"Je n'invente rien, je trempe ma plume dans le quotidien. Tout est là qui attend, à portée de mes yeux, de mes oreilles, de mes mains. Ma seule tâche est de trouver le fil et le mot juste. Celui qui rend la vie. " Michèle Nguyen a tout dit de son art qu'elle taille à même les sensations du quotidien.
...

"Je n'invente rien, je trempe ma plume dans le quotidien. Tout est là qui attend, à portée de mes yeux, de mes oreilles, de mes mains. Ma seule tâche est de trouver le fil et le mot juste. Celui qui rend la vie. " Michèle Nguyen a tout dit de son art qu'elle taille à même les sensations du quotidien. Pour la première fois, l'Atelier Théâtre de la Vie et la Balsamine présentent un parcours intégral de cette artiste née en Algérie d'un père vietnamien et d'une mère belge. Mélange subtil de ces deux cultures, Michèle Nguyen grandit en Belgique et, après ses études à l'école de Théâtre Lassaad, trouve vite sa place dans le monde de la scène et des conteurs. En 1996, elle présente son premier spectacle au public. Conquis, ce dernier n'a plus manqué aucun de ses neuf rendez-vous. Basés sur un travail d'épure, ses récits en solo sont repris ici en un petit marathon chronologique. Rapide tour d'horizon de neuf instants de poésie mis en scène par Alberto Garcia Sanchez. " Le vent n'est pas tout seul dans l'air " conte trois histoires qui ne font qu'une, trois moments décisifs dans la vie d'une étoile têtue. " A celui qui fait valser mes nuits " rend hommage aux rêves enfouis en chacun. " Là où l'on ne voit plus que le ciel " remue ciel et terre pour répondre à cette question intérieure : est-ce bien là ma bonne moitié ? " La Murmureuse ", inspiré des contes traditionnels chinois, est conçu comme un voyage. Ou serait-ce un retour, empli de souvenirs ? " Nima ", histoire d'ombre et de lumière célèbre ce qui peut nous aider à traverser la nuit, comme un chant, un cri. " Là où il y a eu quelqu'un " rassemble tous les hommes qui ont aidé Michèle Nguyen à faire un pas de plus sur son chemin. " Ha ", prénom de l'artiste à sa naissance, laisse entendre les histoires de ce pays qu'elle ne connaît pas mais qui, pourtant, coule en elle. " Amadouce " ou les neuf mois d'une maman et d'un enfant naissants, se compose de fragilité et d'opiniâtreté, de douceur et de force. " A quelques pas d'elle ", enfin, monté à la Balsamine, parle d'une petite musique. Entendue là-bas, au Vietnam... Du 12 au 21 décembre, Atelier Théâtre de la Vie, à 1210 Bruxelles. Tél. : 02 219 60 06. Internet : www.theatredelavie.be Les 22 et 23 décembre, Théâtre de la Balsamine, à 1030 Bruxelles. Tél. : 02 735 64 68. Internet : www.balsamine.beMarie Liégeois