PURE COUTURE

Le pitch. Chez Yves Saint Laurent, on voit le rouge comme le complément essentiel d'une allure. Il est un peu le stiletto du sourire. Le petit truc qui change tout.
...

Le pitch. Chez Yves Saint Laurent, on voit le rouge comme le complément essentiel d'une allure. Il est un peu le stiletto du sourire. Le petit truc qui change tout. La gamme. Yannick Vaudry, conseiller création et développement du maquillage chez YSL, a construit la collection Pure Couture autour de trois teintes phares de la maison : le rouge, l'orange et le fuchsia. Il a ensuite nuancé ces trois couleurs en les mélangeant à trois intensités de tons de peaux, noires, claires et mates. Résultat : seize bâtons allant du corail au violet en passant par le terre de sienne. L'objet. Doré, comme la plupart des packagings de la maison. Avec une touche de noir qui souligne le rouge Opium du logo. Une création signée Stefano Pilati, directeur de création chez YSL. Il se dresse " tel un gratte-ciel coulé dans du métal en fusion ". Très urban style. Le plus. Au nuancier de base s'ajoutent un Blanc et un Noir Laque dont on joue pour transformer toutes les teintes. Le blanc, nacré, permet d'adoucir un rose ou un orange trop vif que l'on n'a pas nécessairement envie d'assumer tous les jours. Les pigments sont broyés aussi finement que possible pour saturer les teintes au maximum. En prime, les lèvres sont protégées par un indice SPF15. Le pitch. Chez Dior, on aime à rappeler que le rouge est la couleur talisman de la maison. Porte-bonheur de Monsieur Dior. Exutoire flamboyant pour John Galliano. Dans toutes ses nuances, il a traversé l'histoire de la griffe. Il est au maquillage ce que les gants ou les chapeaux sont à la silhouette : un accessoire essentiel. La gamme. En 1955 déjà, huit teintes de rouge à lèvres étaient directement dérivées de tissus choisis par Christian Dior. En 2010, chacune des trente-deux couleurs du nouveau Rouge Dior est directement inspirée d'une robe Haute Couture. La collection est construite autour de trois nuances qui correspondent à des " personnalités " de femmes : des rouges, des roses et des beiges, allant du plus timide au plus flamboyant. L'objet. Bleu nuit, surligné d'argent, les fines rayures qui strient deux de ses faces rappellent le relief des cuirs de la griffe. Le plus. Pour Tyen, directeur de la création maquillage de la maison, la femme choisit sa nuance de rouge, non pas en fonction de la mode du moment mais de ses émotions. D'où l'importance de lui proposer un large choix aussi intemporel que possible. Isabelle Willot