1. SENSUEL

L'ombre du lys de Mizensir, 190 euros les 100 ml (chez Senteurs d'Ailleurs, à Bruxelles).
...

L'ombre du lys de Mizensir, 190 euros les 100 ml (chez Senteurs d'Ailleurs, à Bruxelles). Depuis les premières bougies créées en 1999, Alberto Morillas aspire aujourd'hui à de la nouveauté pour la maison suisse. Le célèbre nez espagnol lance des fragrances au sein de sa propre marque. La collection compte neuf eaux de parfums racontant ses voyages et ses souvenirs. Ici le lys n'est pas si sage et se veut sensuel, rompant avec le symbole virginal et l'odeur de sainteté auquel il est souvent apparenté. La tubéreuse troublante est nuancée par la fleur d'oranger, délicieusement réconfortante. La patte du créateur se retrouve à travers la douceur charnelle des muscs blancs, mêlés au santal. City High de Billy X Club, 68 euros les 50 ml (www.billyxclub.com).Fatiguée des parfums qui " sentent tous la même chose ", Ellen De Veirman a voulu inventer ses propres fragrances. La créatrice belge, expatriée en Norvège, a du caractère et ses productions aussi. Avec ses effluves de whisky, ses senteurs sauvages et tropicales, cette série de six jus aux noms et design accrocheurs ne fait pas de chichis. City High est une déclaration d'amour à la ville, un clin d'oeil aux citadins au train de vie dynamique. Dans ce flacon, un concentré de fraîcheur mêlant agrumes à la cardamome, géranium à la menthe et bergamote à la lavande, pour un début de journée plein de peps. Dom Rosa de Liquides Imaginaires, 175 euros les 100 ml (chez Kroonen & Brown, à Bruxelles). Philippe Di Méo, designer, propose ses conceptions olfactives à travers trois trilogies. Chaque odeur est une énigme mystérieuse plantée dans un décor parfois charnel, parfois forestier. Dans les Eaux Sanguines, ce sont les vins divins qui ont été source d'inspiration et Dom Rosa donne corps à un champagne rosé. Romantique et enivrante, l'effervescence de l'attaque laisse place à la rose légèrement enfumée d'encens. Ce sont des saveurs intrigantes de poire, de pamplemousse et de cèdre qui viennent représenter la passion tout comme la blessure qu'elle engendre. Nanban d'Arquiste, 149 euros les 55 ml (chez Senteurs d'Ailleurs, à Bruxelles).Un flacon, une histoire, c'est le créneau de Carlos Huber. L'architecte élabore ses parfums comme il restaurerait un bâtiment. Sa nouvelle création, en collaboration avec Rodrigo Flores-Roux et Yann Vasnier, s'appelle Nanban. Elle raconte une mission diplomatique en janvier 1618 à bord d'un galion japonais. La cargaison précieuse et rare est protégée par la coque du navire, embaumée de l'odeur des bois tropicaux et du cuir capiteux espagnol. L'atmosphère est celle du voyage et de la découverte, avec le poivre noir, les épices, et le café. PAR LUCIE JACQUEMET