Quels étaient vos rêves d'enfant ?

Ayant du mal à trouver ma place, je m'interrogeais sur ma mission sur Terre. Solitaire, je rêvais beaucoup en espérant faire carrière. Mais nul n'y croyait tant j'étais timide.
...

Ayant du mal à trouver ma place, je m'interrogeais sur ma mission sur Terre. Solitaire, je rêvais beaucoup en espérant faire carrière. Mais nul n'y croyait tant j'étais timide. Un voyage éternelà J'ai connu tant de choses incroyables, que j'ai l'impression d'avoir vécu mille vies. Guère linéaire, ce chemin comprend des culbutes, des hauts et des bas. Je n'avais pas envie d'une bio détaillée, mais d'un livre retraçant les moments forts de ma vie (*). Il rend aussi hommage aux gens qui m'ont portée. Je ne vis pas dans le passé, mais avec le recul, je me dis que j'ai eu une vie romanesque ! Daddy, mon père. Malgré ses faiblesses, il représentait l'homme idéal. A sa mort, je me suis sentie amputée. J'ai pourtant épousé ses opposés. Ces battants, aux personnalités démesurées, me rappelaient les hommes avec lesquels j'ai grandi : Onassis, Stanley Cooper ou Visconti. J'essaie d'être aussi jolie que possible, mais l'essentiel est de se sentir bien dans sa peau. La robe sexy, les porte-jarretelles et les talons hauts ne séduisent pas un homme. Il préfère être amusé, adulé et rassuré. Je suis tellement éclectique que ça dépend de mes humeurs. J'adore la mode, qui est l'expression permanente de ma féminité et de ma sensualité. Mon style se retrouve surtout dans mes bijoux. Le mien. Il a été créé par Thierry Vasseur, le nez de Guerlain, mais n'a jamais été commercialisé. Ce mélange poudré de tubéreuse et de fleur d'oranger attire les hommes comme des mouches. Un regard déterminé. J'ai beaucoup de force, de fragilité, de sensibilité et de foi. Physiquement, je me découvre à travers le regard des autres et cela continue à m'étonner. Qu'il émane de moi une certaine lumière ou énergie. Les gens ont de moi une image bien sage, mais je ne l'ai jamais été ! Ce tempérament vient de ma grand-mère, Elsa Schiaparelli. Cette grande créatrice ne m'a transmis ni leçon de vie, ni leçon de mode, mais son côté rebelle se retrouve dans mes gènes (rires). Je préfère suivre mon chemin que de me laisser enfermer dans un moule. D'avancer et de positiver. J'£uvre à l'Unesco, en tant qu'artiste de la paix, mais il est impossible de résoudre tous les problèmes. Contribuer, chaque jour, à améliorer sa vie et celle des autres est déjà extraordinaire. Il suffit parfois d'un petit geste pour changer le monde. (*) Moments intimes, par Marisa Berenson, Calmann-Lévy, 290 pages. Par Kerenn ElkaimJ'ai beaucoup de force, de fragilité, de sensibilité et de foi.