A partir de 260 euros la chambre double. 22, rue Saint-Sulpice, à 75006 Paris. Tél. : +33 1 53 10 55 55.
...

A partir de 260 euros la chambre double. 22, rue Saint-Sulpice, à 75006 Paris. Tél. : +33 1 53 10 55 55. Chambre double à partir de 180 euros. 29, rue de Poitou, à 75003 Paris. Tél. : +33 1 42 74 10 10. Chambre double à partir de 160 euros. 3, Karl Liebknecht Strasse. Tél. : +49 30 23 82 80. Internet : www.radissonsas.com Chambre double à partir de 200 euros. 3, avenue Jean-Monnet, à Saint-Jean-Cap-Ferrat (Alpes-Maritimes). Tél. : +33 4 93 76 31 00. Directours propose des week-ends à Florence comprenant le vol A/R et deux nuits aux Lungarno Suites (435 euros), au Gallery Hotel Art (449 euros), au Continentale (479 euros) ou au Lungarno (485 euros). Directours : tél. : +33 1 45 62 62 62 ou Internet : www.directours.com 1567, Broadway at 47th Street. Tél. : +1 212 930 74 00. Internet : www.starwoodhotels.com/whotels Chambre double à partir de 175 euros. 11, Carrer Elisabets. Tél. : +93 342 62 80. Internet : www.casacamper.es 13-15, Opernring. Tél. : +43 15 88 90 90 00. 6, Waterloo Place. Tél. : +44 20 77 47 22 00. Internet : www.sofitelstjames.com Chambre double à partir de 240 euros. 4, rue d'Artois, à 75008 Paris. Tél. : +33 1 42 56 99 99. Chambre double à partir de 180 euros. 7, rue d'Argenson, à 75008 Paris. Tél. : +33 1 53 05 95 00. Internet : www.arioso-hotel.com Chambre à partir de 187 euros. Great Cumberland Place, Londres, Grande-Bretagne. Tél. : + 44 870 333 9280. Internet : www.thecumberland.co.uk Chambre double à partir de 308 euros. 31-35, Craven Hill Gardens, Londres. Tél. : +44 207 298 90 00. Internet : www.the-hempel.co.uk Chambre double à partir de 103 euros. 826, Ocean Drive, Miami Beach, Etats-Unis. Tél. : +1 305 673 3255. Internet : www.pelicanhotel.com Chambre double à partir de 150 euros. 67, Knesebeckstrasse, Berlin, Allemagne. Tél. : +49 30 81 00 660. Chambre double à partir de 250 euros. 48, Charilaou Street, Athènes, Grèce. Tél. : +49 30 81 00 660. Chambre double à partir de 160 euros. 77, Alameda Mazarredo, Bilbao, Espagne. Tél. : + 34 94 661 18 80. Chambre double à partir de 320 euros. 22, Krystalgade, Copenhague, Danemark. Tél. : +45 33 45 91 00. Internet : www.hotelsktpetri.com Chambre double à partir de 330 euros. 10, Hverfisgata, Reykjavik, Islande. Tél. : +354 580 01 01. Internet : www.101hotels.is Chambre double à partir de 198 euros. Sea World Drive, Main Beach, Gold Coast, Australie. Tél. : +61 07 5509 80 00. Internet : www.palazzoversace.com 445, Matha Salotti Street, Buenos Aires, Argentine. Tél. : +54 11 40 10 90 00. Internet : www.design-hotels.com Esprit Saint-Germain Comme à la maison Le tout nouveau Esprit Saint-Germain de 30 chambres offre à ses hôtes le sentiment de se trouver " comme à la maison ". Ici, pas de réception, mais un hall cosy aux couleurs chocolat où vous accueille une hôtesse. Le " check-in " se fait en douceur, autour d'une tasse de thé, le temps de lister vos désirs durant votre séjour parisien. Le temps de découvrir votre chambre sonne l'heure de l'apéritif. Ici, pas de minibar, mais un vrai salon avec une cheminée, de confortables sièges en velours, une bibliothèque et un " open bar ", accessible vingt-quatre heures sur vingt-quatre, pour les clients désireux de boire un chocolat chaud ou une coupe de champagne. Comme à la maison. En mieux. L'hôtel du Petit Moulin 17 chambres " cousues main " En signant la décoration d'intérieur du Petit Moulin (4-étoiles), Christian Lacroix rejoint la longue liste des grands de la mode (Azzedine Alaïa, Giorgio Armani, Donatella Versace) devenus " tailleurs " de chambres. Un vieux rêve pour ce touche-à-tout qui a surtout été " conquis par ce concept d'hôtels plutôt intimistes, hors des sentiers battus par les grandes chaînes classiques, uniques ". A l'instar de ce bâtiment du Marais, alliance de deux maisons de caractère, dont l'une date du xviie siècle et abritait l'une des plus anciennes boulangeries de Paris. Ses propriétaires, Nadia Murano et Denis Nourry, deux professionnels de l'hôtellerie (côté immobilier), ont voulu conserver l'âme parisienne et rétro de l'endroit. A commencer par le nom de l'ancien hôtel-bar et la façade classée de la boulangerie, dont les lettres dorées sur fond noir n'ont jamais autant brillé. Pour le reste, le couple a laissé carte blanche au couturier, qui, pour chaque pièce, a confectionné un costume sur mesure. De la toile de Jouy rouge, des agrandissements géants de croquis du créateur en guise de papier peint, des moquettes graphiques et des lampes pop art, des lustres en verre de Murano, des chaises Knoll, des baignoires rétro ou archicontemporaines... aucune chambre ne se ressemble. Mais les 17 " modèles " appartiennent indéniablement tous à la même collection sur le thème du télescopage des genres et des époques. Radisson SAS Tous au balcon ! Les portes de cet hôtel de 427 chambres s'ouvrent sur un aquarium unique au monde : l'Aquadom, un cylindre de 25 mètres de hauteur où 2 500 poissons tropicaux naviguent derrière une façade en Plexiglas, dans 1 million de litres d'eau et 3,3 tonnes de sel. Cette installation de 50 millions d'euros, gérée par une société extérieure, est une véritable attraction û l'accès à l'ascenseur intérieur est d'ailleurs payant. Les plus chanceux occupent les chambres avec vue sur le bocal : ils peuvent dormir les yeux rivés sur ce " Monde de Nemo " version live. Le matin, le spectacle continue avec l'équipe de plongeurs qui s'immerge pendant plusieurs heures dans l'engin afin de nettoyer les parois de l'aquarium et d'alimenter les poissons. La façade de verre, côté rue, offre un panorama tout aussi impressionnant. Situé à deux pas d'Alexanderplatz, l'hôtel borde la partie la plus romantique de la ville : la Spree et l'île des Musées. Certaines chambres ont presque le nez collé au Berliner Dom, la colossale église protestante û maintes fois remaniée, détruite puis reconstruite û où gisent les rois prussiens. L'occasion d'embrasser l'ancien et le nouveau Berlin d'un seul regard. Le Royal Riviera Palace métis Tombé en désuétude fin 1970, l'hôtel mythique renaît aujourd'hui sous une forme résolument contemporaine. Exit les meubles d'époque et les taffetas fatigués des Années folles, place au mobilier moderne de Grace Leo Andrieu, gérante de l'hôtel, et de son équipe de designers ! Dans le jardin, une pergola chargée de jasmin et de bégonias mène à une belle villa provençale aménagée par l'architecte d'intérieur Michel Jouannet. Meubles, miroirs et luminaires sont ses créations, les natures mortes abstraites qui ornent les murs sont de l'artiste camarguais Pierre-Marie Brisson. Moderne et loin du minimalisme, cette déco est ponctuée de clins d'£il au faste de la Belle Epoque : une fresque colorée, une tête de lit en cuir, une courtepointe aux tons fauves... Une restauration réussie à faire trembler les palaces ultraclassiques d'à côté ! Les Lungarno Hotels Toute l'élégance de Ferragamo Les quatre hôtels, au bord de l'Arno, sont habillés de la ligne de meubles de la griffe florentine Ferragamo mais déclinent une identité propre. Le plus classique, le Lungarno, rénové dans l'esprit d'un bateau, avec ses chambres qui ouvrent sur le fleuve et sa décoration sagement contemporaine, est une escale cosy et consensuelle. Ce n'est pas le cas du Gallery Hotel Art. Ici, les £uvres changent tous les deux mois : un photographe d'art orne les murs de chaque chambre de ses tirages. Les Lungarno Suites, elles, développent le concept de service personnalisé, avec une absence de parties communes et des prestations uniquement en chambre. Enfin, le dernier-né, le Continentale, se veut un club privé où amoureux du design et acteurs de la mode se sentent accueillis au c£ur d'une grande maison signée Michele Bönan. Sur les murs blancs du hall et des couloirs sont projetés " La Dolce Vita " ou " Le Pigeon ". Un ascenseur vitré, au sol recouvert de lainages et de peaux de bêtes, vous hisse dans la salle du petit déjeuner. Plus haut, dans les 30 chambres tendues de voilages blancs, le lit, enveloppé de soies presque impalpables, rosit ou s'orne de volutes bleutées au gré des variations de lumière ; quant au bureau, il se cache dans une grande malle en cuir... W Times Square Une expérience unique A Times Square, il y a Broadway, ses comédies musicales et ses pubs géantes en façade. Et, au coin de la 47e Rue, le W. Le petit dernier de la chaîne branchée du groupe Starwood, au design créé, il y a deux ans, par l'agence canadienne Yabu Pushelberg. Au 4e étage, la réception : à gauche, les hôtesses, vêtues de noir ; à droite, le bar (non fumeur), ses jeux de lumières roses et ses poufs de cuir blanc agencés en minisalons. L'endroit idéal pour siroter un cosmopolitan, le cocktail préféré des filles de " Sex and the City ". Justement, l'un des épisodes de la série y a été tourné. Et pour cause : le charme du W ne réside pas tant dans les chambres au confort high-tech avec vue sur Manhattan, leur design épuré, leurs lits extralarges, que dans l'ambiance (hot) générale du lieu, qui, du matin au soir, prend des allures de boîte de nuit. Casa Camper La vague écolo Vous êtes fan des chaussures Camper, de leurs semelles caoutchoutées et de leurs déclinaisons simples et rigolotes ? Vous allez adorer la Casa Camper. Dès l'entrée, vous vous verrez remettre une paire de semelles " intérieures " en coco latex et tatami, essentielles pour pouvoir enfiler les sandales Wabi (en polyuréthanne recyclable) qui vous attendent dans votre chambre. Tout l'esprit de l'hôtel du fabricant de chaussures résumé en quelques attentions relaxantes. Ouverte depuis moins d'un mois dans le quartier de Raval, tout près du Macba (musée d'Art contemporain), Casa Camper incarne les valeurs écolos de la marque espagnole. " Pour nous, le luxe authentique réside dans la simplicité, la discrétion, le fait d'avoir une vie saine et une relation à l'environnement à la fois respectueuse et humaine ", confie Miguel Fluxa, 29 ans, arrière-petit-fils du fondateur de l'entreprise, chargé des différents projets de diversification, dont le restaurant FoodBall voisin, ouvert en avril 2004 sur le concept des boules de riz. Sobrement agencé par Fernando Amat, créateur de la boutique barcelonaise de design Vinçon, et par le designer Marti Guixé, directeur artistique de Camper, l'hôtel propose 25 chambres séparées en deux espaces distincts. On dort côté court, on travaille côté rue. On se déplace à vélo (location gratuite). Une petite faim ? Direction le snack, en accès libre vingt-quatre heures sur vingt-quatre, pour grignoter un fruit. On se relaxe en regardant des projections d'images de paysages ou en faisant la sieste dans son hamac. Le luxe contemporain version espagnole. Le Méridien Un air de musée Cet établissement " art + tech " fait partie de la nouvelle génération lancée par la chaîne Méridien. L'idée ? " Associer art et technologie pour redonner une âme au luxe hôtelier ", explique Gabriela Benz, la directrice. Les chambres sont donc à la fois high-tech (accès Internet haut débit, écran plasma géant) et stylées : meubles en Inox satiné, draps en lin, têtes de lit en verre dépoli sur lesquelles est gravée la cathédrale gothique Saint-Etienne... L'éclairage des pièces change selon les moments de la journée : vert le matin, rose le midi, rouge le soir. Une déco minimaliste et lumineuse signée Yvonne Golds, architecte britannique qui a rénové le British Museum. En façade, les structures en acier tranchent sur la pierre crème de l'édifice impérial d'origine. Sofitel St James La " French touch " sauce anglaise Au Sofitel St James, dans l'ancien siège de la banque Cox's and King's, c'est l'entente cordiale entre l'esprit " British " et la " French Touch ". Fidèle à sa nouvelle politique d'ambassadeur de l'art de vivre à la française, Sofitel a commandé à Pierre-Yves Rochon la décoration de son hôtel londonien. Dans l'extravagant salon rose, une bibliothèque, symbole de la tradition littéraire de l'Hexagone, sert de décor au " teatime ". Le bar, aux allures de club de gentlemen, propose l'une des plus belles cartes de champagne de Londres. Dans les chambres aux harmonies de brun et d'amande, Pierre-Yves Rochon a mélangé le design contemporain avec des éléments d'inspiration Empire, tandis que le " lobby " et le restaurant, une brasserie à la parisienne dirigée par le chef Albert Roux, reprennent le très opportun symbole de la Cox's and King's : un coq... qui n'est pas sans rappeler l'emblème de la France. A Paris Hôtel le A A comme architecture et amour du luxe... Un hôtel conçu comme une £uvre d'art par l'architecte Frédéric Méchiche et le plasticien Fabrice Hybert. L'Arioso Patio lumineux, tissus et papiers peints raffinés, feu ouvert... Un cadre élégant et chaleureux pour se sentir comme chez des amis ! A Londres Hôtel Cumberland 150 millions d'euros de travaux ont transformé ce vieil hôtel " paquebot " des années 1930 (900 chambres) en bordure de Hyde Park, en un vaisseau moderne, tout de verre et de lumière. Dans le " lobby " trônent les statues et les créations de jeunes artistes contemporains. Il y a peu de sièges à dessein, pour inviter les hôtes à déambuler, comme au musée... The Hempel La designer anglaise Anouska Hempel s'est inspirée du feng shui pour décorer cet hôtel. Un havre de paix au c£ur de Londres. Ailleurs... Pelican Hotel Customisé des pieds à la tête par la marque de vêtements Diesel, cet hôtel est le " fashion " de la grande plage de Miami ! Le Q ! Pour son tout premier hôtel, le groupe Graft û la jeune agence d'architectes la plus branchée du moment, installée à Berlin et à Los Angeles û a imaginé des drôles de structures intégrant le lit et la baignoire dans un même bloc, donnant à la chambre des allures de cocon futuriste. Le Sémiramis Couleurs acidulées, formes courbes et délire pop pour cet hôtel à la frontière du showroom conçu par le designer Karmil Rashid. Miro Hotel Des chambres au luxe minimaliste conçues par le couturier Antonio Miro. A deux pas du musée Guggenheim. Hotel Skt. Petri Un " design hotel " aux lignes épurées décoré par l'artiste danois Per Arnoldi. 101 Hotel Des chambres au chic noir et blanc rehaussé de meubles Knoll, Kartell et Cappellini et d'objets dessinés par les plus grands designers islandais actuels. Palazzo Versace Du sol en marbre aux assiettes de porcelaine, tout porte la griffe Versace dans cet opulent palace moderne. Faena otel + Universe L'un des derniers hôtels de Starck, où l'on retrouve sa touche : cuir blanc, lustre surdimensionné, corridor théâtral, salle de bains vénitienne... Un hébergement de luxe intégré dans un concept global de divertissements (Universe) avec restaurant, bistrot, cave à vins et cabaret. Design Hotels Une centrale de réservation sur Internet pour 137 hôtels de petite taille (moins de 100 chambres), au décor contemporain très léché, partout dans le monde. Céline Lis, Marion Vignal, Fleur De La Haye et Léa Delpont