Pour sa troisième génération, le roadster Mercedes SLK hérite d'un nouveau visage inspiré de la SLS, avec son capot interminable et sa calandre droite frappée de l'étoile.
...

Pour sa troisième génération, le roadster Mercedes SLK hérite d'un nouveau visage inspiré de la SLS, avec son capot interminable et sa calandre droite frappée de l'étoile. Présent sur la première génération, en 1996, le toit rigide escamotable reprend du service. Avec une nouveauté : le Magic Sky Control (2 456 euros). Une fonction permettant de moduler l'opacité du toit vitré par pression d'un bouton. Un courant électrique oriente des particules enfermées entre deux plaques de verre laissant ainsi filtrer plus ou moins de lumière dans l'habitacle. Mais c'est évidemment décapoté, que ce beau roadster trouve toute sa raison d'être. Pour permettre aux passagers de gérer séparément le flux d'air qui caresse leur visage, Mercedes innove avec le pare-vent AirGuide (175 euros). Composé de panneaux en plastique transparents pivotants fixés au dos des arceaux de sécurité, cet accessoire permet à chacun de moduler les tourbillons d'air autour de son appuie-tête. Ajoutez à cela des sièges chauffants et un système de soufflerie d'air chaud dans la nuque (AirScarf) et les passagers n'auront plus que la pluie comme excuse pour ne pas décapoter. Man£uvre qui impose toutefois encore l'arrêt complet du véhicule. Basée sur les dessous techniques de la précédente génération, la SLK se décline en trois châssis différents : normal, sport ou amortissement piloté. Offrant un parfait compromis entre confort de marche et comportement dynamique, l'offre de série répondra déjà aux attentes du plus grand nombre. Même constat pour l'offre mécanique. Si Mercedes propose un impressionnant 3,5 l V6 de 306 ch, on se contentera déjà largement des deux quatre cylindres 1,8 l turbo de base (SLK 200 de 184 ch ou SLK 250 de 204 ch). Fin de l'année, Mercedes étoffera son offre avec pour la première fois dans sa gamme SLK un bloc diesel 250 CDI. Soit le même quatre cylindres 2,2 l de 204 ch que l'on retrouve, depuis peu, sous le capot de la limousine Classe S. + Moteurs performants et sobres + Finition soignée + Équipement disponible innovant - Prix élevé- Boîte automatique peu adaptée à la conduite sportive CYLINDRÉE : 1 796 cc PUISSANCE : 184 ch à 5 250 tr/min COUPLE : 270 Nm entre 1 800 et 4 800 tr/min POIDS : 1 435 kg VOLUME DE CHARGEMENT : 335 l (225 l décapoté) 0-100 KM/H : 7,3 s VITESSE MAXI : 240 km/h CONSOMMATION MOYENNE : 6,4 l ÉMISSIONS CO2 : 149 g/km PRIX DE BASE : 40 898 eurosJEAN-FRANÇOIS CHRISTIAENS