Retrouvez Frédéric Brébant chaque lundi matin, vers 9 h 45, dans l'émission " Bonjour quand même ", de Jean-Pierre Hautier, sur la Première (RTBF radio).
...

Retrouvez Frédéric Brébant chaque lundi matin, vers 9 h 45, dans l'émission " Bonjour quand même ", de Jean-Pierre Hautier, sur la Première (RTBF radio).L e clin d'£il est amusant. Sur le site Internet de l'artiste Eric Doringer, quelques parodies de jouets en kit foisonnent allègrement ( sur www.ericdoeringer.com, cliquez sur la fenêtre " Artwork ", puis sur le thème " Toys "). Cynique, ce plasticien américain s'est procuré toute une série de vrais jouets commercialisés pour les répartir ensuite dans des pochettes originales dont il a lui-même imaginé les noms et le graphisme. Le télescopage est grinçant : les kits proposés dans une version 100 % réaliste portent en effet le nom de " Junky " (drogué), " Peeper " (voyeur), " Gangsta " (gangster) ou encore " Happy Hooker " (prostituée heureuse). Effet camouflage complètement réussi ! Outre ce désir iconoclaste de souligner violemment les affres de la société de consommation à travers de simples joujoux, l'artiste semble vouloir aussi dénoncer ici une autre dérive comportementale de ses contemporains : l'usage abusif de tous ces kits censés rassurer le citoyen paniqué. Certes, le phénomène n'est pas franchement récent, mais on assiste aujourd'hui à une véritable explosion de petits paquets " tout en un " vendus pour le meilleur et pour le pire. Ainsi, la récente vague des loisirs créatifs a, par exemple, vu essaimer toute une kyrielle de produits disponibles en kit pour le tricot, les bijoux de fantaisie ou encore le scrapbooking (une nouvelle façon de mettre ses albums de photos en scène). Gentil. Grâce à ces fameux gadgets prêts à l'emploi, le consommateur maladroit a enfin l'illusion de pouvoir créer quelque chose de ses petites mains. Il suit scrupuleusement la notice, se plaît à réussir le défi imposé et gagne, in fine, en assurance et en crédibilité. Utile et presque thérapeutique. Mais au-delà de ce réel sentiment d'accomplissement, il y a aussi l'effet pervers du " système kit " qui balise une vie de plus en plus formatée. Madame, vos enfants vont entrer en période d'examens et vous appréhendez ce moment difficile ? Pas de panique ! L'organisation Jeunesse et Santé soutenue par la Mutualité chrétienne vient de lancer le kit " Starting Bloque " pour organiser au mieux son blocus ( www.jeunesseetsante.be). Dans la pochette salvatrice, on trouve notamment une brochure avec mille et un conseils pratiques, un superplanning d'études et un carton du style " Don't disturb " à accrocher sur la porte de sa chambre. Cool. Monsieur, vous pensez que votre femme vous trompe et vous voulez vérifier chimiquement si elle a succombé à la tentation de la chair ? Sur www.infidelitytoday.com, vous pourrez acheter " Check Mate ", présenté comme un " kit pour tester l'infidélité du conjoint sur la base d'éventuelles traces séminales dans les sous-vêtements " ( sic). Le tout pour moins de 40 euros. Merveilleux. Docteur, votre patient atteint d'une maladie incurable vous supplie de mettre fin à ses jours ? Grâce au " kit euthanasie " disponible dans les 250 pharmacies belges du réseau Multipharma, vous pourrez aisément satisfaire sa dernière volonté en respectant à la lettre le mode d'emploi de ce coffret contenant le produit et le matériel d'injection nécessaires. Mortel. Et pour être kit, une bonne fois pour toutes. Frédéric Brébant