Les employés d'Olafur Eliasson savent à quel point le déjeuner est sacré pour l'artiste danois. Dans son studio berlinois, pas question de commencer une journée de travail sans avoir mangé, partagé et discuté entre collègues. Tous les matins, les nonante architectes, scientifiques, artisans... se rassemblent donc autour d'un breakfast équilibré.
...

Les employés d'Olafur Eliasson savent à quel point le déjeuner est sacré pour l'artiste danois. Dans son studio berlinois, pas question de commencer une journée de travail sans avoir mangé, partagé et discuté entre collègues. Tous les matins, les nonante architectes, scientifiques, artisans... se rassemblent donc autour d'un breakfast équilibré. Au centre des 5 000 m2 du bâtiment trône la cuisine, qui a déjà vu défiler derrière ses fourneaux des chefs de premier ordre, comme Angelo Garro ou René Redzepi. Au fil des années, les recettes réalisées ici se sont accumulées. Au point que l'équipe a finalement décidé de les rassembler dans un livre interne... jusqu'à ce que le bouquin soit publié par les éditions Phaidon et devienne accessible au public, cette année. A l'intérieur, textes et images racontent l'expérience unique de cette entreprise, qui veille au bien-être et à la santé de ses salariés. Biologiques et de saison, les aliments utilisés proviennent de fournisseurs sélectionnés, mais aussi du potager installé sur le toit de l'immeuble. Considérés par l'artiste comme faisant partie intégrante du processus créatif du studio, les repas nourrissent, selon lui, le corps mais aussi et surtout l'esprit. Camera Obscura en 1999, Kaleidoscope en 2001, Eye see you en 2006 et Starbrick en 2009, voici des oeuvres pour lesquels ce Danois, originaire d'Islande, est mondialement connu. Mais la plus célèbre est probablement The Weather Project, cette spectaculaire mise en scène d'un coucher de soleil dans le Turbine Hall à la Tate Modern de Londres, achevée en 2003. L'artiste a également lancé Little Sun (photo) : développée en 2012 avec l'ingénieur Frederik Ottesen, l'initiative répond à un besoin social et environnemental important, celui de développer une énergie durable et renouvelable pour aider les régions du monde n'ayant pas ou peu accès à l'électricité. Pour y arriver, il a imaginé une lampe LED solaire à exposer durant cinq heures au soleil pour que celle-ci produise dix heures de lumière douce ou quatre heures d'éclairage vif. Le produit est distribué dans plus de dix pays africains, tels que le Zimbabwe, le Ghana, le Sénégal ou encore l'Ethiopie. Composante essentielle de son travail, la lumière est un phénomène qu'il exploite dans ses créations depuis ses débuts. La relation entre le corps et l'esprit le fascine également. Dans ce livre, c'est la nourriture qui lie ces deux parties qui constituent l'être, et l'enrichit grâce aux moments partagés autour d'un repas, durant lequel les idées, avis et conseils s'échangent, se confrontent ou s'accordent. Il raconte : " La cuisine est mon département des ressources humaines. C'est là où les gens se disputent et se jettent de la nourriture à la figure ou tendent les mains et se regardent dans les yeux. En cuisine célèbre les différentes connexions entre les humains, les aliments et le soleil en tant que système d'échanges énergétiques : cette écologie implique de donner et de recevoir. " Divisé en neuf chapitres thématiques - studio, corps, végétaux, graines, micro-organismes, ADN, minéraux et univers - l'ouvrage montre l'importance de l'acte de nourriture dans son oeuvre et dans la vie du studio et présente des expériences sur le thème de l'alimentation avec notamment Life is space 3, pendant laquelle des chefs ont étudié comment les couleurs entrent dans notre corps par le biais de ce que nous mangeons. Le tout à découvrir au fil de 500 photographies en noir et blanc, parmi lesquelles des recettes végétariennes aux influences et saveurs cosmopolites sont mises en avant avec des ingrédients colorisés. Studio Olafur Eliasson : En cuisine, par Olafur Eliasson, éditions Phaidon, 368 pages. PAR PRISCILLA DUBUS