Dan Yeffet

Né à Jérusalem, il a étudié à Amsterdam avant de s'installer à Paris, où il s'est fait connaître pour ses créations chics et épurées, clairement influencées par ses origines ensoleillées. Ses produits pour la Gallery S. Bensimon, pour des éditeurs tels La Chance, Brokis, ainsi que les Belges, notamment Per/Use et le spécialiste de l'impression 3D Materialise, via sa ligne design .MGX, lui ont valu de nombreuses récompenses ces dernières années. Personne ne s'en étonnera.
...

Né à Jérusalem, il a étudié à Amsterdam avant de s'installer à Paris, où il s'est fait connaître pour ses créations chics et épurées, clairement influencées par ses origines ensoleillées. Ses produits pour la Gallery S. Bensimon, pour des éditeurs tels La Chance, Brokis, ainsi que les Belges, notamment Per/Use et le spécialiste de l'impression 3D Materialise, via sa ligne design .MGX, lui ont valu de nombreuses récompenses ces dernières années. Personne ne s'en étonnera. www.danyeffet.com Originaire du Rajasthan, la famille de Bethan Gray a migré vers la Perse et l'Arabie au cours des siècles, avant de poursuivre son périple au Pays de Galles et de s'installer en terre celtique. Cet héritage hors du commun, la designer, née à Cardiff, l'a transposé dans ses créations qui traduisent son amour du détail, des textures tactiles et des matériaux luxueux, et mettent en oeuvre à la fois la technologie de pointe et une connaissance approfondie des techniques artisanales. Découverte par Tom Dixon, qui lui décerne le prix New Designers, elle devient directrice du design pour Habitat, avant de fonder son studio en 2008. Proposées par certaines des plus prestigieuses enseignes du monde - dont évidemment Harrod's - ses réalisations lui vaudront d'être désignée Best British Designer en 2013. Et ce qui séduit le jury à l'époque reste d'actualité, il n'y a qu'à voir les récents ajouts à ses lignes Band, Stud ou Brogue (photo) pour constater que Bethan Gray n'a rien perdu de sa patte toute en sobriété raffinée. www.bethangray.com Il y a trois ans, Gilles Wynant et son épouse Mina Chhaib ont mis sur pied Cheb Fusion, une entreprise courtraisienne qui, comme son nom l'indique, pratique le " design fusion " avec l'ambition de faire un lien entre les mondes. " Durant nos nombreux voyages au Maroc, en Turquie ou aux Emirats, on a vu des meubles qu'on aimait bien, mais aussi beaucoup de mobilier vieillot, en bois trop massif, explique Gilles. Cela nous a donné l'idée de lancer une ligne plus jeune pour rafraîchir ces pièces d'inspiration traditionnelle, dans un esprit contemporain. " Ils décident alors de dessiner le Cheb, guéridon octogonal entre les pieds duquel se découpent les arches caractéristiques d'une porte marocaine. Une idée toute simple à l'effet imparable, c'est le carton immédiat. " Notre Cheb plaît énormément, se félicite-t-il. On a des clients de tous les secteurs, architectes, bureaux ou particuliers, en Belgique mais aussi à Marrakech ou à Dubai. On a jeté un pont entre deux mondes, c'est comme un jeu de ping-pong : ici, la magie de l'Orient nous intrigue, tandis que notre style moderne les intéresse. " Encouragé par ce rapide succès, le duo a ensuite incorporé à son catalogue d'autres produits à la croisée des influences, dont différentes versions du Cheb, la table de salon Kech, ou encore les bibliothèques LED Nichenn. www.chebfusion.com