Qu'aimez-vous inconditionnellement ?

Les chevaux. " Danse avec lui ", c'est donc le rêve. On a même tourné dans l'écurie où se trouve mon cheval, Monseigneur.
...

Les chevaux. " Danse avec lui ", c'est donc le rêve. On a même tourné dans l'écurie où se trouve mon cheval, Monseigneur. Que détestez-vous absolument ? Disons que je n'aime pas la ville. Je ne veux plus faire de films qui se déroulent ailleurs qu'à la campagne. Le scénario a beau être excellent, si l'action est située à Paris, je refuse. De toute façon, le métier d'actrice commence à me lasser. Je commence à en avoir ras le bol d'être un pantin manipulé, à la merci d'un montage qui ne retiendra pas la scène que je préfère. La notoriété, boulet ou bonus ? Si vous pensez aux mondanités, ben sachez que je ne les aime pas. Je ne suis pas allée à une avant-première ou à une fête avec des gens du métier depuis au moins deux ans. Cela ne m'intéresse pas. La popularité en province, en revanche, c'est appréciable. " On vous aime bien, on peut vous faire la bise ?" Ce genre d'accueil, simple et chaleureux, est généralement réservé aux vedettes de téléfilm, dont les gens se sentent plus proches que des stars réputées inapprochables. Le piège du succès, c'est qu'on finit par avoir l'£il rivé au box-office. Si un film fait un peu moins que le précédent, on trouve vite cela inquiétant. Je vais dire un truc méchant, mais, pour des actrices comme Catherine Frot ou moi, 500 000 entrées en France, c'est un petit résultat, quand, pour quasiment toutes les autres comédiennes, c'est énorme. Si " Danse avec lui " attire moins de 1 million de spectateurs, je serai mal. Mais je ne suis pas inquiète. Un parfum ? Santa di Novella, un parfum florentin. Quand je l'ai mis pour la première fois, mon cheval m'a reniflée pendant des heures. Il s'y est fait. Un styliste ? J'aime tous les genres en général, et Dolce & Gabbana en particulier. Pour le clinquant. Vos films préférés ? " Le Clan des Siciliens ", " Un singe en hiver ", " La Veuve Couderc ", " Deux Hommes dans la ville "... Plus récemment, j'ai pleuré en voyant " Je vous trouve beau ", et adoré " Prête-moi ta main ". On revient à un cinéma de papa, et ça me va très bien. Un livre ? J'aime beaucoup les polars. En ce moment, je dévore ceux de Douglas Kennedy. Un chanteur ? J'adore Claude François, Dalida, Sacha Distel, et même Hervé Vilard ! En ce moment, je suis très Claude Barzotti. J'ai une vingtaine de ses disques, dont certains avec les mêmes chansons, mais orchestrés différemment. Le sujet qui fâche ? Je n'aime pas les bobos. Moi, je suis convaincue que la France a besoin de fermeté. Ça suffit, la démagogie des bobos, des babas et du reste ! Votre caractère ? J'aime dire ce que je pense. Bien que ça m'ait joué des tours. Tant que j'y suis : je n'aime pas les jeunes comédiens. Ce n'est pas contre eux, mais je n'ai d'affinités avec aucun. Ils ne me font pas rêver. Je suis désolée. Je ne peux même pas vous dire un nom : au-dessous de 40 ans, je ne les connais pas. Les vieux, c'est rien que du bonheur. Propos recueillis par Christophe Carrière