C'est un petit wouaf pour l'homme, mais sûrement un grand wouaf pour les canidés. Depuis quelques semaines, le premier traducteur d'aboiements est en effet disponible sur le marché japonais et l'opération est déjà un succès ( www.takaratoys.co.jp/bowlingual). Concrètement, il s'agit d'un gadget révolutionnaire capable, paraît-il, d'interpréter les humeurs et les envies de votre cher toutou. Ce "Bowlingual" se présente sous la forme d'un petit micro que l'on accroche au collier du chien et d'une console garnie d'un écran à cristaux liquides destinée au maître. Lorsque Médor se manifeste dans le langage qu...

C'est un petit wouaf pour l'homme, mais sûrement un grand wouaf pour les canidés. Depuis quelques semaines, le premier traducteur d'aboiements est en effet disponible sur le marché japonais et l'opération est déjà un succès ( www.takaratoys.co.jp/bowlingual). Concrètement, il s'agit d'un gadget révolutionnaire capable, paraît-il, d'interpréter les humeurs et les envies de votre cher toutou. Ce "Bowlingual" se présente sous la forme d'un petit micro que l'on accroche au collier du chien et d'une console garnie d'un écran à cristaux liquides destinée au maître. Lorsque Médor se manifeste dans le langage qui lui est cher, l'appareil classe alors le son émis dans une des catégories prédéterminées et retranscrit ensuite des phrases du style "J'ai faim", "Je veux jouer" ou "Je suis très en colère" sur le boîtier séparé. L'humain n'a donc plus qu'à obéir, optimalisant ainsi cette fameuse complicité qui a toujours existé entre les deux mammifères. Foutaises? Les ingénieurs responsables de cet appareil étonnant affirment pourtant avoir travaillé avec une clinique vétérinaire réputée et un laboratoire acoustique pointu. Mieux, le très sérieux magazine "Time" a même classé le "Bowlingual" parmi les meilleures inventions de l'année 2002! En attendant la venue prochaine de ce traducteur miracle sur les marchés occidentaux, les spécialistes européens du comportement animal restent toutefois sceptiques. Car, selon eux, le langage canin se manifeste aussi de manière plus subtile dans le regard, la position du corps et même les odeurs du toutou. Qu'à cela ne tienne! Ce gadget dispensable risque bien de cartonner également chez nous puisqu'il s'inscrit manifestement dans la tendance anthropomorphique ambiante qui consiste à vouloir humaniser l'animal domestique à tout prix. Ce tic comportemental - déjà bien ancré dans les réflexes de consommation quotidiens - poursuit même aujourd'hui ses ravages dans les sphères hautement technologiques. Outre les multiples sites Internet voués au règne canin (tels que le farfelu www.medor.fr spécialisé dans les vêtements de luxe pour chiens ou le risible www.astrotoutou.com pour connaître le thème astral du cabot), il existe en effet désormais des jeux vidéo conçus spécialement pour les chats (à commander sur www.cyberpounce.com). Heureusement, d'autres initiatives un peu plus intelligentes fleurissent également sur le Web comme cette machine baptisée "Iseepet" (traduisez "je vois mon chien") qui permet de nourrir techniquement son animal via Internet. L'appareil en question se compose d'une webcam et d'un réservoir à croquettes et à eau que le maître peut facilement activer à distance grâce à un ordinateur ou à son téléphone portable ( www.iseepet.com). Bref, même à l'autre bout du monde, le propriétaire éloigné de son gentil toutou peut l'admirer à loisir et même l'alimenter en toute sérénité. L'invention est utile, certes, mais elle épouse une fois de plus cette dérive qui tend à mettre malheureusement l'homme et la bête sur un pied d'égalité. Chienne de vie, va! Frédéric Brébant [{ssquf}], Retrouvez Frédéric Brébant chaque lundi matin, vers 9 h 45, dans l'émis