En 2011, un ferrailleur américain a acheté un oeuf doré dans une brocante, sans savoir qu'il s'agissait de l'un des oeufs de Fabergé perdus et que sa valeur était estimée à...

En 2011, un ferrailleur américain a acheté un oeuf doré dans une brocante, sans savoir qu'il s'agissait de l'un des oeufs de Fabergé perdus et que sa valeur était estimée à 23 millions d'euros. Dans une nouvelle exposition autour du légendaire orfèvre russe au V&A Museum de Londres, cet artefact au destin incroyable sera exposé au public pour la première fois. L'occasion de revenir aussi sur l'histoire de Carl Fabergé, l'homme derrière les oeufs, ainsi que l'importance de sa succursale londonienne méconnue, la seule en dehors de la Russie. A travers plus de deux cents objets, dont trois de ses légendaires oeufs de Pâques impériaux, le visiteur est plongé dans l'univers du grand maître russe, pourvoyeur de tsars comme Alexandre III et Nicolas II.