Je me propose, cher lecteur, et j'espère que vous m'agréerez, de consacrer de temps à autre cette rubrique à réhabiliter aux yeux du Vaste Monde (excusez la folie des grandeurs) un produit qui, à mon humble avis, est injustement vilipendé. Et je ne vous cache pas que... ça m'énerve ! Nous entamerons, si vous le voulez bien, notre croisade vengeresse par le ô combien haï et stigmatisé ketchup, véritable martyre en bouteille. Ce dernier m'a un jour valu une lapidation en règle par une grand-mèr...

Je me propose, cher lecteur, et j'espère que vous m'agréerez, de consacrer de temps à autre cette rubrique à réhabiliter aux yeux du Vaste Monde (excusez la folie des grandeurs) un produit qui, à mon humble avis, est injustement vilipendé. Et je ne vous cache pas que... ça m'énerve ! Nous entamerons, si vous le voulez bien, notre croisade vengeresse par le ô combien haï et stigmatisé ketchup, véritable martyre en bouteille. Ce dernier m'a un jour valu une lapidation en règle par une grand-mère écumant de rage parce que j'avais osé, crime contre l'Humanité, poser le flacon rouge sur la table de ses petits-enfants. C'est donc les joues encore cuisantes de cette humiliation qu'en avocat du Diable bon teint, je citerai pêle-mêle quelques-uns des mille reproches que l'on fait à ce condiment et y répon-drai point par point. Premier point : c'est plein de sucre. Bien sûr ! Mais au regard des 60 % présents dans laconfiture que nous étalons sans arrière-pensée sur nos tartines quotidiennes, que sont les 24 % de la cuillère à soupe de ketchup au coin de l'assiette ? Deuxième point : c'est américain, et comme chacun le sait : tout ce qui vient des Etats-Unis, c'est de la... a) Ceux qui pensent cela n'y connaissent rien. Croire que cette cuisine se résume au fast-food de bas étage, c'est parler sans savoir. b) En plus, même pas vrai ! Le ketchup est originaire de Chine et ce sont les étrangers séduits qui l'ont importé chez eux. Troisième point : c'est malsain... Faux ! a) Riche en sucre certes, mais presque 0 % de matières grasses contre les 75 % de la mayo (sans compter le cholestérol...) dont nous nappons nos frites nationales en toute bonne conscience. b) C'est plein de lycopène, un merveilleux antioxydant présent dans la tomate, et à plus haute dose encore lorsque celle-ci est cuite et très réduite. Alors, à moins d'adorer votre tube de double concentré, shootez-vous de temps à autre au ketchup ! c) C'est très salé : certes (2,5 %), mais bien moins que les encensées moutardes (5,7 %), sauce soja (14,5 %) ou nuoc-mâm (encore plus !)... Alors ? Quatrième point : ça masque les saveurs. Exact, mais, au même titre que tous les condiments. Il suffit de ne pas en manger avec tout et de ne pas noyer l'aliment dessous ! Bref, comme disait le grand philosophe inca Lascar Tétrapac : " modération en toutes choses mais ne vous privez de rien ". l (*) Juliette Nothomb est aussi l'auteur de La Cuisine d'Amélie, 80 recettes de derrière les fagots (Albin Michel).