QUI ?

Né en Corée du Sud en 1975, Namgoong Whan vit et travaille à Paris. Avant de s'établir en France, ce plasticien a d'abord suivi une formation artistique à l'école des beaux-arts de l'université de Séoul. En s'installant dans la Ville lumière, il a poursuivi des études à l'ENSBA dont il est sorti diplômé en 2003. Les galeriste...

Né en Corée du Sud en 1975, Namgoong Whan vit et travaille à Paris. Avant de s'établir en France, ce plasticien a d'abord suivi une formation artistique à l'école des beaux-arts de l'université de Séoul. En s'installant dans la Ville lumière, il a poursuivi des études à l'ENSBA dont il est sorti diplômé en 2003. Les galeristes bruxellois qui l'accueillent expliquent sa vocation en ces termes : " Son histoire commence avec les traits gravés par des hommes du néolithique sur des vases qu'il a vus dans un musée. Ce geste à la fois simple et fondamental dit une mutation dans l'homme même, le passage à un autre état psychique, l'accès à une nouvelle dimension mentale. Il est aussi une sorte de déclic dans la vie de l'artiste, car face à ces traits, il a " vu " les gestes qui les ont fait naître et perçu le souffle de l'homme qui les traçait. " Namgoong Whan est l'héritier d'une tradition artistique séculaire, celle de dessins réalisés à l'aide d'un épais pinceau gorgé d'encre. Au contact du papier, celle-ci se diffuse avec une grande rapidité. C'est donc une pratique sans filet dont il s'agit - il n'existe pas de repentir - qui nécessite une totale maîtrise du geste, doublée d'une connaissance intime des supports et des outils. Pour accéder à un état contemplatif, voire à une certaine spiritualité. Comme le formule l'intéressé : " Entoptima nous offre la possibilité de comprendre nos perceptions intérieures, percevoir mieux les autres facettes de nous-même et de nos existences. "