1. BIEN FICHUE

Le foulard s'impose dans toutes ses déclinaisons : noué comme si on s'apprêtait à entreprendre son nettoyage de printemps chez Daniela Gregis, plié en deux façon fermière des Balkans chez Moschino, ou joliment enroulé autour d'un chignon bas, chez Missoni. L'important est de viser les teintes sobres. Et s'il s'agit d'un célèbre carré en soie signé Hermès, on double la mise !
...

Le foulard s'impose dans toutes ses déclinaisons : noué comme si on s'apprêtait à entreprendre son nettoyage de printemps chez Daniela Gregis, plié en deux façon fermière des Balkans chez Moschino, ou joliment enroulé autour d'un chignon bas, chez Missoni. L'important est de viser les teintes sobres. Et s'il s'agit d'un célèbre carré en soie signé Hermès, on double la mise !Rien ne justifie davantage le prix d'une pièce luxueuse que le travail d'artisanat qui se cache derrière. Regardez ces petits morceaux de cuir, patiemment pliés et accrochés l'un à l'autre. Ils donnent vie à ce boléro signé Emporio Armani, comme à cette pochette imaginée par Proenza Schouler, dans sa collection printemps-été 2015.C'est le sac signature de la griffe italienne Bottega Veneta, qui préfère la discrétion aux logos XXL. Baptisé Intrecciato, cet accessoire nécessite le travail de deux artisans pendant deux jours, pour tresser ces lanières de cuir, sans aucune couture.Lors des shows Fendi, tout est souvent affaire de peaux et fourrures - les matières fétiches de la maison transalpine -, mais aussi de coiffures, à chaque fois aussi subtiles que séduisantes. Officiant comme directeur artistique du label, Karl Lagerfeld accroche cette fois une orchidée en cuir délicatement colorée aux cheveux des tops, coiffés avec nonchalance. Dans le mille ! Figure de style oblige, MaxMara coiffe toutes ses tops d'un bob en coton. Histoire de ne pas être prise pour une touriste, on choisira un modèle aux bords suffisamment longs que pour pouvoir être relevés d'un côté. Le must ? Jouer le mix & match d'imprimés. Raf Simons, le Belge à la tête de Dior, a le chic pour proposer une vision contemporaine de l'élégance. Maître implacable de la coupe, il livre des pièces soignées jusque dans les moindres détails, comme cette blouse qui associe des textures différentes. Aussi graphique que poétique.Un travail minutieux, effectué par des mains expertes. Les embellissements et autres broderies ont toujours la cote, du côté des griffes de luxe. A ce jeu-là, il n'y en a jamais assez. Exemples à suivre du côté de Chanel (à gauche) et Dolce & Gabbana (à droite). A imiter d'urgence : faire ressortir un col de chemisier blanc par-dessus. Forcément pur.Elles sont partout. Sur les accessoires comme sur les looks. Les franges sont incontestablement les stars de la saison. On les aime cloutées chez Givenchy et déclinées sur plusieurs niveaux chez Sonia Rykiel. Autre alternative ? Viser les plis de collégienne, modernisés de façon ethnique, comme chez Isabel Marant.Un laçage hypnotique qui parcoure l'épaule de haut en bas. Une belle manière de se dévoiler au gré de ses envies. Ralph Lauren n'a décidément pas son pareil, dès qu'il s'agit de concevoir des robes au glamour hollywoodien, inspirées cette saison par l'univers du safari. Ne reste plus qu'à trouver l'occasion de porter pareille tenue ! Un bijou organique qui semble pousser à même la peau, telle une plante exotique. En la matière, la griffe italienne Marni excelle à dessiner des imprimés colorés, mariés à des colliers débordant d'inventivité. Beau !PAR CATHERINE PLEECK