Retrouvez Frédéric Brébant chaque lundi matin, vers 9 h 45, dans l'émission " Bonjour quand même ", de Jean-Pierre Hautier sur la Première (RTBF radio).
...

Retrouvez Frédéric Brébant chaque lundi matin, vers 9 h 45, dans l'émission " Bonjour quand même ", de Jean-Pierre Hautier sur la Première (RTBF radio). Au même titre que l'architecture, le service et la décoration d'intérieur, la musique fait désormais partie intégrante de l'esthétique d'un lieu et, donc, de sa renommée. Fini le temps où les restaurants allumaient timidement la radio pour mettre un peu d'ambiance dans le cliquetis des fourchettes : aujourd'hui, il est de bon ton d'avoir sa propre bande-son pour affirmer fièrement son identité musicale. Hôtels, bars, boutiques... rares sont les établissements branchés qui n'ont pas succombé à la tendance (presque dépassée) des compilations lounge et autres CD d'ambiance. Du Buddha Bar à l'Hôtel Costes en passant par le Barfly et même le très sélect espace Colette à Paris, les " soundtracks " personnalisés se sont multipliés ces dernières années, entraînant dans leur sillage les marques de vêtements et les créateurs de mode. Il y a quelques semaines encore, Karl Lagerfeld s'illustrait en sortant sa première compil " K " dans le cadre de sa récente exposition parisienne mêlant photographies, design et musique, tandis que d'autres griffes beaucoup plus " grand public " persistaient dans cette même veine sonore. Si le phénomène est toujours d'actualité (la marque Comptoir des Cotonniers va bientôt sortir un CD " Mères-filles " avec des vieux titres remixés par Béatrice Ardisson), il est aujourd'hui détrôné par une autre tendance beaucoup plus cyber : les webradios et webtélés identitaires. Ainsi, côté mode toujours, la célèbre Via Monte Napoleone milanaise dispose, depuis peu, de sa propre radio sur Internet. Créée par l'association des commerçants de la plus luxueuse des rues italiennes, www.radiomontenapoleone.com est un véritable guide touristique de Milan qui assure intelligemment la promotion de la ville tout en diffusant un programme radio 24 heures sur 24 en osmose avec la philosophie du site. Singulier, ce concept d'une radio personnalisée gagne de plus en plus de terrain sur le Net, surtout au sein de la communauté artistique. Des pointures comme Peter Gabriel, U2, Garbage ou encore Mariah Carey ont désormais leur propre webradio, à l'instar de groupes plus alternatifs comme Beck ou Sonic Youth (d'un point de vue pratique, toutes ces radios peuvent s'écouter gratuitement sur www.radiofreevirgin.com). L'idée consiste bien sûr à satisfaire les fans, mais aussi à faire découvrir d'autres musiciens à travers un programme révélateur de l'univers du groupe ou de l'artiste. Outil idéal pour fonder de nouvelles tribus virtuelles dédiées à une seule cause, le média Internet génère non seulement des radios inédites, mais aussi des nouvelles chaînes de télévisions personnalisées. Précurseurs à plusieurs niveaux, les Britanniques de Radiohead ont lancé, par exemple, le 9 juin dernier, leur propre webtélé à l'adresse www.radiohead.tv. Au programme : clips, interviews, concerts et autres images d'ambiance censées refléter l'esprit de ce groupe rock. Bref, la tendance est la personnalisation à outrance et l'on pourrait même imaginer, à long terme, que chacun inaugure sa propre radio ou propre télé sur le Net, guidé par ses sensibilités ou, mieux, le secret de ses gènes. Hérésie ? Pas vraiment. Un groupe de chercheurs espagnols vient de sortir un étrange CD, " Genoma music ", dont les compositions reposent sur un déchiffrage musical des séquences d'ADN (www.genomamusic.com) ! Plus perso, tu meurs... Frédéric Brébant n