Evoquer les mamans sans être mièvre ou maladroit, ce n'est pas un défi aisé. Mais la maison d'édition belge Mijade a eu la bonne idée de faire confiance à son dessinateur Quentin Gréban et à la journaliste Hélène Delforge pour mettre en lumière des instants de la maternité dans un livre à la beauté...

Evoquer les mamans sans être mièvre ou maladroit, ce n'est pas un défi aisé. Mais la maison d'édition belge Mijade a eu la bonne idée de faire confiance à son dessinateur Quentin Gréban et à la journaliste Hélène Delforge pour mettre en lumière des instants de la maternité dans un livre à la beauté apaisante. Une trentaine de compositions servent d'appâts pour les yeux. Et face à chacune d'elles, une petite prose raconte ce que l'auteure y a vu. " Le principe, c'était d'apposer des mots sur les illustrations que Quentin m'envoyait, sans consigne de sa part, selon mon inspiration. Parfois, une image ne voulait pas dire la même chose pour lui et moi. Comme ses dessins traversent à la fois les époques et les cultures, je voulais juste éviter un côté trop moralisateur, gnangnan ou plombant, et ne surtout pas donner l'impression que c'est l'Occident qui pose son regard sur les autres. " Au fil des pages, le message s'éclaircit à travers un flot d'émotions universelles. On sent que c'est un père qui crayonne et une mère qui ressent. Il y a un peu de nostalgie, beaucoup de couleurs et autant de douceur. Et puis, à côté des chefs-d'oeuvre, il y a des petits messages à peine subliminaux, rappelant notamment qu'être maman, ce n'est pas se conformer à un modèle ou se sacrifier pour ses enfants. Non, dans tous les pays du monde, depuis toujours, être mère, c'est accompagner et guider, en esquissant le début d'une histoire.