1. MENU, UNE AFFAIRE DE FAMILLE

En 1979, Simon Hansen fonde Danish Steel House, entreprise familiale spécialisée dans les produits en acier, qui s'illustre au cours des années 80 avec ses réalisations souvent destinées à l'horeca - parmi lesquelles une célèbre coupe à Irish Coffee, subtile combinaison de verre et de métal imaginée par Bjarne Hansen, fils de Simon. Ce n'est donc pas un hasard si son nom devient Menu en 1998, bien que la compagnie danoise souhaite aussi élargir son horizon au-delà des arts de la table, et y parviendra avec succès dès ses premières incursions dans l'univers du luminaire et du mobilier. Aujourd'hui à la tête de la marque, Bjarne Hansen fut élu Entrepreneur de l'année au Danemark en 2014. C'est lui qui veille à garder les produits Menu modernes et fonctionnels, à la fois simples et ...

En 1979, Simon Hansen fonde Danish Steel House, entreprise familiale spécialisée dans les produits en acier, qui s'illustre au cours des années 80 avec ses réalisations souvent destinées à l'horeca - parmi lesquelles une célèbre coupe à Irish Coffee, subtile combinaison de verre et de métal imaginée par Bjarne Hansen, fils de Simon. Ce n'est donc pas un hasard si son nom devient Menu en 1998, bien que la compagnie danoise souhaite aussi élargir son horizon au-delà des arts de la table, et y parviendra avec succès dès ses premières incursions dans l'univers du luminaire et du mobilier. Aujourd'hui à la tête de la marque, Bjarne Hansen fut élu Entrepreneur de l'année au Danemark en 2014. C'est lui qui veille à garder les produits Menu modernes et fonctionnels, à la fois simples et sophistiqués, et surtout susceptibles de rendre le monde " moins compliqué et plus agréable à vivre ". Il est également à l'initiative des projets népalais du label. Aux commandes d'une entreprise florissante, qui verse chaque année une part de ses bénéfices à des oeuvres caritatives, Bjarne Hansen a eu envie de " faire une différence " en préférant la mise en place d'une structure pérenne aux habituelles donations. Tombé amoureux du Népal, séduit tant par l'accueil chaleureux des populations locales que par la beauté vertigineuse des sommets himalayens, il s'avère cependant touché par le problème de prostitution qui mine le pays. C'est là qu'il décide donc d'agir, en partenariat avec Danida, organisme danois de coopération au développement, implanté sur place depuis 1989. En novembre de l'an dernier, les Nepal Projects peuvent débuter. Comptant parmi les pays les plus pauvres du globe, le Népal connaît un grave problème de traite d'êtres humains, et plus particulièrement de femmes alimentant le trafic en direction de l'Inde. Afin de proposer une alternative aux jeunes filles les plus fragiles, un emploi correctement rémunéré et un accès à l'éducation des enfants, le programme prévoit d'employer plusieurs centaines d'artisanes en tissage et confection. Une manière de célébrer les techniques traditionnelles et la richesse des ressources indigènes, cachemire de l'Himalaya, laine mérinos, cuir et coton, à travers une série de produits modernes et haut de gamme, plutôt éloignés des sempiternels attrape-touristes. Le matin du 25 avril 2015, un séisme de magnitude 7,8 plonge le Népal dans l'horreur, faisant près de neuf mille morts et huit millions de sinistrés. Initié au préalable, et non en réaction à cette crise humanitaire, Menu X Nepal marque un terrible coup d'arrêt, nul ne sait s'il pourra reprendre, et dans quelles conditions. La désolation, diffusée en boucle par les télévisions du monde entier, s'avère particulièrement douloureuse à encaisser pour les collaborateurs impliqués, sans nouvelles des partenaires locaux. Après une longue période d'incertitude, c'est donc un petit miracle que le projet ait pu être mené à bien et présenté au dernier salon Maison & Objet de Paris, à la rentrée, avant sa mise en vente dans le courant de ce mois. Si le carnet d'adresses de Menu est garni de créateurs internationaux, parmi lesquels notre compatriote et Designer de l'année 2009, Sylvain Willenz, l'éditeur a choisi quatre studios scandinaves pour réaliser cette collection en duplex avec Katmandou : Norm Architects, A Hint of Neon, Note Design Studio et Afteroom. Refusant de jouer les faire-valoir exotiques, la ligne d'accessoires douillets - plaids, écharpes, couvertures et oreillers - se marie à merveille avec le reste du catalogue de la marque. Bien sûr, ces étoffes moelleuses, conjuguées aux boîtes maison et au petit ourson, ne manquent pas d'évoquer le foyer que les travailleuses népalaises pourront peut-être reconstruire, mais cette collection d'hiver, tout en humeur cosy et dégradés de gris, a parfaitement réussi à s'inscrire dans l'esprit de " minimalisme doux " prôné par Menu. www.menu.asPAR MATHIEU NGUYEN