1. Anjou, Château de la Roulerie 2006, chenin sec.
...

1. Anjou, Château de la Roulerie 2006, chenin sec. Cépage phare (avec le sauvignon) de la vallée de la Loire, le chenin décline toute la gamme des blancs. Enclavé dans l'aire des coteaux du Layon, réputé pour ses blancs demi-secs, moelleux et liquoreux, celui-ci produit des vins secs d'un beau jaune brillant. Cultivé sur du schiste et vendangé manuellement, cette cuvée abandonne de fines séquences minérales, florales et exotiques. Une harmonie que l'on découvre dans un volume de bouche impressionnant avec des soupçons d'eau-de-vie et une finale sur des herbes vertes. Servir avec crustacés grillés, friture de poissons, fromages de chèvre (chabichou). 10,38 euros. Van Beneden, tél. : 02 410 12 93. 2. Nouvelle-Zélande, Sauvignon 2006, Vineyard Dog Point, Marlborough. La Nouvelle-Zélande bénéficie de climats tempérés, aptes à une production de qualité. Son dynamisme transparaît, notamment, dans une production de vin de sauvignon. Issu de Marlborough, la plus importante région située au nord de l'île du Sud, celui-ci est excellent. Et place Dog Point parmi les meilleurs faiseurs. Pâle avec des reflets or, il papillonne dans les fruits exotiques, les agrumes mûrs, la groseille à maquereau, le buis, l'acacia et de petites notes vertes avec une vivacité enjôleuse. Idéal pour animer l'apéritif et chaperonner fruits de mer, gambas grillées, poissons, viandes blanches froides. 14,90 euros. De Coninck, tél. : 02 353 07 65 (Waterloo) ; 02 640 44 65 (Ixelles) ; 02 772 40 65 (Stockel). 3. Bordeaux rosé, Château Franc Couplet 2006. Paré d'une teinte évoquant des pétales de rose de cette couleur, ce rosé décline les raisins classiques du Bordelais, cabernet-sauvignon, merlot, cabernet franc. Il privilégie les arômes de petits fruits rouges, tant dans le bouquet qu'en bouche. Une finale sur les agrumes (pamplemousse rose) lui confie une réjouissante vivacité. Souple, équilibré, persistant, il plaît à l'apéritif et ne demande qu'à passer à table pour escorter dim sum à la vapeur, nem frais, volailles rôties, viandes blanches froides... 3,29 euros. Delhaize-le-Lion. 4. Chinon rosé 2006, Couly-Dutheil. Privilégié par un climat semi-océanique exceptionnellement doux avec des périodes d'ensoleillement bénéfiques, le chinonais a les qualités d'un grand terroir. Entreprise familiale fondée en 1921, Couly-Dutheil est réputé pour ses vins réalisés en " culture raisonnée " et, notamment, pour son Clos de l'Echo une ancienne propriété de la famille de Rabelais. D'un joli rose saumon, ce cabernet franc, obtenu par macération d'une nuit, puis élevé 3 mois sur ses lies, s'ouvre aux fleurs (violette, pivoine) et aux fruits (fraise, framboise). La chair souple et friande, mais avec du caractère, conjugue la saison, l'apéritif et les repas au vert. 8,58 euros. Gelin, tél. : 02 332 18 37. 5. Autriche, Grüner Veltliner 2005, Gobelsburger. Cépage emblématique du vignoble autrichien, le grüner veltliner évoque le traminer et fournit 36 % de l'encépagement total. Ce 2005, récolté dans la région de Kamptal, est une bonne initiation aux vins autrichiens. Teinté de jaune paille brillant, il souligne les fruits (poire, abricot) et les agrumes avec une tombée de poivre. Un fin perlant, à l'attaque, accentue la fraîcheur et enchaîne avec des épices (girofle, cardamome). Sec, souple et équilibré pour accompagner des poissons grillés ou des viandes blanches. 5,99 euros. Delhaize-le-Lion. 6. Géorgie, Tsinandali blanc 2002, Tbilvino. Amarré en mer Noire, entre Russie et Turquie, la Géorgie, ex-pays du bloc soviétique, possède aussi des frontières communes avec l'Arménie et l'Azerbaïdjan. De nombreuses vallées soumises à des microclimats accueillent quelques-unes des plus anciennes régions viticoles du monde. De quoi couvrir deux fois la superficie du Bordelais. La zone de Tsinandali est réputée pour ses vins blancs. Assemblant 80 % de rkatsiteli à du mtsvane, ce vin du producteur Tbilvino exhale des senteurs de caramel, de fumé avec un soupçon d'huile de lin que l'on retrouve, timidement, avec du fruit, un léger boisé et une lichette de prunelle dans une impression de rondeur. Pour barbecue, volaille et porc. 7,20 euros. Mig's, tél. : 02 534 77 03. 7. Vin de Pays d'Oc, Muscat sec 2005, Le Pot Blanc, Vignobles Dom Brial. Lancée en 1923, la Cave des Vignerons de Baixas compte quelque 380 adhérents exploitant 2 100 ha. Dom Brial est une marque commerciale apparue en 1985. Récolté sur le versant sud du massif des Corbières, le muscat, issu de rendements modérés, subit une macération pelliculaire et un embouteillage précoce (3 mois) pour conserver son côté guilleret. Pâle avec des reflets verts, aromatique (fruits exotiques, menthe), soupçon de miel, bien dosé en acidité, fringuant avec une fine touche de rhubarbe, il est calibré pour l'apéritif, les poissons sobrement apprêtés, mais aussi les asperges et l'avocat. 5,03 euros. Gelin, tél. : 02 332 18 37. 8. Le Rosé de Malartic 2006. Le rachat en 1997 de cette propriété de 53 ha par notre compatriote Alfred-Alexandre Bonnie a propulsé Malartic-Lagravière parmi les meilleurs grands crus classés des graves de Pessac-Léognan. A l'élégance de sa gamme en blanc et rouge, il y ajoute un beau rosé réalisé par saignée dans lequel règnent merlot (45 %), cabernet-sauvignon (45 %), cabernet franc (8 %) et petit verdot. Il se remarque par la franchise de sa robe. La fraîcheur des fruits rouges passe du bouquet à la bouche. Grasse et vive, celle-ci est fine et complexe avec une réjouissante persistance pour réussir parties de campagne et repas festifs. 9,85 euros. De Coninck, tél. : 02 353 07 65 (Waterloo) ; 02 640 44 65 (Ixelles) ; 02 772 40 65 (Stockel). 9. Vin de Pays d'Oc rosé 2006, Terrasse de Lalande, Domaine Lalande. Créé au xviie siècle, en même temps que le canal du Midi qui le longe, dans la commune de Pennautier, ce vignoble prospère aux portes de Carcassonne. Il est mené en culture traditionnelle avec lutte raisonnée et traçabilité. Les raisins merlot et syrah, vinifiés en cuves inox thermorégulées, développent des fragrances de fruits rouges avec une touche exotique (arbouse, litchi) dans un rosé brillant traversé de reflets cuivrés. La bouche confirme le bouquet dans une matière désaltérée par une plaisante acidité fruitée. De quoi organiser de savoureux mariages avec tandoori de poulet, rôti de porc à la sauge, brochettes. 4,92 euros. Gelin, tél. : 02 332 18 37. 10. Menetou-Salon, rosé 2006, Chavet & Fils. Vignerons depuis 1710, les Chavet gèrent aujourd'hui un domaine de 23 ha à Menetou-Salon, sur les flancs argilo-calcaires de coteaux au doux relief, à 18 km de Bourges. Travaillant selon les normes de l'agriculture raisonnée, ils signent des vins éloquents en parfaite adéquation avec la nature et l'appellation. La robe pâle, le nez et le palais flattés par de petits fruits ponctués d'un chouia de poivre rose, tendre et charmeur, ce rosé issu du cépage pinot noir est à déguster jeune et frais, à l'apéritif, avec volaille, lapin et grillades. 11,15 euros. Les Tourinniers, tél. : 010 86 72 15. 11. Argentine, Malbec 2005, Coleccion, Calchaqui Valley, Michel Torino. 1892, les frères David et Salvador Michel plantent leurs premières vignes dans la vallée de Cafayate, à 1 700 m d'altitude, dans le nord de l'Argentine. Le mariage de David Michel avec Gabriela Torino unit deux familles viticoles et donne naissance à la Michel Torino Hernanos Winery domiciliée dans la vallée Calchaqui. Cépage français particulièrement bien acclimaté en Argentine, le malbec resplendit dans son habit grenat foncé survolé d'effluves de fruits mûrs, d'épices et de fumé. Bien structurée, la bouche s'étire avec souplesse pour dompter brochettes de b£uf ou d'agneau, entrecôte grillée... 5,99 euros. Spar Retail. Internet : www.sparretail.be 12. Collioure, Coume del Mas 2005, Schistes. Le petit vignoble de 507 ha de Collioure se dore au soleil entre Méditerranée et Pyrénées, à une quarantaine de kilomètres de Perpignan. En 2001, Philippe Gard a quitté la coopérative pour lancer son domaine Coume del Mas où il pratique des rendements modestes (20 hl/ha). Paré de grenat sombre, ce 2005, récolté sur le schiste, développe des envolées de pruneau et de fumée. Caractères qui reviennent dans une bouche puissante et riche, sans lourdeur et d'une belle acidité associée à une note minérale. Long sur des tanins fermes et ronds, il est barraqué pour l'avenir et le barbecue. Servir vers 15 °C. 14,32 euros. Catulle, tél. : 02 426 61 00. 13. Côtes du Roussillon, (d.) de blanes 2005. Passionnée, passionnante, Marie-Pierre Bories a promené son amour de la vigne et sa soif d'apprendre de l'Argentine à l'Australie en passant par le Chili. Rentrée dans ses ceps en 1999, elle fait limiter les rendements, oublie les désherbants chimiques, replante des amandiers et installe des ruches pour retourner à l'esprit des garrigues, bref, elle fait du bio sans fanfaronner. Et de la garrigue, il y en a dans ce (d.) de blanes oblitéré par la cerise et le kirsch sur un léger perlant bien rafraîchissant. Il révèle une structure apte, vers 14-15 °C, à dérider les repas au vert ou à flirter avec tagine de mouton, poulet aux olives... 7,23 euros. Catulle, tél. : 02 426 61 00. 14. Côtes de Provence 2005, La Chapelle Gordonne. Ce fleuron du domaine Listel prospère sur des coteaux schisteux de Pierrefeu, dans le massif des Maures. Syrah, grenache et cabernet-sauvignon sont principalement vendangés de nuit pour profiter de températures plus clémentes et les fermentations s'effectuent dans des cuves thermorégulées. Un rouge-grenat marque ce 2005 ouvert aux fruits (cerise noire, cassis), joliment boisé, avec des traces de torréfaction et de cacao. Des tanins souples et bien intégrés lui permettent de briller, à 14-15 °C, avec gigot d'agneau, volaille, grillades... 13,92 euros. Histoires de Vin - Vranken Pommery, tél. : 04 252 65 56. 15. Espagne, Z, Zeta garnacha 2005, Navarre. Le cépage grenache est à l'honneur dans cette appellation contrôlée de la Navarre, région du nord de la péninsule souvent éclipsée par son illustre voisine, la Rioja. Ce n'est sans doute pas le meilleur cépage du monde, mais l'évolution des techniques pare aux défauts qui nuisaient à tant de crus. Sensible à ce renouveau, le Z s'éveille sous une teinte grenat mâtinée de violet. Des baies noires et des épices surgissent au premier nez et se renforcent d'une pointe de pruneau. Les fruits, un rien de torréfaction et une note chaleureuse se prolongent avec une bonne acidité sur un léger tanin sec. Servir frais avec tapas, tacos au poulet ou au b£uf. 7 euros. Mig's, tél. : 02 534 77 03. Serge Tonneau