"Le vrai luxe naît d'un vrai matériau et d'un vrai travail artisanal ", aimait à affirmer Christian Dior. Le couturier présente sa première collection le 12 février 1947. L'époque de l'après-guerre est encore frileuse, mais Dior n'hésite pas à faire défiler ses mannequins dans un " déferlement ininterrompu de métrages de tissus ", coupés, façonnés, montés et faufilés en robes et en tailleurs par les " mille petites mains " des couturières de l'atelier. La légende de la mais...

"Le vrai luxe naît d'un vrai matériau et d'un vrai travail artisanal ", aimait à affirmer Christian Dior. Le couturier présente sa première collection le 12 février 1947. L'époque de l'après-guerre est encore frileuse, mais Dior n'hésite pas à faire défiler ses mannequins dans un " déferlement ininterrompu de métrages de tissus ", coupés, façonnés, montés et faufilés en robes et en tailleurs par les " mille petites mains " des couturières de l'atelier. La légende de la maison est née ce jour-là. Elle est complétée, la même année, par le lancement du premier parfum griffé Christian Dior. Une fragrance chyprée, baptisée Miss Dior, s'inscrit parfaitement dans l'esprit du " New-Look ". Perfectionniste jusqu'aux bouts des doigts, le couturier souhaite voir surgir de son flacon tous ses vêtements. Il fait donc appel à la noblesse du cristal et au savoir-faire des ateliers Baccarat. Comme dans la couture, le travail est effectué, aussi, à plusieurs mains. La maestria des souffleurs de verre répond à celle des secondes et premières mains des ateliers couture. Puis les doigts de fées des artisans apportent la dernière touche " couture " à chaque flacon, en posant à la main baudruche et fils d'or. Véritable objet de luxe, l'extrait de Miss Dior ne sera diffusé, dans un premier temps, qu'à 283 exemplaires. Soixante années ont passé et la maison Dior renoue avec la tradition de la haute parfumerie, en lançant deux nouveaux extraits : J'Adore et Miss Dior Chérie. Le premier démarre dans une explosion rayonnante d'ylang-ylang des Comores. Puis magnolia de Chine, absolu de jasmin Sambac d'Inde, absolu de rose du Maroc et rose turque donnent le ton de ce voyage olfactif prolongé par des volutes de géranium et de santal. L'écrin de J'Adore est paré d'un rutilant collier massaï. L'or est appliqué au pinceau, puis cerclé d'un fil d'or et noué d'un sceau. L'extrait Miss Dior Chérie est une fragrance couture et haute séduction. Au menu : un cocktail fruité de mandarine verte en tête, les absolues de jasmin d'Egypte et de tubéreuse indienne en c£ur, les bois, les baumes et un nuage de vanille en fond pour une sensualité ensoleillée et sans fausse note. Le flacon est gravé du célèbre motif pied-de-poule, en verre sablé et cristallin et décoré d'un n£ud en satin argent. Comme pour J'Adore, toutes les étapes de la fabrication ont été réalisées à la main. Barbara Witkowska