"J'habite mon bureau ! " Lassé des allées et venues entre sa maison des environs de Paris et son agence en ville, Régis Dho résout son dilemme. Adoptant la politique du " tout en un ", il restructure cent cinquante mètres carrés au ras du bitume, quartier Oberkampf : une boutique sur rue et son stock sur cour. En association avec le peintre Emmanuel Meyssonier, il y pratique design, architecture intérieure, direction artistique, scénographie...
...

"J'habite mon bureau ! " Lassé des allées et venues entre sa maison des environs de Paris et son agence en ville, Régis Dho résout son dilemme. Adoptant la politique du " tout en un ", il restructure cent cinquante mètres carrés au ras du bitume, quartier Oberkampf : une boutique sur rue et son stock sur cour. En association avec le peintre Emmanuel Meyssonier, il y pratique design, architecture intérieure, direction artistique, scénographie... Régis Dho, peintre à l'origine, et artiste avant tout, ne fait pas le distinguo. Pas de cloisons entre les disciplines. Son " appartement-bureau " illustre ce credo. Évolution sans rupture de l'espace studieux à l'espace détente, de la partie publique à la partie privée... Suivez " le fil rouge " ! C'est en référence à l'incontournable crayon rouge coquelicot du menuisier - légèrement plat et de section ovale - que notre designer a balisé son espace blanc de blanc de ces accents de feu. " Énergisants, dit-il, artistes ou artisans, nous travaillons avec nos crayons, nous échangeons, nous sommes complémentaires. " Serait-ce sa naissance et sa jeunesse au Maroc - pays solaire - Régis privilégie la lumière, la clarté, la blancheur... " J'ai résolument opté pour le total look blanc dans ce lieu : il favorise la sérénité, la concentration, l'élaboration des concepts. 100 % neutre, sans objets, sans affect, ce cadre est habité de " basiques " fonctionnels - Muji, Ikea, Habitat... Seules exceptions, quelques £uvres d'artistes majeurs qui incarnent pour moi le beau : Matisse, Gauguin, Mondrian... "À l'évidence, ses maîtres l'inspirent. Il crée de la porcelaine pour Revol, du cristal pour Salviati, de la faïence pour Lunéville... Il relooke appartements et restaurants. Directeur artistique des lampes Berger et de la célèbre maison parisienne de gastronomie Dalloyau, il collabore avec les grands chefs, de Michel Rostang à Alain Ducasse. Épris d'arts de la table et de gastronomie, il a conçu une collection de couteaux et une gamme culinaire pour le coutelier de Thiers, Claude Dozorme. Côté cuisine, il a épousé les préceptes du Feng-Shui, cet art chinois millénaire dont le but est d'harmoniser l'énergie environnementale ! Très attentif à la notion d'harmonie, Régis privilégie l'adéquation entre le site et celui qui l'habite, entre l'objet et son futur utilisateur. Cet admirateur de Starck et de Le Corbusier officie sans effets de manches, prônant la modestie et l'efficacité au service de l'entreprise ou du commanditaire... Carrément réac ou furieusement actuel, Régis Dho joue carte sur table ! www.regisdho.com PAR ALIX DE DIVES / PHOTOS : JEAN-MARC PALISSEEn fil rouge, la couleur du crayon de menuisier