Si on vous dit qu'il rend les cheveux et les ongles vigoureux, défatigue le regard et purifie le teint, vous voudrez peut-être vous procurer sans attendre ce produit de beauté miracle. Reste que ce pot-là aurait plus sa place sur votre balcon, régulièrement arrosé, qu'à côté de votre miroir de salle de bains. C'est que le persil, mis à toutes les sauces dans nos assiettes, est aussi un ingrédient prisé en cosmétique. Après un processus complexe dans lequel interviennent l'expertise des pros et les technologies les plus...

Si on vous dit qu'il rend les cheveux et les ongles vigoureux, défatigue le regard et purifie le teint, vous voudrez peut-être vous procurer sans attendre ce produit de beauté miracle. Reste que ce pot-là aurait plus sa place sur votre balcon, régulièrement arrosé, qu'à côté de votre miroir de salle de bains. C'est que le persil, mis à toutes les sauces dans nos assiettes, est aussi un ingrédient prisé en cosmétique. Après un processus complexe dans lequel interviennent l'expertise des pros et les technologies les plus pointues, il se retrouve par exemple dans l'Huile Santal ou la gamme anti-âge Multi-Intensive de Clarins, qui a fait du biomimétisme une de ses lignes de force. " On regarde comment une plante a réussi à résoudre un problème auquel elle est confrontée, puis on teste son extrait sur la peau, résume succinctement Marie-Hélène Lair, docteur en pharmacie et directrice de la communication scientifique pour le marque française. Parfois ça marche, parfois pas. " Quant au choix de l'espèce sur laquelle les labos vont travailler, il " se fait souvent en observant d'abord son potentiel à l'état naturel, confirme Xavier Ormancey, directeur de la recherche chez Yves Rocher. Notamment sa longévité, sa capacité à survivre dans des circonstances extrêmes, à retenir l'eau, selon les propriétés que l'on veut ensuite donner au soin. " Une " intuition éclairée ", en quelque sorte, qui est par ailleurs à l'origine des Jardins Dior, dédiés à la culture de fleurs élues pour leurs qualités exceptionnelles, de la rose de Granville, en Normandie, à l'hibiscus du Burkina en passant par le longoza de Madagascar. Si malgré tout vous continuez à préférer le persil haché menu dans votre salade que dans votre sérum, rien ne vous empêche de céder à une autre tendance, également révélatrice de ce revival végétal. Après les années 2000 placées sous le signe du minimaliste duo " béton-bois clair " en déco, la nature n'est en effet plus persona non grata dans nos intérieurs, que du contraire. Et comme elle ne se contente pas de booster notre moral mais réduit aussi le bruit, la poussière et la pollution domestique, on en prend de la graine. Le Vif Weekend vous propose une nouvelle mise en page, plus épurée, plus ludique dans sa titraille et dans ses rubriques, plus efficace grâce aux encadrés hiérarchisant l'information que la rédaction prend plaisir à partager avec vous chaque semaine. On vous laisse découvrir tout cela dans les pages qui suivent et nous donner votre avis via weekend.levif@levif.be DELPHINE KINDERMANSLA NATURE N'EST PLUS PERSONA NON GRATA DANS NOS INTÉRIEURS, QUE DU CONTRAIRE.