Un livre de chevet ?

Sense and Sensibility, de Jane Austen. Pour ses croquis de personnages, sa façon de passer au crible les rouages de la société.
...

Sense and Sensibility, de Jane Austen. Pour ses croquis de personnages, sa façon de passer au crible les rouages de la société. Les endives au jambon que ma mère nous préparait dans notre ferme en Champagne. Aujourd'hui,c'est mon mari, Francis, qui les cuisine. Quand il prépare ce plat, nous invitons ma s£ur jumelle à dîner. C'est notre madeleine de Proust. Une toile de Peter Halley. Ses formes géométriques sont des espaces mentaux qu'on peut regarder sans se lasser. Le désert tunisien, que j'ai découvert grâce à Patrick et Philippe, les propriétaires du Hi Hotel, à Nice. Ensemble, nous ouvrons en mars le Dar Hi, un petit hôtel de charme à Nefta. L'endroit idéal pour faire le point. Ouverture. Il est nécessaire d'être curieux, de faire des rencontres. Surtout en ce moment, en période de crise, où l'on est un peu trop dans la protection. L'orange, car il symbolise l'énergie. De façon générale, j'adore les couleurs. D'ailleurs, mes clients me remercient souvent de les pousser à colorer leurs intérieurs. Une méduse. Son côté à la fois fascinant et dangereux, sa grâce dans l'eau et son aspect gélatineux. Elle m'a récemment inspiré une création pour une exposition sur les Préliminaires à la galerie Slott, à Paris. Françoise Dolto. J'ai replongé dans ses textes quand j'ai conçu la Maison des petits pour le 104 ( NDLR : un espace dédié aux jeunes enfants, au c£ur du Centquatre, un lieu de création et de production artistique, à Paris). Grâce à elle, on s'est mis à considérer l'enfant comme un être humain. Un musicien ? Pierre Henry, l'un des précurseurs de la musique électronique d'aujourd'hui. On lui doit beaucoup. Les lacets. Je revitalise mes baskets grâce à eux. Ça change tout. J'aime le printemps, une périodeà laquelle on a envie d'aller vers les autres, de se régénérer. J'aimerais que le design puisse avoir le même effet : donner des impulsions. Rancunière. Je donne beaucoup et, quand je suis déçue, ça passe malàLe paravent, qui a été traité de façon très décorative jusqu'alors, mais qu'il serait intéressant de moderniser. Oscar Niemeyer. Je suis fan de l'£uvre et de l'homme, que rien ne prédestinait à devenir architecte. Ses bâtiments symbolisent, en outre, ce qu'on peut faire de plus beau avec le béton. MARION VIGNAL J'aime l'ambiguïté de la méduse, et sa grâce.