Quelle femme admirez-vous le plus ?

Ma mère. Très présente, elle a élevé ses trois enfants tout en menant sa vie et sa carrière de professeur de psychologie à l'université. Depuis que je suis mère, je mesure mieux ce qu'elle a fait. J'admire aussi ma fille pour sa merveilleuse soif d'apprendre. Toujours partante, elle possède un enthousiasme que je n'ai pas.
...

Ma mère. Très présente, elle a élevé ses trois enfants tout en menant sa vie et sa carrière de professeur de psychologie à l'université. Depuis que je suis mère, je mesure mieux ce qu'elle a fait. J'admire aussi ma fille pour sa merveilleuse soif d'apprendre. Toujours partante, elle possède un enthousiasme que je n'ai pas. Mon modèle, Simone de Beauvoir. Marquant une rupture, elle a changé la condition des femmes. J'admire son existence et son £uvre. A chaque âge de la vie, je m'identifie à ses écrits. Caroline Bongrand et moi symbolisons, à nous deux, la synthèse de la femme contemporaine. Elle est divorcée, avec un enfant. Je suis mariée, avec deux enfants, dont un bébé que j'allaitais pendant mes recherches et mes interviews. Ce serait " Belle du Seigneur " d'Albert Cohen. J'ai beau le lire et le relire, je découvre toujours de nouveaux aspects sur le fond et la forme. Au fur et à mesure que j'évolue, je le comprends de façon différente. Il en va de même du meilleur premier roman : la Bible. Métaphysique, romantique, politique et aventureux, il contient tous les genres. Un jeans, un t-shirt et des ballerines. Je les adore, quelle super invention ! Mon petit garçon. Comme je travaille à côté de lui, je ne peux pas m'empêcher de le regarder pendant des heures. C'est une vraie tentation... Le sport est génial parce qu'il permet de sécréter des endorphines. Musculation, vélo, sport en salle, ski, j'en ai besoin comme d'une addiction. Une façon de célébrer la féminité, mais aussi de la briser (cf. l'androgynie ou l'anorexie). Marc Le Bihan, un créateur parisien qui célèbre justement la féminité avec beaucoup de charme et de romantisme. J'adore ses silhouettes éthérées et aériennes. Je vais vous étonner : un corset moderne, de Katerina Geislerova, pour illustrer notre livre. Elle a l'art de réactualiser un style xixe. Je suis fan de ses robes à la taille ténue, corsetée et féminine. Beaucoup de crèmes, des thalassos, ne pas trop manger. Bref je suis une vraie femme corsetée ( rires) ! " Féminité du bois " de Shiseido, dont j'aime particulièrement l'odeur du bois de cèdre. Ça me rappelle mon père, qui était totemisé cèdre. L'humour. J'adore cette forme très particulière, cette façon totalement inconsciente d'être décalé. " Le Corset invisible ", par Eliette Abécassis & Caroline Bongrand, Albin Michel, 221 pages.Propos recueillis par Kerenn Elkaïm