Andrée Putman et Ian Schrager, pionniers du mythique Morgans Hotel de Manhattan, pourraient en perdre le sommeil. Vingt ans après leur premier hôtel-boutique version design, le mouvement s'empare de l'hôtellerie à petits prix. La chambre de Monsieur Tout-le-Monde relookée par les créateurs du moment ? C'est une réalité. Plus la peine d'aller flamber à Madrid dans un hôtel griffé Zaha Hadid : cap sur le Campanile de Chantilly, bien plus abordable, pour dormir dans du Patrick Jouin à moins de 100 euros. Chez Qbic (dites Cubic), la nouvelle chaîne d'hôtels low-cost (dont le premier doit ouvrir à Paris en 2008), les prix démarrent à 39 euros seulement. Donné, pour pouvoir se savonner dans une salle de bains signée Philippe Starck ! Dans le même esprit, on verra bientôt Patrick Norguet chez Suitehotel et Naço Design chez Ibis. Qu'on se le dise : l'hôtellerie traditionnelle astique ses étoiles.
...

Andrée Putman et Ian Schrager, pionniers du mythique Morgans Hotel de Manhattan, pourraient en perdre le sommeil. Vingt ans après leur premier hôtel-boutique version design, le mouvement s'empare de l'hôtellerie à petits prix. La chambre de Monsieur Tout-le-Monde relookée par les créateurs du moment ? C'est une réalité. Plus la peine d'aller flamber à Madrid dans un hôtel griffé Zaha Hadid : cap sur le Campanile de Chantilly, bien plus abordable, pour dormir dans du Patrick Jouin à moins de 100 euros. Chez Qbic (dites Cubic), la nouvelle chaîne d'hôtels low-cost (dont le premier doit ouvrir à Paris en 2008), les prix démarrent à 39 euros seulement. Donné, pour pouvoir se savonner dans une salle de bains signée Philippe Starck ! Dans le même esprit, on verra bientôt Patrick Norguet chez Suitehotel et Naço Design chez Ibis. Qu'on se le dise : l'hôtellerie traditionnelle astique ses étoiles. Avis aux dormeurs fatigués du décorum motel : Accor lance, à Paris, une nouvelle enseigne 2-étoiles, au décor frais et design. Le premier All Seasons s'est installé dans le quartier de Bercy, entre le Palais Omnisports et la Cinémathèque française. Dans cet ancien Mercure revisité par l'architecte Olivier Gibault, le lit trône comme une moelleuse pâtisserie parée d'oreillers ventrus, de draps antistress et de lampes de chevet LED en silicone. Adieu, couvre-lit douteux, voilages grisâtres, placard et porte de salle de bains inutiles ! L'espace se fluidifie ; la douche prend ses aises. Un écran plat remplace la télé perchée dans un coin. On surfe Wi-Fi et on branche l'iPod comme à la maison. C'est bien l'idée : retrouver le confort et les matières de notre home sweet home sans faire basculer les prix. Du design sans la " snob touch " ? Fonçons : ce luxe ne coûte que 100 euros environ ! Internet : www.all-seasons-hotels.com Quand il s'agit de s'implanter au large de l'Afrique sur un confetti portugais à la langueur tropicale, la chaîne Design Hotels, modèle du genre, met les bouchées doubles. Dans le sud de l'île, au sein d'un village au nom poétique et à la vie austère, l'Estalagem da Ponta do Sol oppose à la force des éléments une douceur de vivre rare sous ces latitudes. Cubes de verre, 12 chambres, piscine au-dessus de l'océan, lignes épurées, oasis de calme. Dans l'île, le design a tout bon. A partir de 100 euros la nuit. Tél. : + 351 291 970 200. Internet : www.pontadosol.com et www.designhotels.com A deux pas du Marseille exubérant, entre le fort Saint-Nicolas et le théâtre de la Criée, l'enseigne Radisson ose la tentation design. Une aventure à contre-courant confiée aux designers parisiens du Studio Desseins. Derrière sa façade sage en pierre couleur crème, l'hôtel touche à tout, l'air de rien. La réception fait loft xxie siècle. Des couleurs provençales réchauffent les lignes et les matières contemporaines des chambres. De l'esprit cantine du Café Terracotta à l'ambiance lounge du bar Scirocco, on en perdrait presque le Nord. Fada des saveurs méditerranéennes et du gri-gri des cigales ? Le menu du Solaris, la table en terrasse, vous ramène à bon port. A partir de 200 euros la nuit, Radisson Marseille Vieux-Port. Tél. : +33 4 88 92 19 50. Internet : www.marseille.radissonsas.com Non loin des grandes écuries du roi et de la forêt, le Campanile Chantilly, dans l'Oise, fait une entrée surprise dans la cour sélecte des hôtels design. Au crayon, le designer Patrick Jouin. La nouvelle chambre, douillette, en wengé et noyer, prend des tons vert olive et gris perle et nos rêves montent en gamme grâce au lit 4-étoiles Simmons. A son pied, un écran plat réglementaire et un bureau Wi-Fi gratuit. Dans la douche, adieu, le détergent ! On se savonne chic avec la ligne Amenities by Campanile. Pour compléter sa mue, la chaîne s'offre une autre pointure, le grand chef Pierre Gagnaire, qui signe dans le restaurant de l'établissement un réjouissant risotto et des quenelles de brochet sauce Nantua. Belle et bonne nuit ! Environ 50 euros la chambre (petit déjeuner : 8 euros). Tél. : +33 825 003 003. Internet : www.campanile.fr A seulement quatre coups de pédale des canaux et des vieilles bâtisses sur les quais, Mövenpick a jeté un pavé sur les docks d'Amsterdam. En forme de monolithe rayé, ce nouvel édifice, £uvre des Néerlandais Claus en Kaan, renouvelle le genre : 20 étages d'espaces clairs traités dans le style scandinave et une vue inégalée (même du Hilton, où John Lennon et Yoko Ono se sont fait photographier nus dans leur lit)... On goûtera la fusion food du restaurant Silk Road avant d'enfourcher un Batavus, la Rolls des vélos, pour découvrir les environs de l'hôtel. Cap sur le Stedelijk Museum (musée d'Art moderne, installé provisoirement dans une tour désaffectée du genre entrepôt berlinois) et les nouveaux quartiers Bornéo, Java et Sporenburg, en faisant un crochet par le plus design des garages à vélos, près de la gare. A partir de 175 euros la nuit. Tél. : + 31 20 519 1200. Internet : www.moevenpick-hotels.com Alice d'Orgeval