Sa propriétaire l'a sobrement baptisée La pause insolite. Cela faisait plusieurs années qu'elle en rêvait, après avoir planté quelques roulottes dans le bas de son jardin, face à la rivière. Elle aurait pu se contenter d'une yourte fabriquée de toutes pièces, mais elle voulait de l'authentique, de la chaleur, du nomade, de l'atmosphère de là-bas. Un jour, en apprenant qu'une famille mongole avait des tentes à vendre, elle a sauté sur l'occasion, en rachetant à la fois l'habitation et le mobilier qui l'accompagnait. Il ne restait alors plus qu'à la monter, puis à l'alimenter en chauffage et électricité. Puis à en faire un lieu souriant, dépaysant et apaisant, en harmonie avec le tempérament mi-bohème mi-fantaisiste de celle qui allait la transformer en cocon intensément...

Sa propriétaire l'a sobrement baptisée La pause insolite. Cela faisait plusieurs années qu'elle en rêvait, après avoir planté quelques roulottes dans le bas de son jardin, face à la rivière. Elle aurait pu se contenter d'une yourte fabriquée de toutes pièces, mais elle voulait de l'authentique, de la chaleur, du nomade, de l'atmosphère de là-bas. Un jour, en apprenant qu'une famille mongole avait des tentes à vendre, elle a sauté sur l'occasion, en rachetant à la fois l'habitation et le mobilier qui l'accompagnait. Il ne restait alors plus qu'à la monter, puis à l'alimenter en chauffage et électricité. Puis à en faire un lieu souriant, dépaysant et apaisant, en harmonie avec le tempérament mi-bohème mi-fantaisiste de celle qui allait la transformer en cocon intensément agréable. La yourte pointe le bout de son toit au bord d'une petite route courant à travers les arbres. A trois kilomètres de Houffalize, à quelques enjambées des prairies, elle a choisi une terre discrète pour se poser. Vêtue de vert, entourée de graviers et de fleurs, elle ouvre sa porte rouge en provoquant un premier étonnement : l'intérieur est bien plus vaste que d'apparence. Le parquet en bois, lui aussi, séduit d'emblée. Tout comme la décoration colorée, les meubles peints, le plafond dont le sommet diffuse la lumière du jour et les objets d'art qui ornent l'ensemble sans le noyer. " Tout est d'origine, ou presque, précise notre hôte. Je tenais à respecter l'âme mongole, d'abord pour que les gens la ressentent, ensuite pour qu'ils aient instantanément la sensation d'être transportés ailleurs. J'avoue néanmoins y avoir greffé ma patte : je suis une passionnée de déco et de brocantes, j'ai donc ajouté quelques objets dégottés ici ou là. " Inévitablement, on se laisse imprégner par une atmosphère relaxante et douceâtre, en se disant que la nuit ne pourra qu'être belle. Avant cela, on part à la découverte des autres atouts du lieu. A commencer par la cabane qui côtoie la yourte, où sont installés le salon (dont le canapé/lit permet de loger deux personnes en plus), la cuisine et la salle de bains. Une petite télé pour ceux qui ne peuvent vraiment pas s'en passer. Des toilettes " sèches " (aux copeaux de bois) pour ceux qui douteraient de l'éco-responsabilité de cette verte région. Mais aussi une vue sympathique sur un pâturage sauvage du domaine, pour ceux qui aiment observer le calme en oubliant tout le reste. Les férus de promenade profiteront de l'endroit pour s'en aller gambader à travers forêts, campagnes, clairières, sentiers " pieds nus " et autres itinéraires balisés dont regorgent les environs. Mais il ne faut pas forcément aller bien loin pour mettre son esprit et ses yeux en mode " détente ". Juste à côté, sur les terres des propriétaires, se baladent à la fois moutons, chevaux, lapins, chèvres, daims ou cochons - dont la gourmande Peggy qui achèvera sans rechigner vos mets non-consommés. Un paradis pour les mômes, cela va sans dire. Et un bol d'air aussi idéal que vital avant de s'installer définitivement autour de cette tente venue d'Asie centrale. L'apéro se prend dans le jardinet, juste à côté du potager où l'on peut se servir en persil, ciboulette, thym et menthe. Le barbecue, lui, se prépare dès que le soleil se met à disparaître derrière les feuillages. Au soleil tombé, la porte rouge se rouvre et l'original logis dévoile ses charmes ultimes : une guirlande à lampions, des bougies et une petite bouteille de champagne déposée sur la table par des hôtes qui ont décidément pensé à tout. La nuit sera belle, cette fois, c'est sûr... La pause insolite. Pour toute question ou demande de réservation, contacter Belvilla. Le code de l'hébergement est le suivant : BE-6660-51. Tél. : 03 808 09 54. www.belvilla.be A partir de 389 euros le week-end de 3 jours/2 nuits. PAR NICOLAS BALMETPour ceux qui aiment observer le calme en oubliant tout le reste.