UN CONCEPT.

Lorsqu'elle rachète une vieille bâtisse dans la paisible commune de Ferrières, en 2002, Sophie Schrijnemakers a des idées plein la tête. Le lieu est dans un piteux état, mais il possède un charme fou. Sa propriétaire, passionnée de décoration et de voyages, décide de lui donner le nom de Manoir d'Ange et de lui offrir une personnalité unique. La pierre, les poutres en bois et le jardin sauvage l'inspirent. Elle y greffe ses humeurs créatrices en ajoutant des colonnes, des tissus et des dizaines d'objets ramenés de ses excursions orientales. Le résultat ? Trois chambres venues d'un autre monde, où règnent douceur et volupté. Trois ambiances qui font semblant de ne pas se connaître, mais qui cohabitent dans un même hameau inconnu de la plupart des Belges. La suite du...

Lorsqu'elle rachète une vieille bâtisse dans la paisible commune de Ferrières, en 2002, Sophie Schrijnemakers a des idées plein la tête. Le lieu est dans un piteux état, mais il possède un charme fou. Sa propriétaire, passionnée de décoration et de voyages, décide de lui donner le nom de Manoir d'Ange et de lui offrir une personnalité unique. La pierre, les poutres en bois et le jardin sauvage l'inspirent. Elle y greffe ses humeurs créatrices en ajoutant des colonnes, des tissus et des dizaines d'objets ramenés de ses excursions orientales. Le résultat ? Trois chambres venues d'un autre monde, où règnent douceur et volupté. Trois ambiances qui font semblant de ne pas se connaître, mais qui cohabitent dans un même hameau inconnu de la plupart des Belges. La suite du Maharadjah, miroir fascinant des décors préférés des princes indiens. La Chaumière aux Fées, traversée par des lumières et des boiseries qui invitent à une paresse bien méritée. Un Petit Bout d'Atlantide, dont le nom est un mystère à lui tout seul, et où nous avons décidé de poser nos valises le temps d'une nuit... loin du temps. Quelques jours avant notre arrivée, un parchemin s'est invité dans notre boîte aux lettres. Plusieurs détails pratiques y sont mentionnés. Mais aussi cette phrase : " Ne vous inquiétez pas, vous ne rencontrerez personne, suivez juste le chemin de lumière... " Intriguant. Et ce n'est qu'un début. Le soir même, une fois la grille du manoir franchie, on comprend la signification de la missive : un sentier parsemé de flambeaux guide nos pas jusqu'à la chambre. La porte s'ouvre. Un parfum d'encens et une musique zen nous accueillent. La déconnexion avec la réalité, le boulot, le mauvais temps ou les minuscules tracas du quotidien est immédiate. Un petit couloir plus loin, une magnifique baignoire sculptée dans la pierre attire le regard. Elle est remplie d'une eau tiède et parfumée, à côté de laquelle séjournent des petits plats d'amuse-bouche et une carafe apéritive. Le décor s'occupe du reste : des lianes qui tombent du plafond, un mobilier qui marie le bois et le fer forgé, et des petites bougies qui dansent un peu partout... La suite de l'histoire, chacun l'écrit à sa manière. Telle est la philosophie du manoir : offrir un beau décor, puis laisser les hôtes profiter d'un moment de pure détente. S'il est possible de choisir seulement la chambre, on ne peut que vous convaincre d'opter pour la formule " Nuit de rêve ". Au menu : un repas savoureux qui patiente, au chaud, dans des tajines dressés sur une table somptueuse. Et à quelques lanternes de là, un panier où dorment quelques bouteilles de vin soigneusement sélectionnées par la maîtresse des lieux. A l'étage, la chambre est façonnée pour charmer définitivement les romantiques qui s'ignorent. Autant dire qu'à côté de ça, le lendemain, le petit déjeuner fait de pâtisseries, de confitures et de jus de fruit - que nous avons eu la chance de déguster sur la terrasse ensoleillée - pourrait presque paraître anecdotique. Mais justement : dans ce lieu à la fois sauvage et féerique, c'est le souci du détail qui fait toute la différence... A côté de ses trois chambres thématiques, le manoir accueille la Roulotte d'Alegria. Posée dans le jardin, celle-ci promet une nuit aux humeurs tziganes des plus confortables. Pour couronner tout cela, il nous reste à saluer l'extrême et sincère sympathie de l'accueil : Béatrice Bedeur est celle qui, sans qu'on ne remarque rien, met tout en oeuvre pour que le séjour se déroule dans la plus parfaite des insouciances. Et qui, pendant nos songes, peint des tableaux aux couleurs exquises à découvrir sur www.beatricebedeur.com Le Manoir d'Ange, 9, terre du Jardin, à 4190 My (Ferrières). Tél. : 0475 97 60 65. www.lemanoirdange.com Prix de la " Nuit de rêve " pour 2 personnes : à partir de 216 euros la nuit (176 euros pour la roulotte). NICOLAS BALMET