Pendant quinze ans, Frédérique Bedos a baladé son grand sourire de Londres à New York pour la chaîne MTV Europe, et à Paris sur France 2 et M6. L'animatrice télé a interviewé des célébrités et présenté les Victoires de la musique. Jusqu'au jour où elle a quitté les feux de la rampe pour s'intéresser à des personnes ordinaires, réalisant des choses extraordinaires. Elle a alors monté le Projet Imagine, une plate-forme multimédia qui met en avant les initiatives généreuses d'anonymes aux quatre coins du monde. La journaliste est notamment allée à la rencontre du Belge Martin Maindiaux, qui dirige l'association caritative Enfants du Mékong, au Cambodge. Travaillant dans des conditions politiques et économiques parfois difficiles, l'ONG parvient à sortir des mi...

Pendant quinze ans, Frédérique Bedos a baladé son grand sourire de Londres à New York pour la chaîne MTV Europe, et à Paris sur France 2 et M6. L'animatrice télé a interviewé des célébrités et présenté les Victoires de la musique. Jusqu'au jour où elle a quitté les feux de la rampe pour s'intéresser à des personnes ordinaires, réalisant des choses extraordinaires. Elle a alors monté le Projet Imagine, une plate-forme multimédia qui met en avant les initiatives généreuses d'anonymes aux quatre coins du monde. La journaliste est notamment allée à la rencontre du Belge Martin Maindiaux, qui dirige l'association caritative Enfants du Mékong, au Cambodge. Travaillant dans des conditions politiques et économiques parfois difficiles, l'ONG parvient à sortir des milliers de gosses de la grande misère grâce à des sponsors. Cet homme a consacré sa vie, et a failli la perdre à plusieurs reprises, pour aider les autres. Il faut dire que Frédérique Bedos est allée à bonne école. Recueillie à l'âge de 2 ans et demi, elle a grandi au sein d'une famille peu banale : Michel et Marie-Thérèse, ses parents adoptifs, ont élevé vingt mômes qualifiés de non-adoptables, dans leur foyer modeste de Croix, dans le nord de la France. Celle qui a longtemps tu ses origines a fini par raconter son histoire dans une autobiographie, La petite fille à la balançoire, sortie en poche en avril dernier. Parmi ses frères et soeurs, il y avait Cathy, battue par ses parents biologiques car elle était née sourde profonde. Son langage, c'était la violence. Quand Gaston, un petit Camerounais complètement défiguré par un incendie, est arrivé dans la famille, la gamine autrefois maltraitée a refusé de le voir. Mais après l'avoir observé quelques jours, elle s'est aperçue qu'il était quasiment aveugle. Elle qui n'entendait rien lui a pris la main pour lui faire visiter la maison. De là sont nés un amour et une complicité immenses. Ils sont devenus inséparables. Des miracles comme celui-là, il y en avait presque tous les jours dans la petite maison de Croix. " La leçon de vie apprise de ma famille est que cela vaut la peine de prendre des risques pour une juste cause. Mes parents en ont pris car ils n'étaient pas riches. Quand on bouscule son quotidien, les miracles peuvent se produire ", poursuit cette femme à l'enthousiasme communicatif, qui consacre désormais son temps et son énergie au journalisme de l'espérance. Son constat : il faut s'extraire du cycle de l'actualité déprimante et paralysante, pour faire des reportages qui stimulent et poussent à l'action. " L'accumulation de mauvaises nouvelles qui viennent de la planète tout entière, et sur lesquelles nous n'avons aucune prise, a des conséquences très négatives sur le moral des gens, car elle insiste sur le côté absurde et inutile de nos vies. Il n'y a rien de pire pour le moral. Nous voulons inverser la tendance. Notre message : " Nous avons besoin de vous, vous n'êtes pas là par hasard, votre vie peut faire la différence ". " Le Projet Imagine est un média philanthropique, qui repose sur la participation des téléspectateurs et des internautes. Frédérique Bedos réalise des documentaires, avec des équipes bénévoles, qu'elle fournit ensuite gratuitement aux chaînes de télévision. Seule condition : pouvoir faire un appel aux dons à la fin du générique. Cette dame de coeur a aussi présenté son dernier film Des femmes et des hommes, en marge du Festival de Cannes, sur le combat de la gent féminine, partout sur le globe. " Mes films sont des boosters d'espoir, je veux créer la contagion ", explique-t-elle. Et répliquer les miracles de son enfance, à grande échelle. Toutes les vidéos sur www.leprojetimagine.com La petite fille à la balançoire, par Frédérique Bedos, J'ai Lu.PAR ELODIE PERRODIL" Quand on bouscule son quotidien, les miracles peuvent se produire. "