Sea Me, à Bruxelles: Men only

Envie de se faire chouchouter dans une ambiance feutrée sans risquer de tomber nez à nez sur sa voisine ? Direction le Sea Me, le premier spa réservé aux hommes. Ici, on laisse ses petites susceptibilités narcissiques au vestiaire. Les seules filles qu'on croise sont les esthéticiennes. C'est donc l'âme en paix que l'on se dirige vers l'une des cabines. Décoration soignée, éclairage tamisé, tout respire le luxe et le bon goût. Au préalable, on aura troqué ses vêtements contre un peignoir moelleux et des mules assorties. Tout se fait naturellement. Jean-Pierre Lebrun, le propriétaire, est là pour vous expliquer la marche à suivre. Et vous conseiller sur les soins et les massages. Que choisir ? Massage thaï sea holistic ou massage crâne indien ? Cocoon reminéralisant (sorte de hammam en forme de caisson) ou bain aquadrainant (une baignoire hydromassante) ? Et pourquoi pas le très en vogue massage ayurvédique ? 1 heure ou 1 heure 30 ? Allons-y pour 1 heure 30 ! Nous voilà donc allongé dans la pénombre, le nez baigné d'effluves d'huiles essentielles et les oreilles tapissées de musique douce. L'esthéticienne a commencé à explorer les reliefs de notre corps. Bras, jambes, crâne, ventre, doigts, orteils, tout y passe. Avec à chaque fois, le même rituel : une nappe d'huile chaude qui se répand sur la peau et puis des mains expertes qui frôlent, malaxent, pétrissent, caressent. Plusieurs fois, on sombre dans un état d'apesanteur. Et c'est un peu sonné, presque ivre, que l'on revient de ce voyage sensoriel. La salle de repos nous ouvre heureusement ses portes. Chaises longues, couleurs apaisantes, l'endroit idéal pour redescendre sur terre en douceur. C'est là, un thé à la main, qu'on réalise le miracle : le stress, la fatigue et la déprime qui nous rongeaient en arrivant ne sont plus qu'un lointain souvenir...
...

Envie de se faire chouchouter dans une ambiance feutrée sans risquer de tomber nez à nez sur sa voisine ? Direction le Sea Me, le premier spa réservé aux hommes. Ici, on laisse ses petites susceptibilités narcissiques au vestiaire. Les seules filles qu'on croise sont les esthéticiennes. C'est donc l'âme en paix que l'on se dirige vers l'une des cabines. Décoration soignée, éclairage tamisé, tout respire le luxe et le bon goût. Au préalable, on aura troqué ses vêtements contre un peignoir moelleux et des mules assorties. Tout se fait naturellement. Jean-Pierre Lebrun, le propriétaire, est là pour vous expliquer la marche à suivre. Et vous conseiller sur les soins et les massages. Que choisir ? Massage thaï sea holistic ou massage crâne indien ? Cocoon reminéralisant (sorte de hammam en forme de caisson) ou bain aquadrainant (une baignoire hydromassante) ? Et pourquoi pas le très en vogue massage ayurvédique ? 1 heure ou 1 heure 30 ? Allons-y pour 1 heure 30 ! Nous voilà donc allongé dans la pénombre, le nez baigné d'effluves d'huiles essentielles et les oreilles tapissées de musique douce. L'esthéticienne a commencé à explorer les reliefs de notre corps. Bras, jambes, crâne, ventre, doigts, orteils, tout y passe. Avec à chaque fois, le même rituel : une nappe d'huile chaude qui se répand sur la peau et puis des mains expertes qui frôlent, malaxent, pétrissent, caressent. Plusieurs fois, on sombre dans un état d'apesanteur. Et c'est un peu sonné, presque ivre, que l'on revient de ce voyage sensoriel. La salle de repos nous ouvre heureusement ses portes. Chaises longues, couleurs apaisantes, l'endroit idéal pour redescendre sur terre en douceur. C'est là, un thé à la main, qu'on réalise le miracle : le stress, la fatigue et la déprime qui nous rongeaient en arrivant ne sont plus qu'un lointain souvenir... Sea Me, 544-546, chaussée de Waterloo, à 1050 Bruxelles. Tél. : 02 344 44 40. Internet : www.seame.be Trouvant son origine dans les paysages exaltants du Sri Lanka, le mot anglais " serendipity " évoque toute la puissance d'une découverte heureuse et complètement inattendue. Certes, le terme est intraduisible en français, mais une escale à l'adresse bruxelloise du Serendip Spa peut aisément aider les francophones à comprendre ce concept exotique. A peine arrivé à l'accueil de cet espace bien-être, l'homme en quête d'essences est en effet transporté dans une autre dimension où le temps semble s'être miraculeusement suspendu. Un thé relaxant lui est offert en guise de bienvenue et il est invité à rejoindre ensuite le sous-sol, décoré avec raffinement, pour épouser l'un des vingt soins au programme. Pour ce test 100 % masculin, nous avons opté pour le " Aborigine Kodo Serenity Signature Journey ", un massage directement inspiré des techniques des Aborigènes d'Australie. Installé dans une première salle de méditation éclairée à la bougie et bercée d'une musique apaisante, l'amateur de " serendipity " est livré aux mains expertes de Monsieur Hô pour un " reflexology foot massage ", un massage des pieds destiné à évacuer les tensions du corps en guise de prélude au soin aborigène proprement dit. Une vingtaine de minutes plus tard, nous quittons ce havre de paix pour une autre pièce tout aussi empreinte de sérénité. C'est là que le Monsieur Hô exercera à nouveau son art, durant 1 h 30, sur le buste, les jambes, les bras et enfin le crâne, relâchant ici les blocages, tonifiant là les flux d'énergie. Entre pressions douces et pincements retenus, le corps subit ces nouvelles sensations avec délectation, invitant rapidement l'esprit à se perdre également dans ce moment euphorique de relaxation. La pénombre, les parfums et la musique planante l'aident évidemment dans cette noble quête gagnée d'avance. Au bout de l'aventure aborigène, le stress s'avoue vaincu et c'est avec un plaisir non dissimulé que nous regagnons, totalement détendu, la première salle de méditation pour un dernier thé à la santé du " serendipity ". Serendip Spa, 18, place Stéphanie, à 1050 Bruxelles. Tél. : 02 503 55 04. Internet : www.serendip-spa.com L'Aspria de la rue de l'Industrie se trouve en plein c£ur du quartier européen. Et ça s'entend. La plupart des clients s'expriment en anglais. Comme les deux autres adresses de ce club de sport très sélect, on trouve ici une piscine, une salle de fitness, un restaurant, un bar et, last but not least, une Oasis. Cet espace mixte dédié au bien-être a d'ailleurs sa propre entrée puisqu'il n'est pas nécessaire d'être membre de l'Aspria pour profiter de ses bienfaits. Un bon point. A l'intérieur, l'ambiance est plutôt aseptisée ; l'accueil, très professionnel. A peine arrivé, nous voilà dans une cabine décorée comme un temple shintoïste. On aurait pu se laisser tenter par un massage sportif, par un massage aux pierres chaudes ou par l'un des soins masculins inscrits à la carte (visage, dos, etc.) mais on a préféré innover avec un massage Shiatsu. Gestes précis et gracieux, la kiné formée aux Philippines nous invite à nous coucher sur le futon posé à même le sol. Pendant une bonne heure, elle va s'atteler à remettre de l'ordre dans nos énergies. Les pressions calibrées sur des points sensibles du corps s'enchaînent, entrecoupées de manipulations plus toniques et d'assouplissement. Même si on frise parfois la douleur, ce n'est jamais désagréable. Au contraire, une impression de détente diffuse s'installe. En quittant les lieux, on est toutefois surpris de ne pas ressentir ce halo de chaleur qui suit un massage classique. Mais on ne perd rien pour attendre. Tel un poison bienfaisant, l'action bénéfique du shiatsu se prolonge dans le corps pendant les deux jours qui suivent. Et après cette période ? On recommence ! Oasis Aspria, 26, rue de l'Industrie, à 1040 Bruxelles. Tél. : 02 508 08 10. Internet : www.aspria.com Débrancher une heure ou deux au c£ur même de la branchitude bruxelloise, vous plonger dans la mer - ou presque - en devinant - à peine - dans votre dos les trépidations de l'avenue Louise : oui c'est un peu magique et pourtant parfaitement possible dans le petit centre Beauté & Vie de Nadine Salembier, au 1er étage de la galerie commerciale reliant le goulet Louise à l'avenue de la Toison d'or. Tout est nickel. Pardon : blanc et bleu ciel. Hygiène parfaite, ponctualité, compétence et efficacité redoutables. Normalement, si l'on peut dire, en sortant de là vous n'êtes plus le même homme que celui qui est entré dans ce centre de bien-être mixte (mais à la clientèle féminine majoritaire) parfaitement organisé et expérimenté. Vous serez plus iodé, plus détendu, peut-être sainement lessivé, cela dépend des individus, car certains vont être complètement speedés après le " parcours homme " qui vous plonge d'abord dans un bain hydromassant : 38 injecteurs rotatifs propulsent sous la surface de l'eau des jets tonifiants d'air et d'eau. L'ajout d'algues et d'huiles essentielles vous transpose dans un " climat " quasi marin dont le dégagement d'iode devrait stimuler la thyroïde. Vous passez ensuite entre les mains expertes d'une esthéticienne des lieux pour un mixte de trois massages comprenant le lissage manuel du visage, le massage du buste et le massage du corps. Des oreilles aux orteils en 1 heure 45 ! Il y a des voyages qui paraissent plus longs. Et au bout desquels vous serez en moins bonne forme... Beauté & Vie Nadine Salembier, 32, avenue Louise, à 1050 Bruxelles. Tél.: 02 512 94 31. Aussi à Comines, tél. : 056 55 96 24. Internet : www.salembier.com Rien que le nom vous ouvre déjà les portes de l'Orient sensuel, raffiné, naturel. Une biblique reine d'Arabie (Yémen) était aussi, il y a 3 000 ans, une déesse de la beauté qui a laissé en héritage quelques-uns de ses secrets que les civilisations suivantes ont su préserver et adapter. En franchissant le pas de la Sultane de Saba, dans une ruelle commerçante du renommé " carré " liégeois, réplique des établissements parisiens du même nom, les effluves des huiles et des produits naturels utilisés pour les soins - et qui font l'objet d'une ligne authentique - vous offrent déjà comme l'apéritif d'une heure ou deux de parenthèse orientale que les hommes commencent à apprécier eux aussi. Arrivée en couple autorisée... Très raffiné : le thé à la menthe vous est servi dans le hammam, eh oui !, une petite séance conseillée pour éliminer les toxines, vous détendre et rejoindre les étoiles que les brumes substituent aux points lumineux de la voûte du chaleureux bain à vapeur. Une " sultane " vous prend ensuite en charge. D'abord, en guise de transition pour un " bol ayurvédique " : projection sur le corps, selon une méthode ancestrale indienne visant et visitant les shakras, de shirodara (eau chaude et eau florale) à l'effet apaisant harmonisant. Et ensuite pour un délicieux massage - pardon : ici on dit modelage - aux huiles précieuses orientales : santal ancestral à l'effet relaxant, thé vert gingembre pour un effet drainant-restructurant-stimulant, à l'huile au lotus et fleur de frangipanier pour une relaxation de l'esprit et du corps. Un choix d'une vingtaine d'essences offre une multitude de propriétés recherchées. Quelques soins spécifiques sont aussi proposés aux hommes comme par exemple l'épilation du dos ou du torse au caramel à la rose qui rend l'opération étonnamment douce, paraît-il. Au bout du parcours, pour profiter pleinement de cette escapade orientale à la liégeoise, un salon marocain vous attend, avec un thé au choix pour lounger en paix avant de rejoindre, à nouveau, " ce monde de brutes " comme une visiteuse qualifie l'épaisse réalité dans le très élogieux livre d'or de la maison. Mais justement : dehors, même la pluie ou la grisaille, étrangement, ne vous affectent plus guère... La Sultane de Saba, 24, rue du Pot d'or, à 4000 Liège. Tél. : 04 250 50 31. Internet : www.lasultanedesaba.be