Si les jours des tours PC sont comptés, l'informatique de bureau, elle, n'a pas dit son dernier mot. Ainsi, face aux laptops, des " PC intégrés " rivalisent d'idées en matière de design et d'ergonomie. Ceux-ci, directement implantés derrière la dalle d'un écran LCD, sont munis d'une seule prise de courant. La valse des câbles est ainsi oubliée. A priori basiques, ces écrans " all in one " - initiés par l'iMac d'Apple - multiplient depuis peu les approches en haut de gamme tout comme en low-cost. Certains jouent même la carte de l'écran tactile.
...

Si les jours des tours PC sont comptés, l'informatique de bureau, elle, n'a pas dit son dernier mot. Ainsi, face aux laptops, des " PC intégrés " rivalisent d'idées en matière de design et d'ergonomie. Ceux-ci, directement implantés derrière la dalle d'un écran LCD, sont munis d'une seule prise de courant. La valse des câbles est ainsi oubliée. A priori basiques, ces écrans " all in one " - initiés par l'iMac d'Apple - multiplient depuis peu les approches en haut de gamme tout comme en low-cost. Certains jouent même la carte de l'écran tactile. Sans surprise, les derniers iMac d'Apple en version 50 ou 60 centimètres (20 ou 24 pouces) présentent un design au top. Démarrant respectivement à 999 et à 1919 euros, les deux versions sont équipées de la meilleure norme Wi-Fi du moment (802.11n). Dès l'entrée de gamme, un processeur Intel Core 2 Duo à 2,4 Ghz apporte déjà une très belle puissance. Rayon cartes graphiques, les amateurs de jeux vidéo occasionnels pencheront davantage pour l'édition équipée d'une ATI Radeon HD 2600 PRO (256 Mo) tandis que les plus accros se tourneront vers la toujours efficace NVIDIA GeForce 8800 GS (512 Mo). Carton rouge toutefois aux prix des options, prohibitifs : passer de 2 à 4 Go de mémoire vive fait ainsi grimper la facture de 140 euros tandis que 200 euros seront nécessaires pour doubler les 500 Go du disque dur d'origine. Rappelons enfin que grâce à " Parallels Desktop " ou " VMware Fusion ", Windows et OS X sont utilisables simultanément sans devoir redémarrer. Internet : www.apple.com/beProche du look de l'Apple, le design du VGC-JS1E/S (990 euros) de Sony tranche toutefois avec son cadre en alu original et d'autres éléments très marqués Sony. Rayon performances, ce LCD de 50 cm de diagonale est équipé de série d'un processeur Core 2 Duo de 2,53 GHz tout en délaissant toute pratique de jeux 3D récents : la carte graphique (Intel HD GMA X4500) ne faisant ici que de la figuration. Le disque dur de 500 Go, les 4 Go de mémoire vive, le " Bluetooth " et le Wi-Fi 802.11 n sauvent pourtant la mise. Les amateurs de performances se tourneront dès lors vers les autres séries de PC de salon (L, LN, LV et RT) du constructeur japonais. Avec une spécialisation home cinema pour VGC-LN1M (tuner tv, lecteur BlueRay disc et télécommande) ou puissance pure via l'impressionnant RT1SU (2000 euros) dont l'écran pivotant de 25,5 pouces (le plus grand de notre sélection) se complète d'une véloce carte graphique GeForce 9600 GT et d'un Intel Core 2 Quad Q9400 à 2,66 GHz. Internet : www.sony.beHP a réussi à déclencher un joli buzz ces derniers mois autour de son TouchSmart IQ 500. Surfant sur la vague des smartphones à écran tactile, celui-ci calque cette technologie sur un PC de bureau admirablement fini. On effleure ainsi l'écran 22 pouces pour faire défiler des photos, surfer sur le web ou parcourir sa bibliothèque multimédia. Assez moyen toutefois côté performances graphiques, il s'offre néanmoins une carte tuner TV, le Bluetooth, 4 Go de mémoire vive et 500 Go de disque dur. Pour les amateurs de grand écran, l'IQ 800 et ses 25,5 pouces de diagonale devrait prochainement suivre (aux alentours de 2000 euros). Internet : www.hp.beDesign angulaire, pied en verre, capot arrière rouge vifà Dell a opté pour un look d'exception pour son XPS One RED. On apprécie par ailleurs les efforts consentis en matière d'ergonomie (les boutons tactiles s'éclairent à l'approche de la main), tout en regrettant pour ce PC écran de 20 pouces un côté assez faiblard techniquement (Intel Core 2 Duo E6550 2.33 GHz, ATI Radeon HD 2400 PRO et 2 Go de mémoire vive). Logique puisque son architecture est directement dérivée d'un PC portable. Son tarif de 990 euros risque toutefois de le mettre à mal face à des concurrents comme Sony, Appleà dont la renommée qualitative est mieux établie. Internet : www.dell.com/beComme chez HP, on retrouve ici un écran tactile (15 pouces) doublé d'une interface d'icônes et de menus spécifiques tournant cette fois sous Windows XP. Processeur Intel Atom, 1 Go de mémoire vive, 160 de disque dur, pas de lecteur optique : le strict minimum. Ce qui le limite à des applications web (en WiFiN tout de même), bureautique et à un peu de multimédia. A 549 euros - tout compris - le prix lui est particulièrement imbattable. Internet : http://be.asus.com/Face à l'Asus EeeTop, le NetOne M19 (600 euros) élargit l'écran à 18 pouces (au lieu de 15) et ajoute un lecteur/graveur de DVD (photo à gauche). Les caractéristiques de la dalle LCD tactile et la base hardware importée des netbooks ne change pas par rapport à Asus. MSI a annoncé récemment l'arrivée de la Wind Box, un boîtier ultraplat qui se greffe derrière l'écran plat pour le transformer en PC (photo à droite). A l'occasion du CES de Las Vegas, MSI vient par ailleurs d'annoncer un autre all in one, le Neton A1900 au prix de 499 euros. Un PC 19 pouces avec lecteur optique, 1 Go de mémoire vive, 160 Go de disque dur pour des performances graphiques assez faibles. Internet : www.msi-belgium.com Michi-Hiro Tamaï