Les bijoux jouent eux aussi la carte du développement durable. Erwan Le Louer ( 2.), créateur de Jewellery Ethically Minded (JEM), prône l'avènement d'une joaillerie plus responsable.
...

Les bijoux jouent eux aussi la carte du développement durable. Erwan Le Louer ( 2.), créateur de Jewellery Ethically Minded (JEM), prône l'avènement d'une joaillerie plus responsable. Le concept. Il ne s'agit pas d'une joaillerie " écolo " mais qui respecte les hommes et la nature. C'est pourquoi cette nouvelle marque £uvre avec des mines d'or socialement engagées qui offrent un salaire plus juste. En Colombie et au Pérou ( 3.), où, de surcroît, une culture artisanale a été mise sur pied pour respecter le travail des femmes. Celles-ci sont rémunérées pour le tri des déchets qu'elles effectuent chaque matin. L'après-midi, elles peuvent se consacrer à leurs tâches familiales. Erwan Le Louer reverse aussi un pourcentage de son chiffre d'affaires à des sociétés actives dans le développement durable du secteur minier. L'or recyclé est une autre " matière première " de la marque JEM. Via son réseau, elle récupère les déchets provenant de l'industrie, de la bijouterie et de la joaillerie puis procède à une nouvelle fonte. L'or conserve toutes ses qualités métallurgiques et permet une traçabilité en toute transparence. Le travail d'alliage, d'affinage et de façonnage est réalisé exclusivement en France. La naissance d'une vocation. Né à Paris en 1984, Erwan Le Louer grandit dans un milieu favorisé, " conscientisé " par le développement durable. Son master en design industriel en poche, cet entrepreneur dans l'âme se dirige vers le luxe qui, selon lui, " a besoin de retrouver ses vraies valeurs ". Lors d'un voyage en Colombie, il entre en contact avec des personnes qui viennent de lancer le premier programme pilote d'extraction respectueuse de l'or. L'idée d'une joaillerie éthique germe immédiatement dans son esprit. Bijoux de peau. JEM conjugue des parures peu ostentatoires, délicates et précieuses. Laurence Calafat, créatrice confidentielle des joailliers de la place Vendôme, a dessiné les collections Maya et Infini. La première met à l'honneur des mini-médaillons en or finement martelé, montés en bracelets, colliers, boucles d'oreille et bagues ( 1.). La seconde est réalisée en or recyclé. De toutes fines chaînettes, agrémentées d'un cercle, composent manchettes ( 4.), pendentifs, boucles d'oreille et bagues. Le gemmologue Côme Remy est, lui, l'auteur de la collection Union, un bel éventail d'alliances ( 5.) en or jaune ou en or vert (qui réunit un fort pourcentage de cuivre). Envie d'un bijou vraiment unique ? Le département " sur mesure " relève tous les défis. Le client choisit la provenance de l'or, participe au design et peut suivre, s'il le souhaite, les différentes étapes de la fabrication. Carnet d'adresses en page 62.Barbara Witkowska