" Derek Jarman a vécu ici. Il n'y habite plus. Prospect Cottage est une résidence privée. Ne regardez pas au travers des vitres s'il vous plaît. Vous ne verriez qu'un simple pêcheur furieux. " Non dénué d'humour, le petit écriteau fixé à la porte d'entrée jaune fait preuve de pudeur. En effet, Derek Jarman n'a pas déménagé. Il fait partie de cette longue liste d'artistes homosexuels emportés par la vague du sida, vers le milieu des années 1990.
...

" Derek Jarman a vécu ici. Il n'y habite plus. Prospect Cottage est une résidence privée. Ne regardez pas au travers des vitres s'il vous plaît. Vous ne verriez qu'un simple pêcheur furieux. " Non dénué d'humour, le petit écriteau fixé à la porte d'entrée jaune fait preuve de pudeur. En effet, Derek Jarman n'a pas déménagé. Il fait partie de cette longue liste d'artistes homosexuels emportés par la vague du sida, vers le milieu des années 1990.Sur les cartes d'Angleterre, Dungeness figure toujours dans la partie bleue représentant la mer. Ce lieu-dit se situe exactement à mi-chemin entre Folkestone et Hastings, à l'endroit précis où la côte anglaise forme une petite pointe, semblable au nez de Cyrano de Bergerac. Trois autres informations apparaissent sur la carte : le logo d'une installation industrielle, le tracé d'une ligne de chemin de fer touristique - un vieux train qui part de Hythe pour s'arrêter à la limite des flots et le pub " Pilot Inn ". Dans la préface du magnifique livre " Derek Jarman's Garden ", son ami Keith Collins se souvient parfaitement de ce bistrot : " Par une après-midi de printemps, nous roulions à travers le Kent à la recherche d'un bois de jacinthes devant servir de décor au film "The Garden". Derek a suggéré de manger au "Pilot Inn" à Dungeness, renommé pour servir "les meilleurs fish and chips de toute l'Angleterre"." Dungeness fait partie de ces paysages que l'on n'oublie jamais. Avant d'attirer les foules qui viennent visiter une des plus imposantes centrales nucléaires de Grande-Bretagne, la région fut autrefois une florissante zone de pêche côtière. Aujourd'hui, cette activité a quasiment disparu et ne nourrit plus que quelques familles. Très particulière, la topographie des lieux, constituée d'une immense étendue de petits galets, est si vaste qu'on ne peut pas voir la mer au loin. Tous ceux qui perçoivent le caractère unique de certaines lumières - à commencer par les peintres, photographes et cinéastes - savent que celle de Dungeness est purement magique. " Nous étions tombés sous le charme du paysage, poursuit Keith Collins. En visitant l'ancien phare, Derek a remarqué un très beau cottage de pêcheur et m'a déclaré qu'il l'achèterait s'il était à vendre. Lorsque nous nous sommes approchés de ses façades noires vernies, éclairées par des châssis de fenêtre jaunes, nous avons vu une affichette verte et blanche "A Vendre"... " Lorsque Derek Jarman emménage à Prospect Cottage, l'idée de faire un jardin ne l'effleure pas un instant. Il est tombé amoureux de la maison telle qu'elle était, avec son terrain recouvert d'une sorte de rocaille minérale constituée de morceaux de briques et de béton. " Un jour, en me promenant sur la plage, j'ai découvert un très beau silex. Je m'en suis servi pour remplacer une brique. J'ai rapidement remplacé toutes les briques par des silex pour donner un aspect de "dents de dragon" au parterre ", explique Derek Jarman. Décidé à en rester là, il plante malgré tout un églantier à l'arrière de la propriété. Quelques jours plus tard, il trouve une pièce de bois à la dérive présentant des formes étranges. Il la ramasse et s'en sert comme tuteur pour aider le rosier sauvage à résister aux assauts du vent. Dorénavant, chaque promenade matinale a un but : ramasser ce que la mer rejette après des mois, des années ou des siècles d'incessant polissage. " J'ai vu cela comme une thérapie et comme une pharmacopée ", confie Derek Jarman. L'oeil du peintre, la sensibilité de l'artiste, le regard de l'écologiste et les doigts verts du jardinier vont faire le reste. Derek Jarman remarque que le Crambe maritima, le chou marin, pousse ici mieux que partout ailleurs en Angleterre et il n'hésite pas en planter plusieurs. D'autres plantes indigènes comme l'ajonc trouvent également leur place dans le jardin. Derek Jarman aurait pu se servir de ses épines pour ériger une formidable haie défensive et opaque autour de son terrain. Mais il y renonce car le charme de Dungeness réside justement dans le fait que toutes les maisons posées sur les galets ne sont séparées par aucune barrière. Le peintre cinéaste pense également à tracer deux grands cercles en ajoncs, plantés d'un pieu en bois marquant leur centre. Les petites plantes qu'il y a installées au début des années 1990 mesurent aujourd'hui près de 2 mètres de hauteur. S'il avait survécu à la maladie, il y a fort à parier que Derek Jarman les aurait taillées ou sculptées, comme il l'a fait pour tout son jardin. La végétation qui pousse aujourd'hui, des pavots de Californie aux cistes, en passant par les Helycrisum, le fenouil ou la santoline, a été choisie en fonction du milieu. Mais, même dans ces conditions, chaque espèce a demandé une plantation soignée, dans un grand trou creusé dans le gravier et amendé de compost ou de fumier décomposé. Par contre, il est impensable de faire pousser des herbes et des légumes dans un tel milieu. C'est pourquoi des jardins " suspendus " ont été installés. Il s'agit de rectangles surélevés réalisés à l'aide de billes de chemin de fer, dans lesquels on a reconstitué une vraie terre de jardin, meuble et riche en humus. Il serait toutefois erroné de considérer Prospect Cottage comme une victoire de l'homme sur les éléments naturels. Le jardin de Derek Jarman est avant tout une oeuvre d'artiste. L'oeuvre d'un homme qui a su transformer des tas de cailloux, des branchages, des morceaux de bois épars et des ferrailles rouillées en un hymne à la vie parsemé de plantes et de fleurs.Texte et photos: Jean-Pierre Gabriel