Sa cuisine minceur tout en saveur lui a assuré la consécration internationale dans les années 1970. Aujourd'hui, à 74 ans, aux Prés d'Eugénie, son superbe " Relais et Châteaux ", au sud de la forêt landaise, le 3-étoiles Michel Guérard se surpasse toujours pour combler les fins gourmets du monde entier autour de trois spécialités : la " Cuisine Minceur ", certes, mais aussi la " Cuisine Gourmande " et la " Cuisine de Terroir ".
...

Sa cuisine minceur tout en saveur lui a assuré la consécration internationale dans les années 1970. Aujourd'hui, à 74 ans, aux Prés d'Eugénie, son superbe " Relais et Châteaux ", au sud de la forêt landaise, le 3-étoiles Michel Guérard se surpasse toujours pour combler les fins gourmets du monde entier autour de trois spécialités : la " Cuisine Minceur ", certes, mais aussi la " Cuisine Gourmande " et la " Cuisine de Terroir ". Plusieurs bâtiments sont répartis sur un grand domaine d'une quinzaine d'hectares. Ce qui fait le charme de l'ensemble et lui donne son unité ? La fidélité des maîtres des lieux aux traditions et aux règles de l'art de vivre qui, depuis des siècles, assurent la saveur et la qualité des terroirs de France. " Notre demeure, s'enthousiasme Christine Guérard, n'est pas une maison de passage, mais un lieu de séjour, où nos hôtes retrouvent la douceur de vivre d'une maison de famille du xixe siècle. "Cette propriété n'est jamais aussi agréable, accueillante, qu'à la fin de l'année, au moment de la fête de la Nativité. Les grands arbres du parc sont nus, la nuit tombe tôt, il fait froid... Mais tous ces inconvénients sont largement compensés par les mises en scène enchanteresses orchestrées par Christine Guérard et par la succulente cuisine de son grand chef de mari, dont les étoiles viennent s'ajouter et se mêler à celles des arbres de Noël. Les différents bâtiments du domaine ont chacun leur histoire, leur caractère, leur personnalité. Ancien manoir des barons d'Abadie, puis collège de jeunes filles, le Couvent des Herbes, par exemple, qui doit son nom au ravissant jardin de simples qui l'entoure, est une bâtisse très champêtre, aussi rustique que raffinée. Le salon est orné de boiseries, les chambres y sont pourvues de feux ouverts ou de beaux poêles en faïence, et c'est au son de la musique de Mozart que le carillon de l'ancien couvent ponctue les heures. Plus récente, la Ferme aux Grives, édifiée sous la Restauration, avait été un relais de diligence, puis une ferme, puis une pension de famille. Elle est désormais rendue à sa vocation de maison d'hôtes. C'est ici que Michel Guérard fait déguster la cuisine du terroir revisitée par ses soins. L'ambiance évoque le temps des mousquetaires, avec un immense feu ouvert, où l'on cuit poulets et porcelets à la broche ainsi que pommes au four boulangères, et de grandes tables d'hôtes. Les chambres, elles, sont adorables. Leurs noms à eux seuls - Joli Matin, Bleu Palombe, Pomme Reinette, Petit Jardin - donnent une indication de leur charme. Dédiée à la cuisine minceur, La Maison Rose a été aménagée, elle aussi, avec les mêmes partis pris d'élégance champêtre et raffinée. Quant à la Ferme Thermale, elle a été créée de toutes pièces avec des matériaux anciens chinés pendant des années. Cette construction de 1 000 m2, dont la façade, le plan et le style sont copiés sur l'écomusée de Marquèze, siège du Parc naturel des landes de Gascogne, est organisée autour de l'airial (appellation landaise de la salle de séjour), ici une vaste pièce de repos. Des soins thermaux y sont prodigués. Le point commun à ces bâtiments est l'emploi des matériaux les plus simples - bois naturels, terre cuite, étoffes de lin et de coton, liens de raphia - associés à la plus haute qualité des meubles et £uvres d'art, en grand nombre, qui ornent chambres et salons. Christine et Michel Guérard partagent une passion pour les natures mortes ainsi que pour les grandes toiles, souvent du xixe siècle, " que bien des personnes hésitent à acheter, commentent-ils, et qui ont l'agrément de meubler une pièce ". Un soin tout particulier est également apporté aux jardins qui ceignent les différents bâtiments. Ils sont classés parmi les plus beaux d'Aquitaine et se visitent lors des Journées des Jardins. Dans un grand parc du second Empire, traversé par un cours d'eau et émaillé de sources jaillissantes, ont été conçus plusieurs jardins, d'herbes ou de fleurs, de roses anciennes, des allées, des parterres, des buis sculptés. Chaque saison leur donne une apparence différente. Autour de Noël et du jour de l'An, en tenue d'hiver, ils s'éclairent de milliers de jonquilles. Le merveilleux décor imaginé par Christine et Michel Guérard est le parfait écrin de l'éblouissante cuisine du maître des lieux. Bouquets de fleurs, de fruits ou de feuillages enjolivent le moindre recoin : des " ingrédients " ultrasimples, mais mis en £uvre avec un immense talent. Leur assemblage, qui révèle beaucoup de goût, s'inspire d'une philosophie de l'existence, que Christine Guérard résume d'une formule : " La contemplation de la beauté est une thérapie ". Trois recettes exclusives de Michel Guérard en pages 26 et 28. Reportage : Luxproductions. com