Si les journalistes, les photographes et les metteurs en pages constituent le noyau dur de la presse lifestyle, gravitent aussi autour d'elle une kyrielle d'électrons plus ou moins libres dont le job consiste à attirer l'attention des susmentionnés. Parmi eux, les préposés à la communication des bureaux de tendances qui nous contactent à intervalles réguliers pour nous rappeler, de préférence dans un jargon codifié, combien ils sont " aware sur l'air du temps " et donc incontournables pour nos magazines....

Si les journalistes, les photographes et les metteurs en pages constituent le noyau dur de la presse lifestyle, gravitent aussi autour d'elle une kyrielle d'électrons plus ou moins libres dont le job consiste à attirer l'attention des susmentionnés. Parmi eux, les préposés à la communication des bureaux de tendances qui nous contactent à intervalles réguliers pour nous rappeler, de préférence dans un jargon codifié, combien ils sont " aware sur l'air du temps " et donc incontournables pour nos magazines. Dans cette catégorie, les très parisiens " experts " de chez Nelly Rodi font figure d'autorité. Aussi ne résistons-nous pas au plaisir de vous révéler le scoop interplanétaire repris dans leur lettre d'information d'octobre : " Les hommes ont appris à jouer avec les vêtements, à oser, à comprendre les codes, sans que cela entache en rien leur virilité. Une reconsidération du genre masculin ressortie massivement, des Barbarchaïques qui ont marqué les défilés de l'hiver 2010 aux nouveaux physiques des mannequins en passant par la prédominance - omniprésence - de la barbe comme nouveau standard de beauté. " Traduction : les mecs n'ont plus peur de se faire traiter de minets s'ils aiment les fringues. Ça, on n'avait pas attendu ces propos avisés pour le remarquer. On avait même noté qu'ils s'autorisent désormais à pouponner et à cuisiner, oui madame. Voire à poser en lingerie, comme David Beckham et Cristiano Ronaldo, bien moulés dans leurs slips Armani. à vanter les mérites d'un parfum ou d'un antirides, à l'instar de Jude Law ou Éric Cantona. à porter des bijoux et à collectionner les sacs, et pas seulement quand ils sont rappeurs et s'appellent Kanye West. Et, depuis un certain temps déjà, à avoir une compagne plus âgée et forcément plus riche qu'eux, façon Jesus de Madonna ou Ashton de Demi Moore. Mais que reste-t-il aux dames, me direz-vous ? Le ménage, pardi ! Selon une récente étude belge, ce bastion-là n'est pas près de tomber : l'entretien de la maison serait en effet encore et toujours assumé à 77 % par les profils génétiques XX. Encore un petit effort, messieurs, et vous serez des femmes comme les autres. Et si dans votre cours de cuisine, en attendant vos enfants à la sortie de l'école, ou lors d'une Botox party avec vos potes vous rencontrez une cohorte de mâles prêts à jouer les fées du logis, merci de faire suivre les infos à la rédaction. Ou, mieux, aux bureaux de tendances. Delphine Kindermans, Rédactrice en chefEncore un petit effort, messieurs, et vous serez des femmes comme les autres.