Dans la collection es-tivale de Bottega Veneta (26.), des robes et des jupes au tombé impec-cable mêlent des camaïeux chatoyants et offrent de subtils jeux d'ombre et de lumiè-re. Chez Marni, des pastilles géantes colorées de nuances chocolatées ou miellées envahis-sent des soies ou des matières techniques aux lignes architecturées. Les teintes boisées s'invitent aussi par petites touches chez Jean Paul Gaultier (8.) et Max Azria (7.). Quant au Japonais Junya Watanabe, il nous emmène en Afrique avec une somptueuse collection de boubous sexy, savamment drapés, aux tons chauds de terre brûlée. Les coiffes spectaculaires sont composées de fleurs et d'herbes séchées (1.). Agnès B., passionnée de photographie, propose un sympathique clin d'£il à la tendance boisée sous forme d'une robe plissée décorée d'une photo en noir et blanc (19.).
...

Dans la collection es-tivale de Bottega Veneta (26.), des robes et des jupes au tombé impec-cable mêlent des camaïeux chatoyants et offrent de subtils jeux d'ombre et de lumiè-re. Chez Marni, des pastilles géantes colorées de nuances chocolatées ou miellées envahis-sent des soies ou des matières techniques aux lignes architecturées. Les teintes boisées s'invitent aussi par petites touches chez Jean Paul Gaultier (8.) et Max Azria (7.). Quant au Japonais Junya Watanabe, il nous emmène en Afrique avec une somptueuse collection de boubous sexy, savamment drapés, aux tons chauds de terre brûlée. Les coiffes spectaculaires sont composées de fleurs et d'herbes séchées (1.). Agnès B., passionnée de photographie, propose un sympathique clin d'£il à la tendance boisée sous forme d'une robe plissée décorée d'une photo en noir et blanc (19.). Côté chaussures, on surfe sur la vague des compensées, avec des souliers à talon et à semelle en bois massif ou en liège. Les plus architecturales ? Celles dessinées par Robert Clergerie (27.). Le célèbre bottier français surprend une fois de plus par ces semelles improbables mais tout à fait portables. Chez Emporio Armani, les volumes sont tout aussi généreux, mais les lignes gagnent en souplesse et en fluidité. Le bois, tantôt blanc et naturel, tantôt teinté de rose ou de parme, s'accompagne d'un jeu sophistiqué de lanières et de rubans de cuir ou de daim (6.). Fines et glamour, les sandales de Fratelli Rossetti se parent de paillettes de bois et grimpent sur des talons organiques en bois précieux. L'allure proposée par Tommy Hilfiger (24.) est plus sportive. Le bois se marie alors avec le liège, et des coloris frais et gourmands ponctuent le tout. Chez Clarks, la sandale bien nommée Swiss Chalet (2.) se hisse sur un talon conique en bois. Jamin Puech a imaginé ce sac-boîte Zawia (5.)à en plastique façon bois. Quant à la pochette du soir argentée Izia, elle est agrémentée d'une baguette en vraie matière ligneuse en guise de fermeture. Chez Longchamp, le sac Culte (25.), l'un des it bags de la saison, s'habille d'un cuir de veau très souple, imprimé de taches couleur terre qui évoquent l'écorce de bouleau. Dans la collection estivale de Sequoia (13.), très colorée, place à une ambiance plus calme et naturelle. Le thème Lasso, réunissant des besaces et des sacs seau, séduit par ses formes souples et fluides et par ses tons rassurants et chauds. Les créateurs de bijoux flirtent aussi avec le même thème. L'approche esthétique de Jean Grisoni (10.), créateur parisien né en Algérie, trouve son inspiration dans la Méditerranée. Sa marque de fabrique ? Le contraste entre le brut et le sophistiqué, le lisse et le rugueux, l'ombre et la lumière. Ses superbes créations mêlent des objets découverts sur une plage à l'or et aux pierres précieuses. Résultat ? Des parures minimales et structurées, empreintes d'une grande sensualité. Philippe Tournaire, joaillier de la place Vendôme, souhaite renforcer dans ses créations l'idée d'enracinement. Il n'hésite donc pas à faire cohabiter dans cette bague volumineuse et dans ce collier exubérant la beauté des éléments naturels et l'éclat de l'or et des diamants (17.) . Dinh Van (29.), lui, séduit avec ce collier simplissime en or agrémenté de discrets cabochons d'ébène. Plus spectaculaire, le plastron de Chanel (4.), Art déco, est réalisé avec des baguettes de pierres semi-précieuses ressemblant à différentes essences de bois précieux. Tom Ford, quant à lui, vient de dessiner deux montures pour homme, en édition limitée. Réalisées par des artisans italiens, elles font appel aux matériaux nobles. Le modèle Carlos est équipé de verres verts ou bruns, en écho aux années 1950. Le modèle Pavlov est entièrement cerné de bois précieux, pour évoquer le chic des années 1970. Tom Ford s'aventure également sur le terrain des lunettes à bronzer et lance le modèle Solarium (16.). La monture brun acajou, relevée de détails en or, dépourvue de branches, s'adapte parfaitement à la cavité oculaire pour permettre un bronzage total look. Lancé en 1926 et toujours d'actualité, Bois des Iles de Chanel (12.) est une invitation au voyage. Tout y est : les bois précieux, les fumées opiacées et les grandes fleurs languides. Coco Chanel rêvait d'un autre parfum de bois, simple et sans chichis. Elle lui a dessiné un flacon et l'a appelé Sycomore. Mais cette belle histoire est restée au stade de l'ébauche. Concrétisé récemment par Jacques Polge, parfumeur de la maison, Sycomore est balsamique et terreux, chaud et enveloppant. Le vétiver, en guest star, se pare de santal et s'enroule dans un tapis de cyprès, de genévrier et de baies roses. Le cèdre de l'Atlas est le thème principal de Féminité du Bois (11.), l'un des tout premiers opus de Serge Lutens. Chêne, lui, est interprété autour d'une mousse de chêne mêlée de thym noir, le tout arrondi de cire d'abeille miellée et d'un trait de rhum. Bois d'Arménie de Guerlain (18.) nous entraîne dans le sillage des volutes du papier porteur du même nom. Une belle composition d'encens, d'iris et de poivre rose, blottie dans un nuage de benjoin et saupoudré de coriandre et de patchouli. Fragrance unisexe, Bois d'Orange de Roger & Gallet (28.) est un voyage olfactif au c£ur des jardins secrets d'Andalousie. En affinité totale avec la peau des vrais hommes, passionnés de nature, He Wood Rocky Mountain de Dsquared2 (15.) coule dans une flasque carrée, enchâssée dans du bois. Ambre minérale, encens, musc, violette, lys canadien poivre noir, vétiver et bois de cèdreà il fait un tabac depuis son lancement. Les inconditionnels de la nature, hommes ou femmes, n'hésiteront pas à adopter le nouveau Gel Douche Surgras de Klorane, Instant Boisé : une formule nourrissante et protectrice. Par ailleurs, le bois fait cet été une incursion dans les maquillages. Les flacons de vernis Paduka de Guerlain (21.) se coiffent de capots de bois, tandis que Yves Saint Laurent nous régale avec une poudre de soleil (couleur Soleil Doré) sertie dans un galet XXL lui aussi en bois (9.). Côté déco, la tendance se décline subtilement. La Wood Table du créateur belge Maarten Van Severen pour Vitra (23.), aux proportions très équilibrées, a une allure aérienne et fragile. Sa structure sophistiquée en chêne massif lui assure une grande stabilité. Laetitia Low, elle, a dessiné, en collaboration avec le designer Jacques Deneef, cette série de tables en bois d'olivier et en acier poli pour Marie's Corner (20.). L'ensemble Plywood Group de Charles & Ray Eames (créé pour Vitra) date des années 1940 et n'a pas pris une ride (30.). La table et les chaises, réalisées en bois de frêne lamellé collé moulé, séduisent toujours autant par leur confort et leurs formes organiques pile-poil dans l'air du temps. Le Japonais Naoto Fukasawa aime des objets qui se fondent dans l'environnement et deviennent un tout. Sa Red Wood Chair pour Vitra (14.) en constitue un bel exemple. Pour agrémenter ce mobilier sobre et minimaliste d'une touche de folie, adoptez un lustre de Bleu Nature. Anuri, Timmiat et Igniq(3.), façonnés avec des rondelles et des morceaux de bois flotté, surfent allègrement sur la tendance " back to the tree ". Le bois se marie aussi parfaitement avec les couleurs vives. La preuve ? Ces ravissants accessoires de cuisine (bols à riz, plateaux, saladiers, coupes à fruits et boîtes empilables), réalisés à la main par Ekobo (22.), une entreprise éco-citoyenne au Vietnam, et qui combinent le bambou à des laques aux couleurs tomate, mandarine, kiwi, prune, citron vert, lagon et océan. Carnet d'adresses en page 49.Barbara Witkowska