1. Libre parcours mozartien

On croit tout savoir de lui : l'enfant prodige, l'adolescent tourmenté, le virtuose, le passionné... Et pourtant rien n'est moins vrai. Car le mystère du génie de Mozart en réalité nous échappe : plus on le traque, plus il se défile. Le musicologue Gilles Cantagrel ne s'est pas laissé décourager pour autant. Il s'est immergé dans les manuscrits et les plus belles des £uvres du compositeur (pas moins de 800 lettres et 1 200 documents), saisissant sa plume au vol pour lever un nouveau coin de voile sur l'homme, l'amoureux, le chrétien à la foi ardente, le franc-maçon, l'être et l'artiste qui, faute de discipline et d'éducation, aurait pu devenir un vaurien, nous révèle-t-il. Trivial, fraternel, génial, émouvant, en perpétuel quête et mouvement, Wolfi, allemand de Bavière et fier de l'être, grâce à ce libre parcours inspiré, richement illustré, laisse apparaître des facettes inédites passionnantes de son être profond, dont une éthique de vie touchante et qui vibre encore aujourd'hui avec chacune de ses notes.
...

On croit tout savoir de lui : l'enfant prodige, l'adolescent tourmenté, le virtuose, le passionné... Et pourtant rien n'est moins vrai. Car le mystère du génie de Mozart en réalité nous échappe : plus on le traque, plus il se défile. Le musicologue Gilles Cantagrel ne s'est pas laissé décourager pour autant. Il s'est immergé dans les manuscrits et les plus belles des £uvres du compositeur (pas moins de 800 lettres et 1 200 documents), saisissant sa plume au vol pour lever un nouveau coin de voile sur l'homme, l'amoureux, le chrétien à la foi ardente, le franc-maçon, l'être et l'artiste qui, faute de discipline et d'éducation, aurait pu devenir un vaurien, nous révèle-t-il. Trivial, fraternel, génial, émouvant, en perpétuel quête et mouvement, Wolfi, allemand de Bavière et fier de l'être, grâce à ce libre parcours inspiré, richement illustré, laisse apparaître des facettes inédites passionnantes de son être profond, dont une éthique de vie touchante et qui vibre encore aujourd'hui avec chacune de ses notes. " Les plus beaux manuscrits de Mozart ", par Gilles Cantagrel, La Martinière, 222 pages. Long visage chevalin, sourire inoubliable, Fernandel est l'une de ces " gueules " mémorables du cinéma français. De passage à New York en 1948, l'interprète de " Barnabé " accepta une interview avec le célèbre photographe de " Life Magazine " Philippe Halsman. Mais une interview d'un genre un peu particulier. Puisque Fernandel exprimait ses émotions surtout avec son visage, et que de toute façon il ne bredouillait pas un mot d'anglais, Halsman demanda au comédien de répondre à ses questions uniquement par des mimiques. Le résultat vaut le détour. Un vrai festival de grimaces. Où l'humour pince-sans-rire perle à chaque froncement. " Nous espérons que vous avez goûté notre champagne californien ?", demande l'intervieweur. Regard pincé. " Nous Américains sommes profondément opposés au péché. Et vous, monsieur ?" Expression faussement angélique. Ou quand Fernandel fait son cinéma... muet. " The Frenchman ", par Philippe Halsman, Taschen, non paginé. Où va le design en ce début de millénaire ? Cet ouvrage de référence défend une création responsable qui, en refusant la surproduction, ne mettra pas à mal les ressources de notre planète. En interrogeant une centaine de designers dont les £uvres, abondamment illustrées, seront les " classiques " de demain, Conran et Fraser nous éclairent sur ce qui motive au plus profond d'eux-mêmes les créateurs contemporains. Les Belges Xavier Lust, Maarten Van Severen et Dirk Wynants présentent ici leur travail à quelques pages des réalisations d'Ingo Maurer, Karim Rachid, Jerszy Seymour ou encore Philippe Starck. Un must have pour qui se pique de style aujourd'hui. " Design/Designers ", par Terence Conran et Max Fraser, EPA, 256 pages. Quand Jean-Paul Goude goupille sa biographie, cela pulse. Fruit d'une danseuse américaine et d'un ingénieur français, ce créatif de génie s'éveille d'emblée aux brassages. Doté d'un petit " grain de folie ", il l'explore à l'infini. D'abord à travers le dessin, puis dans l'illustration, la photo, la publicité ou le défilé du bicentenaire de la Révolution. Le " magicien des images " nous entraîne dans le sillage de son univers rigolo et pluridisciplinaire. 350 reproductions bigarrées et un DVD mouvementé immortalisent ses films et ses spectacles fantaisistes. Quel feu d'artifice ! " Tout Goude ", par Jean-Paul Goude & Patrick Mauries, La Martinière, 360 pages + DVD. Le " Grand Livre de Cuisine " d'Alain Ducasse reste une référence pour tous les chefs du monde entier. Avec le superétoilé, Sophie Dudemaine s'est employée à mettre 105 recettes à la portée de tous les amoureux de la bonne cuisine. Un ouvrage des plus gourmands et passionnant. " La cuisine de Ducasse par Sophie", par Alain Ducasse et Sophie Dudemaine, photos Françoise Nicol, Les Editions Alain Ducasse, 248 pages. Elle trône sur une des collines qui ponctuent le panorama bruxellois. Borne incontournable sur la route vers la mer du Nord, l'édifice monumental et chantier sans fin fut volontiers raillé par les habitants de la capitale. Fruit de collectes organisées dans toutes les églises catholiques du royaume pendant des décennies, elle naquit des v£ux de Léopold II en 1905. De néo-gothique sur le projet initial, la basilique du Sacré-Coeur se transmuta en Art déco de par les plans de l'architecte Albert Van Huffel (1877-1935). C'est en 1970 qu'elle sera enfin inaugurée. Cinquième église au monde par sa taille, elle est devenue aujourd'hui par son architecture un témoin remarquable de l'art de l'entre-deux-guerres. " Basilique Koekelberg/monument Art déco ", collectif bilingue, Lannoo/Racine, 176 pages. Il est loin le temps où prendre l'avion n'était réservé qu'à une clientèle particulièrement fortunée. Si un vol en classe économique s'apparente désormais à un voyage en bus plus ou moins long, les jets privés et les premières classes transportent toujours leurs passagers dans un luxe et un confort qui continuent de faire rêver. Des gros dirigeables des années 1930 aux innovations techniques de l'Airbus A380, en passant par les plus beaux business lounges des aéroports des grandes capitales, ce livre trilingue superbement illustré vous emmènera dans les espaces VIP les plus classes du monde. " Luxury Airline Design ", par Peter Delius et Jack Slaski, teNeues, 220 pages. Lorsqu'un magicien de la scène artistique rencontre un photographe passionné par le monde du spectacle, cela donne un superbe rêve couché sur papier glacé. Ou plus exactement " Le Rêve ", titre du dernier show de Franco Dragone toujours à l'affiche à Las Vegas, mais aussi du nouveau livre qui lui est joliment dédié par Jean-Marie Périer. Depuis les répétitions au c£ur du Hainaut jusqu'à la première représentation dans la capitale mondiale du jeu, l'ex-photographe des années yé-yé a en effet suivi, avec humour et subtilité, l'aventure passionnante d'une centaine de personnes en terre chimérique. Du muscle, de la grâce et de la poésie à l'état pur. " Le Rêve ", par Jean-Marie Périer, Flammarion, 192 pages. David More a effectué un véritable travail de bénédictin en peignant les aquarelles représentant les diverses espèces d'arbres illustrant son encyclopédie. Son sens de l'observation permet de mettre en lumière ce qui distingue une espèce d'une autre avec le moindre petit détail qui aide à la reconnaître entre tous. Un magnifique outil de travail pour ceux qui aiment la nature et les bois. " Encyclopédie des arbres ", par David More et John White, Flammarion 832 pages. Fétichistes d'Elvis Presley : bienvenue dans le fascinant monde des artefacts de Graceland. Réalisé avec la complicité de Priscilla et Lisa Marie, respectivement veuve et fille du King, " Elvis par les Presley " est une luxueuse plongée dans l'univers ô combien obsessionnel du rocker mort en 1977. On y trouve une collection d'anecdotes et de photos de familles, mais surtout, la reproduction des objets usuels de Presley. Toujours à la pointe du progrès, il possède - dès 1957 - une commande à distance (futur zappeur) pour son gros poste TV cubique. Contrats, bandoulière et plectre de guitare, flingues divers, dictionnaire médical, pièces détachées de voitures électriques miniatures, foulard bleu signé, cigares de collection, chaussures du bébé Lisa Marie, bottes d'Elvis " avec boue d'origine ", électrophone primitif, sans oublier différentes versions de la Bible, entre autres, peuplent une galerie perso dessinant un Elvis au goût immodéré pour la consommation au quotidien. Une boulimie monomaniaque qui, au final, lui sera fatale... Kitsch et émouvant : Andy Warhol aurait adoré ! " Elvis par les Presley ", propos recueillis par David Ritz, Michel Lafon, 240 pages, 200 photos. Un jour, la grâce s'est arrêtée en Toscane. Pour au moins deux siècles. C'est au cours de ces années fastes, qui s'étirent du début du XIVe à la fin du XVe siècle, que vont apparaître des profils irrésistibles, des regards célestes, de vraies merveilles. Les vierges se font féminines et charnelles sous les pinceaux des plus grands : Lippi, Piero della Francesca, Botticelli, Ghirlandaio... Marie descend sur Terre pour se nicher dans les églises, les palais, sur les fresques, les toiles, ou se muer en statue. La famille Medicis et ses pairs financent, de brillants artistes sont galvanisés par les commandes des princes, une véritable émulation booste les imaginations pour donner naissance à des chefs-d'£uvre dont on redécouvre toute la finesse et la richesse dans ce livre, aux textes poétiques et à l'iconographie soignée, et qui révèle l'essentiel : ces beaux visages inspirés. Une première initiation à un voyage à faire très vite dans cette région bénie de la Péninsule. " Madones toscanes ", par Jean Kokelberg, La Renaissance du Livre, 138 pages. Aussi riche en illustrations (certaines rares) qu'en informations. Ce beau volume consacré au couple Signoret-Montand vient nous remettre en mémoire la double trajectoire de deux acteurs majeurs, témoins actifs de leur siècle mais également amants terribles dont les frasques firent les choux gras des magazines. Nés tous deux en 1921, les deux acteurs nous laissent comme héritage des films importants et des combats politiques menés côte à côte. Le livre n'oublie aucun aspect de leur aventure commune, narrée en phrases justes et dans une iconographie que le grand format met particulièrement en valeur. " Signoret Montand. Deux vies dans le siècle ", par Pierre Lherminier, Ramsay, 240 pages. Institution millénaire du monde arabo-musulman, le hammam traditionnel se meurt à petit feu. De Damas à Tunis en passant par Istanbul, ces oasis labyrinthiques baignées de vapeurs brûlantes n'attirent plus les foules comme au temps des sultans. Les jeunes leur préfèrent de loin des loisirs plus modernes. Un déclin qui met en péril un art de vivre mais aussi un patrimoine architectural fabuleux. Dans un superbe livre sobrement intitulé " Hammams ", le reporter-photographe Pascal Meunier nous dévoile l'intimité de ces temples en perdition. Son objectif caresse avec un égal bonheur les silhouettes alanguies, les gestes ancestraux des masseurs et les salles aux ambiances tamisées habillées de jeux de lumière envoûtants. Le bain incarnait le paradis sur Terre pour la mythique Shéhérazade. Aujourd'hui, ce serait plutôt un paradis désenchanté... " Hammams ", par Pascal Meunier, Dakota éditions, 160 pages. " Divas ! Créatures d'essence divine, inaccessibles, stellaires. " En ce début de XXe siècle, elles électrisent la scène. Leurs chants de sirènes sont d'irrésistibles aimants. Et pourtant, l'histoire a gommé le prestige de ces stars de l'opéra. Pour pallier cette injustice, un critique ressuscite leur mythe. Sublimissime, cet ouvrage (grand format) réunit pour la première fois ces femmes légendaires. Qu'elles se nomment Fanny Heldy, Lina Cavalieri ou Jarmila Novotna, " toutes ont eu une vie exceptionnelle ". A la fois félines et gracieuses, leurs photos sont des tableaux. Des tableaux qui prennent ensuite vie grâce à un disque inédit. " Divas ", par André Tubeuf, Assouline, 120 pages + CD. Ces 4 petits livres, format carte postale (15 x 11 cm) sont les copies conformes mais en version - rétrécies - de quatre très beaux livres de grands cuisiniers. Facile à manipuler et à glisser dans une cuisine, ils permettent de profiter de pas moins de 800 pages recettes. " La cuisine de nos mères ", par Georges Blanc et Coco Jobard, 192 pages ; " La cuisine paysanne ", par Marc Veyrat et Gérard Gilbert, 196 pages ; " Les douceurs de l'enfance ", par Lenôtre et Philippe Gobet, 182 pages ; " Plaisirs sucrés ", par Pierre Hermé, photographies de Bernhard Winkelmann, 192 pages, Hachette Pratique. Dossier réalisé par : Frédéric Brébant, Philippe Cornet, Louis Danvers, Kerenn Elkaïm, Jean-Pierre