marocain, permet d'accéder à la galerie d'étage qui mène aux deux chambres et à leur salle de bains. Ici aussi, Alexandre Lafourcade a privilégié le mélange verre et acier, avec une rambarde métallique entièrement vitrée. Cette volonté de transparence se retrouve dans la chambre principale et sa salle de bains toutes deux nanties d'une fenêtre XXLà mais équipée de stores vénitiens. On notera toutefois que chambres et salles de bains sont de dimensions modestes. En donnant la priorité aux volumes ouverts, Alexandre Lafourcade a tout simplement renforcé l'esprit loft. Carnet d'adresses en page 126. Reportage : Jean-Pierre Gabriel