C'est moi qui l'ai fait !

Fashion addicts jusqu'au bout des ongles, certaines stars ne se contentent pas du rôle d'égéries et vont jusqu'à créer leur propre ligne de vêtements. Milla Jovovich (1) s'apprête ainsi à faire défiler sa deuxième collection sur les podiums new-yorkais. Quelques semaines plus tard, en avril prochain, on découvrira la mini-collection Jovovich-Hawk pour Mango. En tout, dix robes d'inspiration sixties, en georgette de soie, coton et taffetas, disponibles dans seulement 400 magasins de l'enseigne de par le monde. Milla Jovovich assurera elle-même la campagne de cette collection. En même temps, elle incarnera également Etro : la belle Ukrainienne a en effet accepté de poser pour les pubs de la maison de couture. Service all inclusive pour Milla.
...

Fashion addicts jusqu'au bout des ongles, certaines stars ne se contentent pas du rôle d'égéries et vont jusqu'à créer leur propre ligne de vêtements. Milla Jovovich (1) s'apprête ainsi à faire défiler sa deuxième collection sur les podiums new-yorkais. Quelques semaines plus tard, en avril prochain, on découvrira la mini-collection Jovovich-Hawk pour Mango. En tout, dix robes d'inspiration sixties, en georgette de soie, coton et taffetas, disponibles dans seulement 400 magasins de l'enseigne de par le monde. Milla Jovovich assurera elle-même la campagne de cette collection. En même temps, elle incarnera également Etro : la belle Ukrainienne a en effet accepté de poser pour les pubs de la maison de couture. Service all inclusive pour Milla. Scarlett Johansson, dont 2007 est décidément l'année, tâte elle aussi de la création avec Scarlett Hearts Reebok, une ligne de vêtements et de chaussures inspirée par le sport. Déjà égérie de la marque de sport américaine, l'actrice se dit ravie de ce contrat, signé pour plusieurs années. On le serait à moins. Sienna Miller (2) relève le gant à son tour, en lançant, elle aussi, une ligne de vêtements. La s£ur de l'actrice, Savannah, et David Cooper, tous deux stylistes, seront de la partie. Pour savoir si ce tiercé est gagnant, on attend la présentation de la ligne ce printemps. Dès le mois de mars, l'actrice devient aussi l'icône de Pepe Jeans London, avec qui elle a signé un contrat de deux ans. De plus en plus, les grands noms de la beauté associent leur image à celle de mannequins. Patriote, Elle MacPherson sera encore le visage de la ligne de maquillage australienne Modelco, dont les people sont fans. Et pas seulement celles qui sont nées au pays des kangourous : certes, Dannii et Kylie Minogue ou Nicole Kidman ne jurent que par cette marque qui monte, mais c'est aussi le cas de Kate Moss, Eva Herzigova ou Helena Christensen. Que du beau monde. De retour sur les podiums (Jean Paul Gaultier l'a fait défiler pour la haute couture), Dita Von Teese(2) est l'égérie de la griffe british Agent Provocateur. La ligne avait déjà frappé un grand coup en faisant tourner une Kate Moss au top de son sex-appeal dans quatre petits films dirigés par Mike Figgis, visibles sur le site de la marque. La brindille qui, au passage, cumule les contrats puisqu'elle a resigné pour cette année avec Longchamp, Burberry et Versace. En s'attachant la fantasque ex-madame Marylin Manson, Agent Provocateur renforce une image alliant humour et sexy glam. Bien vu. Depuis le mois de janvier dernier, la moue taquine et fraîche d' Elettra Rossellini (1) s'affiche sur les visuels de Lancôme. La fille d'Isabella Rossellini, qui fut longtemps l'icône de la marque française de cosmétiques, et petite-fille d'Ingrid Bergman est aussi l'égérie de la dernière campagne du maroquiner Lamarthe. Bon sang ne saurait mentir. Chez les hommes, c'est l'acteur britannique Clive Owen(4) (" Closer ") qui incarnera Lancôme, tant pour le parfum Hypnôse Homme que pour la gamme de soins antiâge. A 37 ans, Christy Turlington (5), la supertop des années 1990, a repris du service auprès de Gemey-Maybelline qu'elle avait longtemps représentée (sa première apparition sur les visuels de la marque date de 1991). C'est cette fois pour une crème antirides que Christy prend la pose. Fashion, ton univers impitoyable... La top et actrice Marie Steiss, allias de Villepin, continue à incarner Ange ou Démon, le dernier effluve signé Givenchy, tout au long de 2007. Gisele Bundchen, elle, reste " The One " dans le c£ur de Domenico Dolce et Stefano Gabbana, dont elle représente l'essence. Quant à Gemma Ward (3), on ne sait plus si on doit la classer parmi les tops qui font du cinéma, les actrices qui défilent ou les mannequins icônes de pub. Alors qu'elle s'apprête à tourner " The Black Balloon " et sera donc absente des défilés automne 2007 de New York, Londres et Milan, l'ex-muse de Prada ou Dolce & Gabbana incarne à présent l'image de Vuitton pour sa ligne cuir " Nomade ". L'actrice Diane Kruger se fait icône de mode en représentant la nouvelle ligne d'accessoires Chanel, " Paris-Biarritz ". La griffe française a été séduite par " l'élégance ultraurbaine " de Diane, parfaitement dans le ton de la gamme de sacs. Les stars du grand écran ou de la scène musicale aiment aussi se la jouer fils de pub. Ainsi, à l'affiche de " Match Point " et plus récemment du troisième opus de " Mission Impossible ", Jonathan Rhys Meyers (2) prête sa gueule d'ange à la campagne pour la collection Homme printemps-été 2007 de Versace, tandis que Scarlett Johansson est la nouvelle égérie de Louis Vuitton. Keira Knightley incarne, quant à elle, Coco Mademoiselle de Chanel, succédant ainsi à Vanessa Paradis. Demi Moore représentera elle Helena Rubinstein et Kate Bosworth, Revlon. Et comme chez les Lauder on aime rester en famille, c'est Aerin (1), petite-fille d'Estée, qui est nommée ambassadrice de la ligne Heritage, qui puise son inspiration dans la collection privée de la grande dame de la beauté. Déjà en juillet dernier, Carven était réapparue dans le calendrier officiel des défilés haute couture à Paris, après avoir défilé hors calendrier. Et d'autres pourraient suivre : on chuchote les noms de Grès et Elsa Schiaparelli. Ce qui est sûr, c'est qu'avec le plein essor du luxe, d'anciennes grandes maisons renaissent de leurs cendres. Ainsi, sur les podiums au printemps prochain, les collections de Sophia Kokosalaki (4) (photo : un modèle de sa collection éponyme printemps-été 2007)pour Madeleine Voynet et Eric Tibush (ex-Gaultier) pour Jacques Fath sont très attendues. Avec son goût pour les plissés antiques, la créatrice grecque s'inscrit en digne héritière de Madeleine Voynet. Sa collection en nom propre, quant à elle, fait désormais partie du groupe de Renzo Russo, fondateur de Diesel, à l'instar de Dsquared2 et la Maison Martin Margiela. Côté prêt-à-porter, c'est vers Nina Ricci que les regards se tournent, avec la présentation, le 4 mars prochain, de la première collection dessinée par Olivier Theyskens (3), remplaçant de Lars Nilsson. En engageant le Belge comme directeur artistique, Nina Ricci entend sans doute se donner un second souffle, comme l'avait fait Rochas, chez qui Theyskens exerçait ses talents depuis 2003. Autre vénérable institution en quête de sang neuf, la griffe britannique Daks vient de s'assurer les services de Giles Deacon (5) en tant que directeur artistique. Cet ancien du Saint Martins a multiplié les collaborations (notamment avec Mulberry cet été) après avoir reçu le prestigieux prix du meilleur nouveau designer lors des British Fashion Award 2004. Ce n'est pas la première fois que Daks entame une cure de jouvence : le tailleur Timothy Everest, le chapelier Philip Treacy et le chausseur Jimmy Choo avaient déjà tenté l'aventure, sans succès. On se souvient que, chez Guy Laroche, Damian Yee (1)(photo : un modèle de la collection printemps-été 2007) a succédé à Hervé Léger au poste de directeur artistique. Agé de 40 ans, le Sino-Jamaïquain avait été à bonne école, puisqu'il est l'ancien assistant de Martine Sitbon, Karl Lagerfeld et Barbara Bui. Pour sa deuxième collection, Damian Yee entend rendre son identité propre à Guy Laroche. La collection printemps-été 2007 était la dernière d'Ivan Mispelaere (2) pour Chloé. Le public l'a d'ailleurs gratifié d'une standing ovation émue. Le directeur de studio, qui avait assuré l'intérim depuis le départ de Phoebe Philo en 2005, rejoint en effet l'équipe de Frida Giannini chez Gucci. C'est Paulo Melim Andersson qui le remplacera. Le Suédois de 34 ans, formé au Saint Martins, est un transfuge de Marni : il a été directeur de la création de la maison italienne pendant sept ans. Premier " bulletin " lors du défilé, en mars prochain. Après avoir fait ses classes auprès d'Heidi Slimane, directeur artistique de Dior Homme, puis lancé sa propre collection Femme en 2003, le Canadien Nicolas Andreas Taralis passe chez Cerruti. Résultat sur les catwalks au cours du prochain semestre. Retour aux sources pour Dai Fujiwara (4) (photo : un modèle de sa collection éponyme hiver 07-08), qui devient directeur artistique d'Issey Miyake, dont il entend refondre les différentes lignes. A la direction financière, Osamu Saito est le nouveau président directeur général du groupe. Assistant et fils spirituel du créateur depuis 1994, Dai Fujiwara avait préféré rester à ses côtés lorsqu'Issey Miyake avait confié les rennes de ses collections à Naoki Takizawa, aujourd'hui parti fonder sa propre marque. Issey Miyake et Dai Fujiwara avaient alors développé la ligne a. poc. Premier défilé de Dai Fujiwara pour Issey Miyake en mars prochain. Son nom semble fraîchement débarqué dans l'univers de la mode. Ji Haye (3) (photo : un modèle de la collection printemps-été 2007) a pourtant déjà acquis ses lettres de noblesse dans le sérail. Depuis la fin janvier dernier, elle est la nouvelle directrice artistique de Yumi Katsura, qui a ouvert sa première boutique parisienne il y a plus d'un an et demi déjà. La créatrice coréenne a défilé pour la première fois en nom propre à Paris en juillet 1999 et est par ailleurs lauréate de nombreux prix. Delphine Kindermans